Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Osaka s'est éteinte à domicile
Tennis
Publié dans L'Expression le 28 - 07 - 2021

Elle rêvait d'offrir au Japon sa première médaille d'or olympique en tennis, après avoir été la fière dernière porteuse de la flamme des JO de Tokyo, mais Naomi Osaka s'est arrêtée, hier, dès les 8es de finale. «Chaque défaite me déçoit, mais celle-ci fait plus mal que les autres», a réagi la Japonaise après sa défaite face à la Tchèque Marketa Vondrousova. Pour son retour à la compétition après deux mois d'absence pour cause de détresse psychologique, Osaka, qui avait été choisie pour allumer la vasque olympique vendredi lors de la cérémonie d'ouverture, partait grande favorite pour le titre à Tokyo. Mais après deux premiers tours pourtant brillants, durant lesquels elle n'avait perdu que 5 jeux sur chacun de ses matchs, elle s'est effondrée face à Vondrousova, 42e mondiale (6-1, 6-4). «Je n'ai pas réussi à gérer la pression, j'ai fait ce que j'ai pu dans ces circonstances», a-t-elle témoigné, très émue, devant la presse. Après l'élimination dimanche de la numéro un mondiale, l'Australienne Ashleigh Barty, et celle d'Aryna Sabalenka
(3e) lundi, c'est une autre prétendante au titre olympique qui sort prématurément dans un tableau féminin déjà privé de beaucoup de joueuses, blessées ou ayant renoncé à faire le voyage en raison de la pandémie de Covid-19. C'est la première fois depuis 1988, date du retour du tennis parmi les sports olympiques, que les trois meilleures joueuses du monde sont éliminées aux JO avant les quarts de finale. L'Ukrainienne Elina Svitolina (6e) est désormais la joueuse la mieux classée encore en lice. Véritable star au Japon, Osaka, de mère japonaise et d'un père haïtien, était très attendue. Mais malgré ses quatre titres en Grand Chelem (US Open 2018 et 2020, Open d'Australie 2019 et 2021), la joueuse de 23 ans est apparue fragile ces derniers mois. Elle s'est retirée de Roland-Garros fin mai après avoir refusé d'apparaître devant la presse pour «préserver sa santé mentale», avant de déclarer forfait pour Wimbledon pour faire une pause loin des courts qui l'avait, disait-elle, «ragaillardie» et rendue «heureuse à nouveau». Mais hier, ses démons semblent l'avoir rattrapée. «Il y avait énormément de pression autour de ces Jeux. Je l'ai bien sentie. Peut-être que pour ma première participation aux JO, c'était un peu trop pour moi», a avoué Osaka. Visage fermé, la Japonaise a semblé totalement dépassée face à Vondrousova, finaliste de Roland-Garros 2019, qu'elle rencontrait pour la première fois.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.