Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le vieux de mon village    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Un Palestinien tombe en martyr    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



80 morts, dont 65 civils selon le dernier bilan officiel
Attaque terroriste au Burkina
Publié dans L'Expression le 21 - 08 - 2021

Quatre-vingt personnes - 65 civils et 15 gendarmes - ont été tuées lors de l'attaque terroriste mercredi contre un convoi militaire escortant des civils dans le nord du Burkina Faso, selon un nouveau bilan officiel communiqué jeudi soir. «Selon un bilan réactualisé ce jour à 18h50 (heure locale et GMT), 65 civils ont perdu la vie dans cette attaque terroriste», indique un communiqué du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura. Un peu plus tôt, une source gouvernementale avait revu à la hausse le bilan des 14 gendarmes tués initialement annoncé, après la mort d'un 15e gendarme blessé. Les 65 civils tués sont 52 hommes, sept femmes et six supplétifs des Volontaires de la défense de la patrie (VDP). Soixante-quatre ont été inhumés, jeudi, à Arbinda, dans la région du Sahel (nord) où a eu lieu l'attaque.
«Le gouvernement renouvelle ses condoléances aux familles éplorées et félicite les Forces de défense et de sécurité et VDP pour leur action qui a permis de neutraliser plus de 58 terroristes selon un décompte final», selon le communiqué.
Les gendarmes sont «très touchés par la perte de nos 15 frères d'armes (...) mais fiers du combat qu'ils ont livré et qui a permis de mettre en déroute plus de 400 terroristes, neutraliser plus de 80 d'entre eux et récupérer un important stock de matériel, d'armes et de motos», a de son côté indiqué le service de communication de la Gendarmerie nationale. L'attaque s'est produite dans la zone «des trois frontières» entre Burkina, Niger et Mali, régulièrement frappée par les actions meurtrières de groupes terroristes liés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique (EI). Les gendarmes et les supplétifs VDP escortaient des civils victimes de précédentes attaques terroristes, qui retournaient dans leurs localités d'origine de la même région du Sahel.
Le Burkina Faso a débuté jeudi un deuil national de trois jours: le drapeau était en berne devant le parlement, la présidence et les édifices gouvernementaux. Depuis le début du mois d'août,
94 civils, militaires et supplétifs de l'armée sont morts dans des attaques attribuées à des groupes terroristes dans le nord et le nord-est du Burkina. Pays pauvre d'Afrique de l'Ouest, le Burkina Faso est en proie depuis 2015 à des attaques terroristes régulières et meurtrières, en particulier dans les régions du nord et de l'est, comme ses voisins le Mali et le Niger. Souvent couplées à des embuscades, ces attaques ont fait plus de 1.500 morts et contraint plus de 1,3 million de personnes à fuir leurs foyers.
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a fermement condamné jeudi l'attaque survenue la veille dans le nord du Burkina Faso, au cours de laquelle des dizaines de personnes ont été tuées. Il a transmis ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés dans cette attaque perpétrée par des inconnus armés contre un convoi près de la ville d'Arbinda, a déclaré dans un communiqué, Eri Kaneko, sa porte-parole adjointe.
Le chef de l'ONU a appelé les autorités burkinabè à ne ménager aucun effort pour identifier et traduire rapidement en justice les auteurs de cette attaque, a-t-elle ajouté.
Le secrétaire général est profondément préoccupé par la montée de violence orchestrée par des groupes extrémistes dans la région du Liptako-Gourma, a noté
Mme Kaneko. Guterres a également réitéré à cette occasion la solidarité des Nations Unies avec le gouvernement et le peuple du Burkina Faso ainsi que les pays sahéliens dans leurs efforts pour contrer et prévenir le terrorisme et l'extrémisme violent, promouvoir la cohésion sociale et parvenir à un développement durable,selon la porte-parole.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.