Contrôle commercial: Plus de 145.000 affaires devant la justice en 2021    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP): Plus de 2.500 bénéficiaires titularisés dans leurs postes d'emploi    Diplomatie olympique    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    Suite à un «raz-de-marée» de contaminations dans les universités: Suspension des cours en présentiel jusqu'au 29 janvier    Affaire de l'escroquerie d'étudiants algériens: 11 mis en cause placés en détention    Covid-19 : une urgence nationale    «Dhakhira» Implosée    L'UA adopte le «plan Tebboune»    Pas avant le ramadhan    L'ANP trône sur le Maghreb    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Les Verts se projettent sur le Qatar    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Le nouveau challenge de Nasri    N'est pas influenceur qui veut!    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Bouslimani affiche ses intentions    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Mohamed Chafaa n'est plus    Algérie : Le Roy explique le fiasco    Oran: décès du moudjahid et chef d'entreprise Cherif Athmane    Diplomate sahraoui: l'occupant marocain essuie un nouveau revers    Crise malienne: l'Union africaine salue et soutient l'initiative du Président Tebboune    19 joueurs de l'EN ont quitté Douala pour rejoindre leurs clubs    Abderrezak Sebgag: "L'élimination de la sélection algérienne ne diminue en rien de sa valeur"    Maroc : craintes d'une aggravation de l'endettement des ménages    Libye: début de réunification de la banque centrale    Le décret exécutif fixant les missions de la CRTF publié dans le Journal officiel    Le wali d'Alger prend des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus    Covid-19 : l'affluence sur le dépistage pourrait briser la chaîne de transmission du virus    L'Hôpital militaire universitaire d'Oran unique à l'échelle nationale et arabe à pratiquer la chirurgie mini invasive    Le Mali veut réviser ses accords de défense avec la France    Khalida Toumi, une femme à bout...    503 dossiers de candidature déposés    Le procès en appel de Hamel reporté au 9 février    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Plus de 80 auteurs maintenus au concours littéraire Mohammed-Dib dans sa 8e édition    La pièce Habibi : une synergie à trois voix pour dénoncer les violences de genre    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    Il y a soixante huit ans naissait la Révolution algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FFS en quête d'alliance
Tizi Ouzou
Publié dans L'Expression le 01 - 12 - 2021


Maintenant que les élections locales sont passées et que les résultats ont été rendus publics, la grande inconnue reste la nature des choix qui seront faits par les uns et les autres dans le jeu des alliances qui permettraient de dégager les majorités absolues aussi bien à l'Assemblée populaire de la wilaya de Tizi Ouzou que dans les APC dépourvues de majorités absolues. Depuis que les résultats provisoires des élections locales ont commencé à être communiqués, les yeux sont surtout braqués sur l'APW et l'APC de Tizi Ouzou. Tout se décidera une fois les alliances scellées. On saura alors qui détiendra les rênes de l'APW et de l'APC de Tizi Ouzou, qui sont les deux assemblées les plus convoitées dans la wilaya, faut-il le rappeler. Pour l'APW, rien n'est encore gagné pour le FFS en dépit du fait qu'il est arrivé en tête mais seulement avec 15 sièges, ce qui ne lui confère point une majorité absolue. Ce parti devra désormais composer avec les trois listes indépendantes ayant créé la surprise à l'APW, mais aussi avec les élus du FLN. Toute voix est très importante et est indispensable pour aspirer à obtenir une majorité absolue. Les tractations ne seront pas seulement basées sur les convictions politiques. Elles auront aussi un lien direct avec les affinités personnelles comme nous avons eu à le voir et à le vérifier lors de toutes les élections municipales précédentes. La présidence de l'APW de Tizi Ouzou devra échoir, soit au FFS ou bien aux indépendants. Compte tenu des résultats satisfaisants engrangés, ces derniers seront sans doute tentés de vouloir s'adjuger la présidence de l'APW. Une alliance entre les élus indépendants de la liste Tagmats (7 élus) et celle de Tighri n wegdud (7 élus) est, d'emblée envisageable, mais pas entre les listes Tagmats et Assirem (9 élus). La liste Assirem, constituée de militants du RCD (en rupture de ban avec l'actuelle direction),ne peut pas s'allier avec la liste Tagmats. Cette dernière est parrainée par le député Ouahab Aït Menguellet qui a politiquement divorcé avec le RCD il y a quelques années. Un divorce, pour rappel, qui ne s'était guère effectué à l'amiable. Une alliance FFS-Assirem n'est pas envisageable non plus. Le FFS et le RCD n'ont jamais été sur la même longueur d'onde, depuis toujours. Le FLN, avec 5 élus et le RND avec 4 élus pourraient faire alliance, en toute logique. Et il est fort à parier qu'une alliance Tagmats, Tighri n wegdud, FLN, RND pourrait être des plus plausibles. Le député Ouahab Aït Menguellet a déjà fait preuve de son ingéniosité dans ce genre de tractations. Cette alliance pourrait glaner quelques voix aux élus d'Assirem, à titre individuel, ce qui pourrait constituer un pôle à majorité absolue. Le deuxième scénario auquel on pourrait assister, c'est celui qui attribuera une majorité absolue au FFS. À moins qu'il y ait alliance avec la liste Tagmats ou Tighri n wegdud, on imagine mal quel sera la solution qui permettrait au FFS de garder la présidence de l'APW. Dans le cas où le FFS ne parvient pas à obtenir une majorité absolue à l'APW, il essuiera un échec cuisant car c'est la première fois qu'il participe à des élections locales sans pouvoir obtenir la présidence d'aucune APW à l'échelle nationale, celle de Béjaïa étant revenue au FLN. Certes, pour l'instant, il est prématuré de confirmer cette thèse mais elle est des plus probables. Quant à l'APC de Tizi Ouzou, le FFS n'a aucune chance, car il n'a réussi à obtenir que 3 sur les 33 sièges dont dispose cette Assemblée populaire communale. Le FFS peut, en revanche, être réconforté grâce aux autres APC, puisqu'il a obtenu la majorité absolue ou relative dans la majorité des communes où il a présenté des listes comme à Souamaâ, Tirmitine, Maâtkas, Azeffoun, Boudjima, Aït Aggouacha, Ouaguenoun, Iloula Oumalou, Tigzirt, Assi Youcef, Ath Douala, Ath Yahia, Idjeur, Ath Yenni...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.