5 aliments anti-inflammatoires qu'il faut consommer    Besiktas : Rachid Ghezzal passeur décisif face à Adana Demirspor (Vidéo)    Liga : Falcao décisif avec l'Athletic Bilbao (Vidéo)    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Amar Belani dénonce les «mensonges» de l'ambassadeur du Maroc à Genève    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Quel avenir pour les entreprises publiques ?    MC Oran: L'ère Aït Djdoudi commence    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    UNE ORGANISATION MONDIALE VIRTUELLE    Santé: Les dépenses de soins jugées trop élevées    Intense activité pour Lamamra à New York    Biden et Xi livrent leur vision à l'ONU    Le Parlement accorde sa confiance au nouveau gouvernement    16 décès et 182 nouveaux cas    Des partis politiques à la traine    Les promesses d'un conclave    un conseil national du tourisme?    Les fondements d'un nouveau mode économique loin de la rente pétrolière    Koeman tire sur ses joueurs    Coup de pression de la justice espagnole    Pochettino s'est expliqué avec Messi    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Le retour du FFS    Un scrutin plus coloré    220.000 élèves au rendez-vous    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des tablettes à l'école pour alléger les cartables    Inondations et routes bloquées    Parution de la version anglaise    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Les Nuits du théâtre    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Wagner brouille les cartes au Mali    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    L'opposition crie à la fraude    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Premier ministre présente le Plan d'action de son gouvernement
Devant le Conseil national de transition au Mali
Publié dans L'Expression le 01 - 08 - 2021

Le Premier ministre de transition malien, Choguel Kokalla Maïga, a présenté vendredi au Conseil national de transition (CNT) le Plan d'action de son gouvernement (PAG) avec quatre axes. Le renforcement de la sécurité sur l'ensemble du territoire national, les réformes politiques et institutionnelles, l'organisation des élections générales, la promotion de la bonne gouvernance et l'adoption d'un pacte de stabilité constituent les quatre axes du Plan d'action du gouvernement. Au cours de sa présentation devant les mem-bres du CNT, le Premier ministre de transition a également donné des assurances sur plusieurs sujets cruciaux de la Feuille de route de la transition. Evoquant le renforcement de la sécurité, M. Maïga a indiqué que son gouvernement s'engagerait à mettre «tous les moyens matériels et humains nécessaires à la disposition des Forces de défense et de sécurité (FDS) maliennes» afin de leur permettre de s'acquitter de leurs missions. A cet effet, les actions prioritaires viseront à renforcer les effectifs des FDS, à moderniser leurs équipements et les infrastructures et à améliorer le parcours du recrutement, en passant par la formation, l'entraînement et l'aguerrissement. M. Maïga a aussi donné des gages à la communauté internationale en ce qui concerne la volonté des autorités de transition de respecter tous les engagements pris par le pays, notamment la mise en oeuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (APR).»Le gouvernement poursuivra la mise en oeuvre intelligente et la relecture de manière consensuelle de l'accord aux fins de son parachèvement», a-t-il indiqué, tout en mettant l'accent sur «son appropriation collective et le renforcement de son caractère inclusif». Après avoir prêté serment devant la Cour suprême le 7 juin comme nouveau président de transition malien, Assimi Goïta a porté son choix sur Choguel Kokala Maïga comme Premier ministre de transition.
Par ailleurs, l'ancien chef des services de renseignements maliens a été arrêté jeudi dans l'enquête sur la disparition d'un journaliste en 2016, dans laquelle Karim Keïta, fils de l'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, selon une source judiciaire. Le général Moussa Diawara, à la tête de la Direction générale de la Sécurité d'Etat (DGSE) pendant sept ans sous Ibrahim Boubacar Keïta, a été inculpé de «complicités d'enlèvement, de séquestration, de tortures, etc», a indiqué une source judiciaire ayant requis l'anonymat. L'enquête porte sur la disparition du journaliste d'investigation Birama Touré, qui travaillait pour l'hebdomadaire Le Sphinx et qui n'a plus été vu depuis le 29 janvier 2016. Ses proches craignent qu'il ait été assassiné. Le général Diawara est actuellement «détenu au Camp 1 de la gendarmerie» de Bamako, selon une source au sein de la gendarmerie. Il est connu au Mali pour avoir été proche de l'ex-député et influent président de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, Karim Keïta, qui a trouvé refuge en Côte d'Ivoire après le coup d'Etat qui a renversé son père le 18 août 2020. Un juge d'instruction de Bamako a émis début juillet un mandat d'arrêt international à l'encontre de Karim Keïta. Le directeur du Sphinx, Adama Dramé, avait affirmé en 2018 que Birama Touré avait approché Karim Keïta à propos d'un dossier qu'il présentait comme compromettant pour le fils du président. Karim Keïta, qui a toujours fermement démenti toute implication dans la disparition du reporter, s'est jusqu'à présent refusé à venir s'expliquer devant la justice de son pays.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.