Les Benhamadi condamnés    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    Légère baisse de la production d'agrumes    Le Président Tebboune décerne la médaille des Amis de la révolution algérienne au Président de l'Etat de Palestine    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Le détail qui échappe à Charfi    Vers le dénouement    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Un exploit contre Liverpool pour espérer    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    A Tierra met le cap sur Annaba    O. Médéa: Une entame prometteuse    Cyclisme - Championnats arabes: Riahi Anes honoré par le wali de Tlemcen    Et la relance socio-économique ?    Coupe arabe FIFA: Algérie-Egypte, aujourd'hui à 20h00 - Spectacle, suspense et enjeu !    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Course contre la montre à Blida
À l'approche du match Burkina Faso - Algérie
Publié dans L'Expression le 23 - 10 - 2021

Au moment où les responsables du football djiboutiens et burkinabè s'agitent au sujet de leurs matchs respectifs contre l'Algérie, leurs homologues algériens se préoccupent, particulièrement, de la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida où doit se dérouler la rencontre entre les Verts et les Etalons du Burkina, le 14 octobre prochain. Le directeur de l'entreprise «Natural Grass», chargée des travaux de réaménagement de la pelouse du stade de Blida, a rassuré que le terrain sera «praticable et jouable».
«Après la réception des semences, dimanche soir, initialement réservées au nouveau stade d'Oran, nous avons aussitôt entamé les travaux de semis, achevés lundi à 1h00 du matin. Le wali de Blida nous a remis une autorisation exceptionnelle pour déplacer en urgence les engrais d'Oran à Blida. On a mis les traitements adéquats pour le stade, l'opération s'est bien déroulée. Maintenant, on attend la germination, qui doit se faire dans 6 à 7 jours. Ces opérations mécaniques ont pour objectif de densifier le terrain.
Les conditions sont clémentes, la pelouse sera praticable et jouable le jour du match ''inchAllah '', on fera tout pour être au rendez-vous», a indiqué à l'APS, Farid Boussaâd, le 1er responsable de cette entreprise. Pendant ce temps, la Fédération djiboutienne de football contredit son propre ministère des Sports, à propos du prochain match de sa sélection nationale contre l'Algérie, prévu entre le 10 novembre en Egypte. En effet, le ministère a envoyé un message à la fédération pour l'informer de l'organisation de la rencontre Djibouti - Algérie en Egypte, le mois prochain (comme convenu), mais la fédération refuse et confirme qu'elle jouera la rencontre au Maroc, défiant tout le monde. Chose qui a poussé les autorités à ouvrir une enquête. Si la Fédération n'accepte pas de jouer en Egypte, la rencontre restera au Maroc, étant donné que la fédération est indépendante dans ses décisions, mais ce qui est incompréhensible, c'est que la fédération refuse de jouer en Egypte qui est plus proche d'elle et moins coûteuse en termes de frais de voyage. Cela veut dire que les Djiboutiens ont voulu se rétracter probablement sous influence des Marocains. Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, on parle d'une requête envoyée à la FIFA dans laquelle la Fédération burkinabè demanderait la délocalisation de son match face à l'Algérie.
Or, une telle éventualité est catégoriquement écartée dans la mesure où les règlements de la FIFA ne permettent pas une délocalisation d'un match à cause d'un terrain en mauvais état. Ainsi, le responsable de la société en charge des travaux sur la pelouse du stade de Blida, tient à préciser que cette infrastructure sera bel et bien prête pour le jour du match contre le Burkina Faso, ce qui met, donc, fin à toute autre fausse rumeur.
«La FAF nous a officiellement saisi, 2 jours après notre rencontre avec le wali de Blida. L'instance fédérale nous a rassuré quant à son choix. Je tiens à préciser que nous sommes une société de droit national, nous avons des partenaires étrangers, qui sont des leaders mondiaux de construction des terrains de football, ils sont associés avec nous à hauteur de 49%.
L'opération qui est en train de se faire, actuellement, au stade de Blida est 100% algérienne», a précisé le directeur de «Natural Grass». Avant d'enchaîner: «Il y a des conditions qui peuvent entrer en considération, notamment d'ordre climatique.
Si tout se passe bien, il n'y a pas de raison pour que la pelouse ne retrouvera pas toute sa splendeur le jour J. Nous avons répondu à l'appel urgent des autorités et de la FAF, nous sommes fiers. Nous travaillons 7/7 jours pour réaménager la pelouse.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.