Le Barça officialise la prolongation de contrat d'Ansu Fati    Report du procès en appel de Said Djabelkhir    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Une vraie digue contre la désinformation    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    L'armée syrienne bombarde Idlib    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Les Etats-Unis envoient leur ambassadrice à l'ONU    Le procès reporté au 17 novembre    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Un lourd fardeau pour les enfants    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Ahlam Mostaghanemi et Yasmina Khadra y participent    Quatre éléments arrêtés en une semaine    Benbouzid n'écarte pas une 4e vague    3 décès et 76 nouveaux cas en 24 heures    L'Algérie tablera sur "les ressources domestiques"    L'expert Mourad Preure livre son analyse    Le FFS emboîte le pas au MSP    CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    Le FFS en colère !    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Nouveau tir d'un missile balistique    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Le Premier ministre confirme    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Astuces pour une meilleure visibilité    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les explications du chef de l'Exécutif
Récupération de l'argent détourné et placé à l'étranger
Publié dans L'Expression le 18 - 09 - 2021

La détermination de l'Etat à récupérer l'argent détourné et placé à l'étranger demeure intact. Le Premier ministre a exprimé une conviction profonde quant à l'intention de l'exécutif de ne céder «sur aucun dinar volé ou détourné, ni aucune parcelle de terrain pillé ou détourné de sa vocation», a affirmé Aïmene Benabderrahmane lors de sa réponse aux interpellations des députés, sur le Plan d'action du gouvernement. Il va de soi que les élus de la nation ont particulièrement insisté sur l'expression «à l'amiable» contenue dans le document du gouvernement au chapitre de la récupération de l'argent détourné et transféré illégalement à l'extérieur du pays. L'idée d'une probable négociation avec les hommes d'affaires, actuellement incarcérés, a été purement et simplement exclue par le Premier ministre. Entendre donc que les Haddad et consorts resteront en prison et accompliront leur peine. Le concept «A l'amiable», précise le Premier ministre, s'adresse aux sociétés étrangères impliquées dans des opérations de corruption. Sachant qu'elles ont tiré des bénéfices indus des transactions effectuées en Algérie, il s'agira de négocier au mieux le rapatriement des fonds détournés dans le cadre de leur business, lié à des faits de corruption. Benabderrahmane n'exclut pas le succès de la démarche, en ce sens que l'Algérie n'est pas le premier pays à y recourir. Ce mécanisme «s'est avéré efficace dans de nombreux pays et considéré comme une pratique idéale et efficiente dans la lutte contre la corruption», a soutenu le Premier ministre.
Cette démarche sera, bien entendu, associée à «une approche globale concernant ce dossier» Cela se traduira par «la mise en place de mécanismes de coordination de haut niveau, outre le lancement d'une série de procédures avec les pays vers lesquels les fonds pillés ont été détournés».
Concernant ce qui est déjà en marche, le chef de l'Exécutif a révélé que «des mécanismes et des initiatives de coopération ont été activés». Ainsi, des «organisations internationales spécialisées afin de suivre la traçabilité de ces biens, les localiser et échanger des informations à leur sujet», ont été approchées par les autorités du pays.
On aura donc saisi que le gouvernement n'a aucune intention de baisser les bras, pour récupérer les fonds détournés, mais demeurera toujours dans les clous de la légalité. A ce jour donc, il n'existe pas dans l'escarcelle de l'Exécutif une quelconque idée «originale» à travers laquelle, il récupérerait l'argent planqué à l'étranger. Les autorités centrales s'en tiennent à «l'activation des outils juridiques disponibles dans le cadre des accords internationaux bilatéraux et multilatéraux, notamment la Convention des Nations unies contre la corruption», a noté le Premier ministre. C'est la position exprimée par l'Etat algérien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.