LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Un chanteur condamné à un an de prison avec sursis    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    Les fruits amers des accusations interposées    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Situation sanitaire «très critique» à Béja
Tunisie
Publié dans L'Expression le 24 - 06 - 2021

La situation sanitaire est «très critique» dans le gouvernorat tunisien de Béja en raison d'une hausse des cas de Covid dans cette région confinée jusqu'au 27 juin, a indiqué un responsable local mardi. Dimanche, le gouvernement a annoncé avoir décrété un nouveau confinement général dans quatre régions -Béja nord-ouest), Siliana, Zaghouan (nord) et Kairouan (centre)- où le taux de contamination dépasse les 0,4%. Les gouvernorats seront confinés jusqu'au 27 juin, alors que les hôpitaux peinent à soigner les cas les plus graves dans certaines zones du pays. «A Béja, nous avons enregistré 600 et même 700 contaminations pour 100.000 habitants. Cela nous met dans une situation très critique puisque notre système de santé est très fragile», a déclaré le dr Elyes Ammar, directeur régional de la Santé dans le gouvernorat. «On a augmenté notre capacité de lits avec oxygène à 80 lits. Presque tout l'hôpital (du gouvernorat) est reconverti en service Covid», a-t-il ajouté.
Le ministre de la Santé Faouzi Mahdi a affirmé qu'un hôpital de campagne serait installé dans la région pour aider les autres cliniques et établissements de santé. Après le confinement, les forces de sécurité ont renforcé le contrôle de l'entrée principale de Béja, où la majorité des magasins, des administrations, des commerces et des marchés ont fermé leurs portes, selon les médias locaux. «Nous sommes à bout de souffle puisqu'il y a beaucoup (de personnels soignants) qui sont sur le burn out (...) Beaucoup de médecins n'en peuvent plus (...)», a ajouté M. Ammar.r.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.