"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un événement «clé»
Benabderrahmane prend part au Dialogue des gouverneurs de la BAD
Publié dans L'Expression le 26 - 06 - 2021


L'Afrique fait face à des défis cruciaux en matière de développement socio-économiques. La Banque africaine de développement s'y est penchée dans le cadre de ses Assemblées annuelles dont les travaux se sont tenus du 23 au 25 juin 2021. Le ministre des Finances qui y a pris part a donné de la voix. Il a invité cette Banque à intensifier ses efforts pour soutenir plus et encore mieux les pays membres régionaux face à leurs besoins croissants de développement, a indiqué un communiqué de son ministère. Dans le cadre de la poursuite des travaux des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement et au titre de la deuxième session du Conseil des Gouverneurs, Aymen Benabderrahmane, ministre des Finances et gouverneur pour l'Algérie auprès de cette institution a pris part au Dialogue des gouverneurs consacré, cette année, à la problématique de la «croissance inclusive, dette et gouvernance économique», ont précisé les rédacteurs du document. En quoi consiste ce Dialogue? Le Dialogue des gouverneurs est un événement «clé» des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque, explique le communiqué, ajoutant qu'il constitue une plateforme d'échange entre les gouverneurs et le président et la haute direction de la Banque sur des questions d'importance stratégique pour le continent et pour l'institution qui offre également aux gouverneurs une occasion de partager leurs réflexions et leurs points de vue sur «les défis et les opportunités les plus cruciaux pour la Banque et pour le continent dans le domaine du développement socio-économique», indiquet-on. Actualité oblige, les échanges ne pouvaient tourner qu'autour de la crise sanitaire qui a malmené l'économie et affecté profondément les rapports sociaux mondiaux. Le choix de la thématique de cette année, se justifie par le contexte sanitaire mondial et ses répercussions socio-économiques et ce, dans la perspective de pouvoir apporter des éléments de réponse quant au rôle que doit jouer la Banque dans la promotion de la stabilité financière et de l'accès durable au financement dans le contexte post-Covid, aux priorités en matière de politiques et de réformes de nature à assurer une utilisation efficace des ressources publiques et à favoriser une meilleure reconstruction dans l'ère de l'après-Covid, ainsi qu'aux mesures pouvant être prises pour s'assurer qu'une reprise de la croissance économique entraîne la création d'emplois et des possibilités d'améliorer le niveau de vie des populations africaines les plus vulnérables, ont indiqué les services du grand argentier du pays. La pertinence de la thématique choisie pour cette rencontre qui souligne la forte interdépendance du triptyque: «Croissance inclusive et durable, maîtrise de la dette et gouvernance économique saine» a été relevée par le ministre. L'impact socio-économique de la crise de la Covid-19 sur les pays africains, ainsi que l'accélération de la dégradation de la situation de la dette dans beaucoup d'entre eux, appelle à davantage d'actions «fortes et durables» de la part de la BAD, afin d'aider les pays du continent à rétablir la viabilité de leur endettement et à retrouver une trajectoire de croissance forte, inclusive, verte et durable, a conseillé Aymen Benabderrahmane.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.