La société civile en question    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    «Il y a le feu au lac!»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Lala Aïni tire sa révérence    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    L'armée s'engage    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Recours et levée de boucliers à Béjaïa
Publié dans El Watan le 09 - 05 - 2017

Des candidats aux législatives du 4 mai ne s'avouent pas vaincus à Béjaïa, gardant l'espoir d'arracher un ticket pour l'hémicycle du boulevard Zighoud Youcef. Parmi les requêtes de l'après-législatives adressées au Conseil constitutionnel se trouvent des recours émanant de candidats de la wilaya revendiquant d'être rétablis dans leurs «droits». La Liste des citoyens libres (LCL) est celle qui montre le plus son indignation en organisant, hier, une conférence de presse pour annoncer la saisine du Conseil que préside Mourad Medelci et réclamer le décompte des bulletins dans deux circonscriptions électorales.
Ces candidats et animateurs ont préparé un dossier pour convaincre que l'administration de la DRAG s'est emmêlée les pinceaux au point de confondre entre les voix d'une liste et celles de l'autre. Pour distinguer les listes indépendantes de celles des partis politiques, qui portent des chiffres, l'administration a octroyé aux premières des lettres de l'alphabet. La LCL, qui s'est engagée dans le scrutin sans couleur partisane et sous la direction de Hamid Ferhat, ex-président de l'Apw de Béjaïa, un dissident du FFS, est désignée par la lettre arabe Alif, correspondant à la lettre A en français.
L'autre liste indépendante, Initiative citoyenne (IC), menée par l'actuel maire de Tinebdar, Braham Bennadji, a hérité de la lettre B. C'est avec cette distinction alphabétique que les deux listes ont mené leur campagne électorale et qu'ont été aussi confectionnés les bulletins de vote. Rabah Meksem, président de l'Apc de Tifra et second sur la liste LCL, brandit un document que la DRAG a destiné aux centres de vote sur lequel les deux lettres alphabétiques ont été permutées entre les deux listes.
Des PV de dépouillement ressortant cette confusion sont aussi présentés comme preuves, et sur lesquels sont portées des réserves. Ils sont recueillis essentiellement dans les deux communes de Béjaïa et de Oued Ghir, où la LCL revendique un manque à gagner d'un peu moins de 400 voix qui aurait profité à la liste IC. «C'est ce qui nous aurait permis d'avoir un siège de député», estime Nacer Toutou, directeur de campagne de la liste. «Nos voix ont été comptées pour l'autre liste indépendante.
C'est un détournement de suffrages», dit-il. «Un impair flagrant et délibéré», écrit, dans un communiqué, Hamid Ferhat, alertant sur les conséquences que cela a induit sur le partage des sièges. Hamid Ferhat pense que cela «est fait sciemment». «C'est le deuxième hold-up que nous subissons après le rejet de notre liste APW pour les dernières locales», renchérit-il. Pour rappel, les résultats proclamés dans la soirée du 4 mai ont donné un siège à Braham Bennadji avec 4402 voix représentant 5,22%. La liste de Hamid Ferhat n'a été créditée que de 3750 voix, soit un taux de 4,45% des suffrages.
Le FLN aussi espère pouvoir récupérer des voix pour gonfler son résultat de deux sièges, et prétendre à un siège supplémentaire, qui reviendrait à l'actuel maire de la commune de Béjaïa, Hamid Merouani. Le parti a saisi le Conseil constitutionnel pour contester l'octroi du siège à la liste du RPR qu'a conduite Zina Ikhlef, ex-députée du RND, et qui est passée avec un taux de 5,37%, représentant 4530 voix, selon le PV de l'administration. Ce à quoi a réagi la députée avec des propos au vitriol, en reprochant à Merouani de vouloir «avoir à tout prix l'immunité afin de se protéger de la justice».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.