La demande pétrolière appelée à fortement augmenter    Arrivée massive de harragas algériens en Espagne    Le procès en appel de Karim Tabbou renvoyé au 11 octobre    5 ans de prison pour le majordome du système    La valeur de la production agricole estimée à 98 milliards DA    Les travailleurs dans l'expectative    L'Allemagne tourne la page Merkel    Plus de 600 colons envahissent la mosquée Al-Aqsa    Khartoum convainc les manifestants à Port-Soudan    Vers le forfait de Slimani et de Benlamri face au Niger    4,8 millions de dinars à payer en guise d'amendes    Le CR Belouizdad en stage à Mostaganem    Le président Tebboune reçoit le chef du commandement de l'Africom    Benbouzid écarte l'éventualité d'une troisième dose de vaccin en Algérie    Un autre casse-tête pour les parents    Lancement des Journées du théâtre pour enfants et de marionnettes    Koeman et le Barça se rassurent    Les Canaris se préparent à Alger    Le FLN manquera des communes    Le PT tire la sonnette d'alarme    Le rôle positif de l'Algérie souligné à l'Assemblée générale    Flambée persistante et généralisée    Lancement d'un plan de wilaya pour promouvoir le tourisme local    Kamel Damardji intronisé au poste de président du CA    Hommage aux disparus    Liès Sahar est mort : il n'y a pas de perfidie savoureuse    Ils opéraient à El Hamri, Médiouni, Savignon et Bastille: Quatre dealers arrêtés, des psychotropes saisis    Tlemcen: Un réseau de vol de véhicules démantelé, 7 arrestations    Lamamra rencontre des membres de la communauté algérienne aux Etats-Unis    L'erreur humaine    Investissement: Plaidoyer pour la «colocalisation» et «l'intégration régionale»    Tlemcen: Le chantier de l'annexe du musée d'archéologie islamique bientôt relancé    Tébessa: Un site en quête d'aménagement    Que cherchent les américains à Alger?    67 Morts dans des combats autour de la ville stratégique de Marib    Des figures du «clan» à la barre    Le temps des réformes    Une satisfaction justifiée    Avocats et l'émouvant souvenir...    Quand l'Erma «défie» le président    Le tourisme «en panne»    Les jalons d'une nouvelle démarche    Brèves Omnisports    Hamilton victorieux cent et eau    Un verrou «débloqué»    L'école: le mausolée des charlatans    Le long fleuve algérie    Les éditeurs se préparent pour rebondir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Où est l'Etat?
Spéculation autour des concentrateurs d'oxygène
Publié dans L'Expression le 25 - 07 - 2021

La mafia de la spéculation n'a pas de limites. Alors que le pays traverse la période la plus sombre, depuis le début de la pandémie de Covid-19, elle en profite pour faire un sale business. Ces «commerçants», sans foi ni loi, n'ont pas trouvé mieux que de s'emparer de l'oxygène. Ils ont accaparé des stocks de concentrateurs et bouteilles d'oxygène pour les revendre à prix fort à l'exemple des bouteilles d'oxygène de 15 litres qui sont vendues au marché noir entre 70 et 90000 dinars, alors que leur prix initial est de 37000 dinars. Un véritable crime! C'est le cas, également, pour les concentrateurs d'oxygène, qui ont vu leurs prix flamber, après être devenus de plus en plus rares. Ceux de 5 litres, qui ne coûtent, «normalement», pas plus de 50000 dinars, sont en train d'être vendus entre 100000 et 150000 dinars. Ceux de 10 litres ont même atteint les 300000 dinars, alors qu'ils ne devraient pas dépasser les 100000 dinars, ce qui montre l'ampleur de la spéculation dictée par cette «mafia» qui n'hésite pas à jouer avec la vie des citoyens. Une vidéo qui a fait le «buzz» sur les réseaux sociaux les a démasqués. Le gérant d'une société d'ambulances fait savoir que l'oxygène médical y était disponible à des prix raisonnables, c'est-à-dire 37000 dinars la bouteille de 15 litres, ce qui a provoqué la ruée vers cette petite commune, distante d'une trentaine de kilomètres, à l'Est de la capitale. Des chaînes humaines interminables se sont formées à l'entrée de cette entreprise. L'accès y était presque impossible! Parmi les personnes qui attendaient, beaucoup étaient là pour constituer des «stocks», d'autres pour faire de la spéculation, ce qui a empêché ceux qui en avaient vraiment besoin, de pouvoir s'en procurer de façon rapide. Or, ils attendaient pour rien, puisqu'un dossier médical était exigé, afin de prouver que la personne nécessitait réellement une oxygénothérapie.
Toutefois, malgré ces «restrictions», les spéculateurs ont trouvé le moyen de «fabriquer» des faux dossiers. Ils épuisent ainsi un produit qui est vital pour de nombreux malades. Une situation dramatique à laquelle les autorités devraient mettre un terme. Où est l'Etat? Il est primordial de faire cesser de tels agissements, en frappant fort pour montrer l'exemple. Il est très facile de repérer ces «vampires» qui ne se cachent pas pour écouler leurs marchandises volées aux Algériens. Ils publient sans honte leurs annonces sur les réseaux sociaux ou les sites de vente par Internet. Des «meurtres» en direct que l'on doit faire cesser immédiatement. Les services de sécurité doivent réagir en leur tendant des «guets-apens». C'est le seul moyen de mettre fin aux agissements de cette racaille qui vient de franchir la ligne rouge. Il y va de la vie des citoyens. Basta à ce genre de trafic!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.