Des vents forts sur des wilayas côtières de l'Est du pays lundi    Crisis Group: Washington doit intégrer dans son discours le droit des Sahraouis à l'autodétermination    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Coupe arabe 2021 de la Fifa: L'Egypte et l'Algérie ont réalisé de belle prestations    Affaire Fethi Ghares : Procès reporté au 12 décembre    Le difficile démarrage    Sit-in des bénéficiaires des logements AADL    "Notre participation a été un succès"    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Est-ce la fin des mesures de rétention contre le Liban ?    Le président Tebboune préside aujourd'hui une réunion    Le Ballon d'Or 2020 finalement attribué à Lewandowski ?    Pourquoi ça bloque    La construction de logements en plein boom    Ce qui va changer pour voyager en France    Plus de 240 enfants handicapés accueillis par les établissements spécialisés    Le moudjahid Hadj Ziane Mohamedi n'est plus    Magra coule, Médéa propulsé !    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    Unifier les efforts pour lutter contre le terrorisme    Les Canaris s'entraînent enfin à... l'ESHRA    La confirmation de Pinnick    Démantèlement d'une bande de trafiquants de psychotropes    Plus de 390 tonnes de produits alimentaires saisis dans un dépôt non déclaré    Repêchage du corps emporté par les eaux pluviales à Mediouna    La légende Saïd Mekbel    Le coup d'envoi demain à Boumerdès    Avant-première de Sœurs de Yamina Benguigui à Tunis    La menace Omicron    Les Sudistes croient à la remontada    L'attaque dans le centre du Mali, une atteinte grave aux droits de l'Homme    Fiesta «flamenca»    Ligue 2: Le réveil des mal-classés    Sidi Bel Abbès: Transport privé - transport public : «le SMOG»    Comparaison est parfois raison    Visite d'une délégation de diplomates et ministres africains et arabes    La colère de Tebboune    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    Des bombes livrées en 2016 à l'Arabie et aux Emirats par la France    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    Une nouvelle génération des démocrates    La rupture?    Des blocages partout    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Plus de 1.200 objets issus du film mis en vente    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Si ce n'était que le procureur!
Publié dans L'Expression le 24 - 10 - 2021

La perle du mardi 12 octobre 2021, nous a valu un délicieux commentaire émanant d'un procureur en colère, contre le monsieur qui arbore le tapis dans son bureau! Ce commentaire vient conforter la valeur jugez-en plutôt:
notre fidèle lecteur, s'est même permis d'ajouter que ce genre de monsieur qui bosse dans un bureau feutré, existe un peu partout dans les autres secteurs où passe beaucoup de monde! «Que voulez-vous? C'est à la mode que d'exhiber sa croyance, tout en cachant sa félonie de corruption, qui ne dit pas son nom! L'inspection générale de la justice et pas que, doit se déployer pour prévenir de tels spectacles! Les inspecteurs doivent veiller sur tout ce qui touche à l'honneur de la magistrature, car ce serait un comble punissable à souhait, que de laisser passer une infraction émanant d'un magistrat, sans payer la faute commise en direction de la tutelle, en particulier! Mais vous pensez bien qu'un magistrat débutant durant les années 1990, aura traversé des tunnels et des grottes, pour arriver là où il se trouve, avec une mémoire heureusement non défaillante, un honneur éclaboussé, et les restes d'un avenir pas si sombre qu'on pourrait imaginer! Durant 30 ans, nous avons vu passer des juges, de toutes les «couleurs»: des indignes de juger des personnes qui vivaient dans l'honneur, mais qu'on a envoyées à l'ombre d'un trait de stylo! On a vu un inspecteur général du ministère de la Justice, grimper en flèche sans aucun niveau, puis faire des remontrances à des collègues sortis de l'ENA! Il faut souligner que, si le monde était monde, ces médiocres magistrats, ne seraient même pas des greffiers auprès les tribunaux! On a vu un ministre, auparavant sous-directeur de la pêche, dans une wilaya, taper sur le pupitre d'un magistrat, major de promotion de l'université! On a vu, on a même entendu des sottises car ces juges ne se sentaient forts, et impunis, que grâce à la puissance de leurs maitres- protecteurs du moment, dont certains d'entre eux végètent dans une salle où des dizaines de délinquants leur rient au nez!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.