Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CE QU'on découvre dans les ateliers
Rencontre nationale sur l'industrie
Publié dans L'Expression le 08 - 12 - 2021

L'espace d'une Rencontre nationale sur la relance industrielle, l'on s'est rendu compte que la scène nationale regorge de compétences, d'intelligences, d'une ingénierie multiple et diverse et de valeurs managériales et de marketing sûres à même de renverser la vapeur, en un temps record. Si les regards se sont focalisés sur les bilans et les diagnostics établis par les ateliers, les débats, quant à eux, étaient enrichissants, faisant émerger des valeurs nationales sûres, jusque-là enfouies dans les bureaux et les méandres de l'administration. On a beau louer et vanter les mérites de ces génies algériens établis à l'étranger, mais n'oublions pas de valoriser ou d'écouter celles que nous continuons de côtoyer et de croiser tous les jours, dans les couloirs de nos administrations, de nos cités et lors de nos conférences. L'espace d'une Conférence nationale, nombre de participants ont été ravis et honorés de partager des moments précieux avec des sommités et des compétences sûres. Tout cela semble avoir été balayé d'un revers de la main, au profit d'un compte rendu final, illustrant les recommandations des ateliers de travail et de réflexion. Un black-out insensé et irrationnel, qui n'a pas capitalisé ni pérennisé cette masse de connaissances, d'expériences, de force de propositions, qui a explosé à la faveur d'une perche tendue par l'Etat, à travers un espace temporel bien établi. En effet, fait remarquable au cours de cette Conférence nationale sur la relance industrielle, cet impressionnant conglomérat de sigles et d'entités touchant à différentes disciplines et secteurs, présents dans les ateliers. Des structures gouvernementales, des organes officiels, des offices savants, des centres régulateurs, des associations spécialisées et autres encore, méconnus des opérateurs économiques, de la presse et, surtout, du grand public. Cela revient à dire que toute la problématique quant à trouver les failles qui entravent un rôle plus efficace de ces structures, à même de contribuer à la relance scientifique dans le pays, sans oublier les formules à trouver également, afin de rendre efficaces et dynamiques ces sigles dans la quête nationale de renouveau et de refondation nationale.
À voir ces sigles incrustés dans les listes des quatre ateliers, où se sont focalisés les débats et la réflexion, l'on s'interroge sur leur apport réel sur le terrain, en relation avec leurs secteurs de prédilection. Une interrogation, somme toute légitime, au regard de la majorité des secteurs auxquels ils sont affiliés et qui peinent à trouver les solutions miracles ou idoines à mettre en oeuvre pour sortir de la léthargie nationale. Quelle contribution ou valeur ajoutée apportent réellement ces structures, dans l'effort national de sortie de crise? Le président est allé jusqu'à évoquer une «révolution industrielle», en lançant un appel à l'adhésion et à la mobilisation générale, en faveur de ce projet national de redressement de l'économie. Il y a lieu de s'interroger si de nouveaux mécanismes doivent être trouvés ou mis en oeuvre pour rendre plus attractif ce domaine, accroître la contribution de ces structures et les rendre plus rentables sur un plan scientifique, didactique, cognitif et pédagogique, cela s'entend.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.