Erratum    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    Le photographe Karim Bouchetata décroche la 3e place au Festival arabe du film du patrimoine    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Une voix d'outre-tombe    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    La continuité des coups d'Etat    Elira qui élira bien le dernier...    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lamamra brille à New York
Rencontres avec ses homologues, réunions de haut niveau et interventions médiatiques
Publié dans L'Expression le 26 - 09 - 2021

Des rencontres avec ses homologues des pays voisins et des puissances occidentales, discussions avec de hauts responsables de l'Administration de Joe Biden, des réunions de haut niveau et des interventions dans les médias américains, Lamamra n'a laissé aucun espace vide. Le but était de marquer la forte présence de l'Algérie dans ce forum international pour porter haut et fort le message du pays, se repositionner dans un monde multipolaire et redonner à la diplomatie algérienne son lustre d'antan. C'est dans cette dynamique qu'il a eu une série de rencontres bilatérales avec ses homologues russe, français, ghanéenne, kenyane, mexicain, cubain, malien et vénézuélien, ainsi qu'avec le conseiller spécial du président de la République du Soudan du Sud.
Lors de sa participation à la réunion ministérielle sur la Libye, tenue à l'initiative du président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Younès El-Menfi, pour la présentation de la vision des autorités exécutives libyennes, Lamamra a réaffirmé la solidarité constante et le soutien permanent de l'Algérie à la Libye pour le recouvrement de la sécurité et la stabilité, la réalisation de la réconciliation nationale et la préservation de la souveraineté et de l'unité de ce pays frère. Le chef de la diplomation algérienne a mis en avant, à ce propos, les efforts de l'Algérie en faveur de la consolidation de la paix et de la sécurité en Libye, au Mali, au Sahara occidental et dans la région sahélo-saharienne, ainsi que ses initiatives pour le renforcement de la confiance entre les parties concernées par la crise du barrage de la Renaissance. Dans ce cadre, Lamamra s'est entretenu avec son homologue russe, Sergueï Lavrov. Une rencontre lors de laquelle les deux parties ont noté avec une grande satisfaction la convergence de vues et des positions concernant les questions soulevées, réaffirmant la volonté commune des directions des deux pays de consacrer le caractère stratégique des relations bilatérales. Sergueï Lavrov a réitéré, à cette occasion, l'invitation adressée par le président russe, Vladimir Poutine, au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour visiter Moscou, se disant prêt à se rendre en Algérie en consécration de la tradition de concertation et de coordination entre les deux parties. Avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie algérienne a abordé les relations bilatérales entre l'Algérie et la France,. Les discussions ont porté également sur la situation régionale ainsi que les sujets inscrits au menu de l'Assemblée générale de l'ONU. Cette rencontre est intervenue au lendemain de l'entretien téléphonique, le
21 septembre dernier, entre Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron,elle exprime, pour de nombreux observateurs, un réchauffement qui caractérise les relations entre Alger et Paris.
Pour lever toute ambiguïté et amalgame au sujet des relations algéro-américaines, Lamamra s'est exprimé sur la chaîne américaine CNN International à laquelle il a accordé un entretien. «L'Algérie a été extraordinairement patiente face à tous les actes que le Maroc a commis contre sa souveraineté et son unité», a affirmé Lamamra pour appuyer ensuite, que la décision de rompre les relations diplomatiques est «un message approprié envoyé au gouvernement du Maroc pour lui signifier que nous ne pouvions nous permettre d'accepter davantage le comportement de ce pays voisin». Par ailleurs, Lamamra a participé à trois réunions portant sur des thématiques importantes comme l'énergie, les systèmes alimentaires et la crise libyenne où la diplomatie algérienne s'emploie à aider les frères libyens à parvenir à la solution politique entre Libyens et sans intervention étrangère


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.