L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie en queue de peloton
Accès aux nouveaux traitements contre le cancer
Publié dans L'Expression le 28 - 06 - 2021


Le pays qui fait face à des défis économiques déterminants pour son avenir est pratiquement logé à la même enseigne en ce qui concerne le domaine de la santé. L'état des lieux en matière d'accès aux innovations thérapeutiques dans la prise en charge du cancer, l'atteste. Les conséquences autant sur le plan humain que financier sont énormes. Le constat est, en tous les cas, accablant: L'Algérie est à la traîne, a regretté le docteur Ahcène Zehnati. «Seuls 42% des thérapies ciblées et immunothérapies sont disponibles en Algérie», a-t-il affirmé lors du 4ème Sommet de l'enco-hématologie, organisé le 26 juin à Alger par les laboratoires Roche. Parmi les 16 innovations thérapeutiques dans la prise en charge du cancer du sein, seules huit sont enregistrées en Algérie dont quatre seulement sont disponibles, a ajouté ce chercheur en économie de santé. Les chiffres égrenés au fil de son intervention font apparaître les mêmes défaillances pour ce qui est du cancer du poumon. Parmi les 19 thérapies dédiées au cancer du poumon, seules sept innovations thérapeutiques sont enregistrées en Algérie et seulement trois sont disponibles a-t-il révélé. Quelles sont les causes de ces carences? Ce sont les délais d'enregistrement, la négociation des prix de l'achat par appel d'offres qui retardent l'accès aux traitements innovants, a expliqué le docteur Zehnati tout en faisant remarquer que «dans la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord), l'Algérie a le plus long délai dans le lancement des produits innovants». Quels types de conséquences provoque cette situation? la diffusion de traitements innovants impacte la croissance économique, dans la mesure où l'introduction de nouvelles molécules permet de réduire certains coûts et améliore la productivité en général, a souligné le conférencier. À combien peut-on estimer le préjudice? dans le cas de l'Algérie, les pertes de production dues aux cancers sont estimées à 16 millions de dollars en 2018. Celles liées aux arrêts de travail dus au cancer du sein sont estimées à 3,45 millions de dollars, alors que les pertes dans le cas du cancer du poumon s'élèvent à 1,31 million de dollars, a-t-il détaillé tout en signalant que «les coûts du cancer sont beaucoup plus importants que les chiffres avancés». Que faire pour y remédier? L'adoption d'un processus d'enregistrement accéléré qui s'accompagnerait de décisions de financement et d'approvisionnement rapides à travers les canaux officiels de l'Etat ou les canaux privés pour accélérer l'accès à l'innovation en Algérie a été recommandée par Ahcène Zehnati. «Il s'agit de mettre en place un système d'enregistrement accéléré pour les thérapies innovantes, internationalement reconnues et déjà enregistrées par les agences de médicament américaine ou européenne», a-t-il expliqué tout en insistant sur la nécessité de «dissocier le processus de financement de celui de l'enregistrement afin de limiter l'impact des contraintes budgétaires sur les délais d'enregistrement et d'encourager les contrats innovants et les négociations» entre les autorités et les laboratoires pharmaceutiques. La révision du système d'appel d'offres pour la mise en place d'un comité d'experts clinique et économique qui évalue et valide l'intégration de médicaments innovants dans le cadre d'un accord commercial entre la PCH et les laboratoires pharmaceutiques, a été mise en exergue par le chercheur du Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (Cread). La nécessité d'assurer un accès précoce des patients à des traitements innovants pour les cancers du sein et du poumon, a été vivement conseillée par le docteur Ahcène Zehnati qui a déploré que «les taux d'incidence du cancer du sein et le taux de mortalité du cancer du poumon en Algérie, soient les plus élevés de la région Mena». Dont acte!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.