Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elucubrations d'un ex-wali qui crie à l'innocence
Publié dans L'Expression le 31 - 07 - 2021

La chaleur et l'humidité s'étaient installées très tôt ce mercredi matin, dans la salle d'audience n° 1, de la cour d'Alger, décourageant les avocats les plus courageux, mais la mission qui leur est dévolue les a obligés à s'en tenir à leurs engagements, et le premier, étant celui de tirer d'affaire, Mostefa Layadha, leur client, qui a toujours crié à l'innocence! C'était difficile, il y a un an, car l'opinion publique, avait l'oeil à tout.
Les magistrats qui vivent sous le même ciel que l'opinion publique, serraient les vis à fond, en appliquant, avec rigueur et sévérité la loi! Les procès dits «chasse aux malfaiteurs ayant participé à la décadence du pays durant plus de 20 ans», se succèdent à un rythme plus lent qu'il y a un an! Il y a dans les airs, en plus du «variant» qui emporte des vies très chères, quotidiennement, un sentiment de lassitude des gens qui en voulaient terriblement surtout aux chefs de la bande d'avant 2019, notamment les fuyards, même qui ont trouvé refuge dans l'océan Pacifique!
Ceux qui ont été entendus par le juge d'instruction, ont sillonné les routes entre la rue «Abane-Ramdane», la rue «Hanafi-Fernane» du Ruisseau, Boumerdès, Blida et Tipaza, jusqu'à épuisement, «Covid-19» jouant au trouble-fête, et poussant les amateurs de «spectacles» exhibant des personnalités emprisonnées, humiliées, salies, condamnées, envoyées au fin fond du pays, les privant des leurs, comme si cette manière de faire atténuait la douleur du fric appartenant au peuple, probablement perdu à jamais!
Oui, probablement, et nous écrirons certainement, car, nous voyons mal des gouvernements ouvrir leurs coffres pour rembourser le fric détourné, aux peuples sous-développés, dont les dirigeants ne sont pas toujours bien vus!!
Les trois plaideurs-défenseurs du prévenu Mostefa Layadha, ex-wali de Tipaza, inculpé de trois graves faits dont l'abus de pouvoir, se sont franchement défoncés pour tenter de convaincre la composition correctionnelle d'Alger, que les poursuites engagées contre leur mandant, étaient non seulement, ridicules, mais encore injustes, n'allant pas du tout avec l'esprit du droit, appliqué scrupuleusement, par des magistrats maîtrisant le droit!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.