Ouverture de la 9ème Conférence de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Le Maroc vit depuis des années dans sa bulle illusoire d'un mythe de développement    Foot/ Direction technique nationale (DTN) : Biskri officiellement installé dans ses nouvelles fonctions    Séisme à Blida: aucun dégât enregistré dans les infrastructures de base    Le ministre de la Santé reçoit les membres du Syndicat national des praticiens de la santé publique    Festival international du cinéma d'Alger: projection de courts métrages sur le thème "cinéma et l'environnement"    Prix d'Alger de récitation du Saint Coran: début des sélections    Conférence africaine des start-up: adoption d'une feuille de route africaine constitutive de la coopération continentale    Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent 41% du total des recettes budgétaire prévues pour 2023    2e Séminaire régional pour les parlements africains: la délégation du Conseil de la nation souligne à Djibouti l'engagement de l'Algérie à développer les différents secteurs    La "Tenue traditionnelle féminine de l'Est algérien", bientôt proposée pour l'inscription au patrimoine de l'humanité    Abderrahmane Hadef, économiste: L'Algérie a les atouts pour devenir un pays émergent    Le chemin est encore long    Violences: Appel à protéger l'école    Tamanrasset: Trois morts dans une collision    Lutte contre les intoxications alimentaires: La commission d'hygiène communale d'Oran sévit    DGSN: Un réseau ciblant les enfants sur les réseaux sociaux démantelé    De COP en COP !    Ligue 1 (13ème journée): Deux derbies et un classico à l'affiche    «Samahna si l'Hadj» !    La Seleçao en mode Samba    Radioscopie d'un club détourné    Un litige qui dure depuis 5 ans    Le Général d'Armée Chanegriha reçoit le Coordinateur américain du Conseil de Sécurité nationale, pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord    Le FFS, un parti-rempart    La communauté internationale salue l'accord de sortie de crise au Soudan    La Libye invite les sociétés étrangères à reprendre exploration et production    Les élèves grelottent    Le budget primitif en constante régression    On a frôlé le pire    La part du pétrole    Les leçons d'une opération    Propositions pour le nouveau Code de la commune    Le Qatar impressionne le monde    Un concert euphorique    Formation à l'improvisation théâtrale    L'humanité tragique au cœur du cinéma    L'Algérie nouvelle sous la conduite du Président Tebboune: une expérience pionnière de démocratie    Décès de l'ancien président de la LFP Mahfoud Kerbadj    Soudan: la communauté internationale salue l'accord de sortie de crise    Tebboune reçoit les chefs des délégations    Ligue 1 Mobilis (13e J) : USMA-CRB à l'affiche, la JSK en quête de confirmation    Ligue 2 - ASM Oran: Les raisons d'un échec programmé    Algérie-Chine: Le partenariat stratégique global renforcé    Sari-Ali Hikmet au «Le Quotidien d'Oran»: «Chaque cheminant vers Dieu a son propre chemin»    «Je suis conscient des aspirations du peuple»    Cour constitutionnelle: «De grands pouvoirs et une soupape de sécurité pour l'Etat de droit»    Algérie-Jordanie: Des accords et des mémorandums d'entente signés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CE QU'on découvre dans les ateliers
Rencontre nationale sur l'industrie
Publié dans L'Expression le 08 - 12 - 2021

L'espace d'une Rencontre nationale sur la relance industrielle, l'on s'est rendu compte que la scène nationale regorge de compétences, d'intelligences, d'une ingénierie multiple et diverse et de valeurs managériales et de marketing sûres à même de renverser la vapeur, en un temps record. Si les regards se sont focalisés sur les bilans et les diagnostics établis par les ateliers, les débats, quant à eux, étaient enrichissants, faisant émerger des valeurs nationales sûres, jusque-là enfouies dans les bureaux et les méandres de l'administration. On a beau louer et vanter les mérites de ces génies algériens établis à l'étranger, mais n'oublions pas de valoriser ou d'écouter celles que nous continuons de côtoyer et de croiser tous les jours, dans les couloirs de nos administrations, de nos cités et lors de nos conférences. L'espace d'une Conférence nationale, nombre de participants ont été ravis et honorés de partager des moments précieux avec des sommités et des compétences sûres. Tout cela semble avoir été balayé d'un revers de la main, au profit d'un compte rendu final, illustrant les recommandations des ateliers de travail et de réflexion. Un black-out insensé et irrationnel, qui n'a pas capitalisé ni pérennisé cette masse de connaissances, d'expériences, de force de propositions, qui a explosé à la faveur d'une perche tendue par l'Etat, à travers un espace temporel bien établi. En effet, fait remarquable au cours de cette Conférence nationale sur la relance industrielle, cet impressionnant conglomérat de sigles et d'entités touchant à différentes disciplines et secteurs, présents dans les ateliers. Des structures gouvernementales, des organes officiels, des offices savants, des centres régulateurs, des associations spécialisées et autres encore, méconnus des opérateurs économiques, de la presse et, surtout, du grand public. Cela revient à dire que toute la problématique quant à trouver les failles qui entravent un rôle plus efficace de ces structures, à même de contribuer à la relance scientifique dans le pays, sans oublier les formules à trouver également, afin de rendre efficaces et dynamiques ces sigles dans la quête nationale de renouveau et de refondation nationale.
À voir ces sigles incrustés dans les listes des quatre ateliers, où se sont focalisés les débats et la réflexion, l'on s'interroge sur leur apport réel sur le terrain, en relation avec leurs secteurs de prédilection. Une interrogation, somme toute légitime, au regard de la majorité des secteurs auxquels ils sont affiliés et qui peinent à trouver les solutions miracles ou idoines à mettre en oeuvre pour sortir de la léthargie nationale. Quelle contribution ou valeur ajoutée apportent réellement ces structures, dans l'effort national de sortie de crise? Le président est allé jusqu'à évoquer une «révolution industrielle», en lançant un appel à l'adhésion et à la mobilisation générale, en faveur de ce projet national de redressement de l'économie. Il y a lieu de s'interroger si de nouveaux mécanismes doivent être trouvés ou mis en oeuvre pour rendre plus attractif ce domaine, accroître la contribution de ces structures et les rendre plus rentables sur un plan scientifique, didactique, cognitif et pédagogique, cela s'entend.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.