Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Nos jeunes relèveront le défi»
Anis Saoudi, membre de la direction de campagne du FLN de Béjaïa, à L' Expression
Publié dans L'Expression le 21 - 11 - 2021

Il fait partie de la nouvelle génération de militants du parti du Front de Libération nationale. À 33 ans il cumule déjà deux mandats sous les couleurs du FLN. Aujourd'hui, ce jeune avocat de profession est député et membre de la direction de la campagne électorale du FLN à Béjaïa. Il nous parle des listes de son parti, des candidats retenus et du déroulement de la campagne.
L'Expression: Le FLN a réussi à constituer une liste APW et 13 pour les APC, en dépit de toutes les entraves?
Anis Saoudi: En effet, nous aurions pu marquer notre présence de manière plus conséquente si l'autorité locale s'était montrée moins sévère avec nous. Cette autorité a rejeté deux de nos listes à Ighil Ali et El Kseur au motif d'insuffisances de parrainages (29 et 25). Il y a eu, également, le rejet de candidatures, dont celle de notre mouhafad Hamid Merouani, qui avait, portant, eu gain de cause au niveau du tribunal administratif et le Conseil d'Etat. À ce titre je profite pour interpeller le président de l'Autorité nationale pour prendre des mesures qui s'imposent
La campagne électorale s'achève dans quelques jours, quelle évaluation en faites-vous?
Nous estimons avoir été à la hauteur. Notre campagne électorale a été très positive. Nous avons rencontré les électeurs lors des meetings et des rencontres de proximité à travers toutes les communes de la wilaya où nous avons eu des échos très favorables malgré la conjoncture économique, politique et sociale, qui ne s'y prête pas. Nos listes composées de jeunes diplômés et cadres d'Etat ont suscité la curiosité et nous avons beaucoup d'espoir pour un vote positif en faveur de notre liste à l'APW et les 13 autres aux APC. Les citoyens ont découvert un FLN rajeuni. Nous restons optimistes pour honorer notre parti à Béjaïa, le berceau de la révolution.
Vous avez été élu député lors des dernières législatives, les conditions ont-elles évolué pour vous investir de nouveau pour défendre les couleurs du parti?
J'avoue que mes deux expériences m'ont fait prendre confiance et à travers moi, les jeunes se sont montrés enthousiastes pour la chose politique. Le FLN se rajeunit et reste porteur d'espoir pour la nouvelle génération avide d'une vie meilleure faite de plein-emploi et de richesse. Les conditions ont nettement évolué par rapport à la campagne pour les législatives. Les citoyens sont beaucoup plus présents et à l'écoute durant toutes nos sorties sur le terrain.
Justement, comment était organisée votre campagne?
Notre directeur de campagne, Hamid Merouani, le mouhafadh de Béjaïa, suivait de près nos activités. En tant que son adjoint, nous avons procédé à l'installation de quatre commissions avant de nous lancer sur le terrain pour totaliser plus d'une centaine de meetings dont le plus important était la venue du secrétaire général Abou El Fadl Baâdji à Kherrata et Béjaïa.
Une participation plus conséquente est attendue alors, selon vous?
L'idée du boycott des élections ne travaille pas l'intérêt de la région. Les citoyens le savent bien. À chaque fois nous les appelons à venir en masse pour soutenir nos listes et exprimer démocratiquement leur choix pour la liste Numéro quatre. Je profite pour remercier les citoyens de la wilaya pour leur accueil et surtout l'intérêt accordé à nos listes en saluant leur composante jeune, qui signifie le rajeunissement du parti. Par son comportement l'Anie nous a imposé un sérieux handicap. L'élite politique de notre wilaya en a pris conscience. Nous allons désormais travailler pour changer l'ordre des choses car ces pratiques entravent non seulement la région et son économie, mais également l'émergence d'une nouvelle génération de cadres politiques, qui peuvent reconstruire la dynamique locale sur de nouvelles bases en rapport avec l'évolution du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.