Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tebbi et la pandémie
Publié dans L'Expression le 03 - 08 - 2021


Voilà bientôt un petit mois que le nouveau ministre de la Justice, garde des Sceaux, a pris ses fonctions, à El Biar, au siège du ministère de la Justice où, quotidiennement des gens désirant rencontrer en personne, Abderrachid Tebbi, afin de lui exposer des faits graves pour certains, urgents pour d'autres, devraient élégamment être éconduits par les jeunes affectés à cet effet, à la réception du public, à qui on tente raisonnablement de leur demander de patienter, le temps que l'équipe de travail quotidien, se mette en place! «Il sera difficile en ces dangereux temps du variant «flottant», de tenter d'introduire des personnes pour discuter de leurs problèmes. Il serait plus indiqué de garder le contact avec la chancellerie, par des écrits! Du temps de Zeghmati, déjà, il y avait sur place une équipe chargée de la résolution des problèmes soumis au cabinet! «Il y aura réponse à toutes les demandes! Positives ou négatives, mais il y aura, vous pouvez être assuré, que monsieur le ministre de la Justice, répondra à tous», confie un jeune et actif conseiller détaché récemment du parquet, d'une cour de la première couronne d'Alger, auprès de l'équipe en charge de l'organisation intérieure de la démarche du cabinet. «Nous ferons en sorte que tout aille bien, pour le justiciable, qui ne doit pas confondre organisation et pagaille», déclare un autre vieux conseiller auprès du cabinet de monsieur le ministre «qui a l'avantage de posséder l'art de bien s'organiser, même avec «la Covid-19 ou son variant», puisqu'il a entre les mains une riche et très longue expérience dans ce domaine précisément, en l'occurrence l'organisation proprement dite!». Ces signaux envoyés par de proches et compétents collaborateurs, de Tebbi, le ministre de la Justice, nous poussent donc à lui accorder un légitime temps de grâce. Ainsi, il pourra entrer en scène, sans stress aucun, ni souci particulier. Il semble, selon des amis, qu'il va débuter son action par faire un nettoyage intérieur du ministère où sont tapis, depuis belle lurette, de drôles d'oiseaux de mauvais augure, qui devraient prendre leur envol le plus tôt possible afin de libérer les saines énergies qui ne souhaitent que du bien à l'appareil judiciaire dans son tout. Ensuite, viendra le tour du fatal et nécessaire mouvement des chefs de cours, qui viendra poser les jalons et la pierre d'achoppement du processus de changement d'hommes, et de femmes qualifiés pour bâtir une nouvelle justice, une justice basée, par exemple, sur les légitimes aspirations du père qui aspire à mourir en laissant ses enfants, à l'abri de dépassements, tel qu'en a connu la société depuis des décennies! De toutes les façons, cet espace est, comme toujours, depuis 2001, le lancement en grande pompe de la fameuse réforme initiée par le regretté grand avocat, Me Mohand Yessad. Cet humble espace, reste ainsi à la disposition de Sa Majesté Dame Justice», et à ceux qui la servent loyalement, avec en tête, Abderrachid Tebbi, le nouveau ministre de la Justice, garde des Sceaux, qui vit «la magistrature dans sa peau» depuis plus de 30 ans!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.