Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le spectre des villes mortes
Permanences durant l'Aïd
Publié dans L'Expression le 18 - 07 - 2021

Le ministère du Commerce a réquisitionné pas moins de 50093 commerçants, à travers l'ensemble du territoire national pour assurer la permanence durant les deux jours de l'Aïd El Adha de cette année.
La permanence concerne 6021 commerçants activant dans la boulangerie, 30803 dans l'alimentation générale et fruits et légumes, et 12813 commerces qui activent dans des activités diverses qui ont été retenus, ainsi que 456 unités de production dont 139 laiteries, 273 minoteries et 44 unités de production d'eaux minérales. Le département ministériel dirigé par Kamel Rezig a instruit les commerçants qui ne sont pas réquisitionnés pour cette fête religieuse de rouvrir immédiatement après l'Aïd. Un communiqué rendu, avant-hier, par la tutelle a rappelé «l'obligation de procéder, après la fête de l'Aïd, à la reprise de leurs activités commerciales et la réouverture de leurs magasins, conformément aux dispositions régissant les congés durant les fêtes légales et religieuses». Des instructions claires pour essayer de mettre fin aux comportements des commerçants qui restent fermés après la fête. Une situation pénalisante pour le citoyen qui se retrouve souvent confronté à un parcours de combattant pour s'alimenter de denrées alimentaires nécessaires pour accompagner les repas cuisinés à l'occasion de l'Aïd.
C'est l'avis de Hadj Tahar Boulenouar, président de l'Association nationale des commerçants et artisans (Anca).
Ce dernier contacté hier par L'Expression, a soutenu que «le problème se trouve à ce niveau, et non des commerçants qui sont concernés par la permanence». Cela avant d'ajouter que «le départ d'une grande partie des effectifs du commerce non concernés par la permanence qui regagnent leur domicile pour cause de la fête est à l'origine des fermetures».
Pour étayer ses propos, notre interlocuteur a révélé que le nombre de commerçants n'ayant pas respecté le programme des permanences durant la dernière fête (l'Aïd El Fitr), ne dépasse pas la trentaine».
Une déclaration qui apporte ainsi de l'eau au moulin de la tutelle ayant évoqué un succès dudit programme de permanence.
Les commerçants non concernés par le programme de permanence prolongent leurs congés malgré les sanctions imposées. Ces dernières sont pourtant censées être «répressives», selon Boulenouar.
Poursuivant, le président de l'Anca change de ton pour rassurer les Algériens.
Il déclare dans ce sens que «les perturbations qui, d'habitude, marquent les jours de fêtes ne seront pas vécues cette année». En tant que représentant des commerçants, il révèle que «le dispositif comprenant le nombre de plus de 50000 commerçants qui sont sommés d'ouvrir durant les deux jours de l'Aïd, sera renforcé par pas moins de 10000 commerçants bénévoles».
«Ceux-ci nous ont contacté pour faire part de leur disponibilité», a-t-il encore rassuré. Toutefois, il note que «le citoyen doit comprendre qu'il s'agit d'un service minimum».
Boulenouar se montre également optimiste quant à la disponibilité des produits de large consommation, en quantités suffisantes à l'occasion de la fête du Sacrifice.
Néanmoins, il prévoit une petite hausse des prix de certains produits.
«Le manque de disponibilité des fruits et légumes par exemple, à cause de l'arrêt de l'activité des agriculteurs entraînera systématiquement une petite hausse des prix», a-t-il estimé.
Le président de l'Anca a par ailleurs révélé que son organisme a soumis au ministère de l'Agriculture une proposition susceptible de résoudre cette problématique.
«Nous leur avons suggéré de recourir au stockage des denrées qui ne périssent pas rapidement, et ce à travers la mobilisation des moyens nécessaires», a-t-il conclu.
Il y a lieu de s'interroger donc, à ce sujet sur la prédisposition des responsables de ce ministère quant à l'étude et la prise en charge de cette proposition?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.