LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Un chanteur condamné à un an de prison avec sursis    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    Les fruits amers des accusations interposées    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Makhzen sombre dans l'agonie
Usant de la cyberpropagande pour propager des fake news contre l'Algérie
Publié dans L'Expression le 17 - 06 - 2021

Le Makhzen ne sait plus où donner de la tête. Il est empêtré dans une spirale de crise sans précédent. À défaut de colmater les brèches de sa crise politique et économique profonde, il fait recours à des saltimbanques infantiles pour amuser la galerie de ses sbires et ses sous-fifres.
La dernière des sorties du Makhzen ressemble un peu à une «charade» mal tissée et qui manque d'«épices» pour bien la présenter. Il s'agit de ses médias-liges qui colportent des fake news sur l'Algérie en inondant les réseaux sociaux de couleuvres et de mensonges qui suscitent l'hilarité y compris chez les chérubins... La schizophrénie du Makhzen est allée jusqu'à fabriquer une vidéo consistant à montrer des scènes se déroulant dans le siège des Nations unies où la question «algérienne» est débattue par les représentants des Etats au sein de cette auguste assemblée onusienne.
Lesdits médias n'ont pas eu la présence d'esprit de vêtir leurs fourberies avec du solide, c'est-à-dire donner plus de «véracité» à ce semblant d'«événement» en invitant ne serait-ce que des médias étrangers gagnés à la «cause» makhzenienne. Rien de cela n'a été fait.
Le Makhzen qui aime faire dans des projections politiques en transférant ses crises et ses problèmes comme celui du Sahara occidental aux autres Etats à l'image de l'Algérie, joue à la roulette russe, ignorant que ce jeu suicidaire va se retourner contre le Royaume chérifien qui est livré à une crise en son sein qui risque de tout emporter dans son sillage. Le Makhzen est un mauvais élève, il ne tire jamais de leçons de ces erreurs stratégiques, mais cette fois-ci, en faisant de l'Algérie sa «matière» grasse sans avoir à l'esprit que ce jeu est surtout désastreux pour le peuple marocain qui se débat dans une situation socio-économique des plus catastrophiques. Le Makhzen pensait que le fait de recourir aux impostures et aux mensonges à travers les réseaux sociaux, cela allait alléger les démunis marocains de leur souffrance et de leur vie qui frise la paupérisation digne du Moyen âge.
Les tenants du makhzen et ses succédanés savent que l'Algérie est dans une posture qui lui confère le statut de puissance régionale, cela suscite l'animosité du royaume qui croupit sous les desiderata de ses «suzerains» classiques et modernes. La manipulation de l'espace virtuel en colportant des impostures sur les réseaux sociaux ne changera pas la donne quant à la gestion minutieuse des conflits et des enjeux géopolitiques par l'Algérie au niveau régional. Le Makhzen se sent complètement laminé quant à son rôle de sherpa à la solde de ses mentors traditionnels dans la région.
Utiliser les traîtres et les mercenaires considérés comme «Algériens» pour propager des mensonges et des contre-vérités, ne fera pas assurément l'affaire du Makhzen sur le terrain de la maîtrise de la situation au niveau de la stratégie sécuritaire et même en termes de géopolitique. La Toile et le Net n'ont jamais reflété la réalité des enjeux telle qu'elle s'exprime sur le terrain. Le Makhzen dépense un argent fou sur les sites de pacotille pour se donner l'aura d'un royaume en phase et qui détient le timonier dans la région.
Malheureusement, le peuple marocain sait parfaitement que le royaume n'est autre que le «cinquième» appartenant au roi et le reste est chipé par les puissances étrangères qui ont transformé le Maroc en une véritable suzeraineté.
Qualifier l'Algérie d'autorité coloniale, cela suscite de la rigolade y compris chez une grande partie du peuple marocain qui subit les fatras de l'injustice sociale et de la domination du Makhzen sur sa libre volonté d'aspirer à une vie digne et humaine.
La cybermanipulation n'a pas pu faire effacer la résolution de l'ONU quant à l'autodétermination du peuple sahraoui sous les auspices de ladite instance internationale.
De ce fait, le Makhzen est qualifié d'entité coloniale qui recourt à des agissements guerriers et agressifs contre le peuple sahraoui qui aspire à son indépendance et son autodétermination.
Cette réalité n'est pas un fake news, c'est un constat qui est rapporté et entériné par l'instance onusienne et voté par l'Assemblée générale des Nations unies. De ce fait, le Royaume chérifien et sa matrice makhzenienne sont bel et bien des colonialistes. Le réel est plus agaçant et choquant que le virtuel..


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.