Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Projet de loi sur les investissements: «Un signal extrêmement positif», selon le Medef    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    La société civile en question    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    L'exemple de Constantine    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le gouvernement serre la vis
Après la fermeture des écoles, au tour des lieux de loisirs et de détente
Publié dans L'Expression le 22 - 01 - 2022

1855 nouveaux cas de Covid-19 en 24h! L'Algerie se rapproche du triste record des contaminations journalières au coronavirus, qui datait du 29 juillet dernier! Ce qui dénote d'une situation sanitaire des plus compliquées! En effet, comme l'avait prédit les spécialistes, depuis plus d'un mois, le tsunami de l'Omicron se propage à une vitesse démentielle, emportant tout sur son passage. Selon les mêmes experts, le pic de cette nouvelle vague est encore loin. De plus en plus de personnes seront atteintes par ce virus, ce qui provoquera logiquement plus de formes graves. Les hôpitaux déjà submergés, notamment ceux du centre, risquent la rupture! La situation est très grave! Ce qui a poussé le président de la République, Abdelmajid Tebboune, de prendre les choses en main! Le chef de l'Etat a pris, mercredi dernier, la décision de fermer les écoles, lycées et collèges pour une période de 10 jours. Tout en donnant le pouvoir aux recteurs de décider de la nécessité ou non de fermer les universités! Le lendemain, c'est-à-dire jeudi dernier, le gouvernement réagit enfin! Comme ordonné la veille par le président Tebboune, il a instruit toutes les institutions et entreprises du pays à prendre des mesures fermes contre tous ceux qui ne respecteraient pas le protocole sanitaire, notamment en ce qui concerne le port du masque dans les lieux publics et autres commerces. Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a également invité les membres du gouvernement à reporter toutes les visites de travail et d'inspection qu'ils comptaient effectuer dans les wilayas du pays. «Cela compte tenu de la situation épidémique que connaît le pays et l'augmentation sensible des contaminations au Covid-19», a-t-il précisé. Les autres activités programmées, telles que les salons, colloques ou autres rencontres pouvant entraîner de grands regroupements sont elles aussi renvoyées aux calandes grecques. «Je vous demande aussi de reporter la programmation de toutes les rencontres et des journées d'étude, tout en veillant à interdire l'organisation de tous types de rassemblement dans vos administrations, que ce soit au niveau central ou local, et ce à titre de mesure préventive qu'il importe de respecter», a-t-il ajouté. Affirmant attacher une grande importance à l'application scrupuleuse de cette instruction, le Premier ministre a souligné qu'elle restait en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Entre-temps, l'Assemblée populaire nationale (APN) a aussi suspendu ses activités, du fait qu'une quarantaine de députés ont été testés positifs à la Covid-19. Le chef de l'Exécutif a également redonné un pouvoir décisionnel aux walis afin de pouvoir prendre des mesures urgentes, à même de freiner la propagation de la pandémie. Ainsi, le wali d'Alger, Ahmed Mabed, a de suite utilisé cette prérogative en fermant les lieux de loisirs et divertissement, à leur tête la promenade des Sablettes. «Cela pour une période de 10 jours», a-t-on souligné à la wilaya. Une décision qui tombe à pic car certains «parents» ont cru que les 10 jours d'arrêt de cours étaient des vacances! Ils ont pris d'assaut ces lieux de détente pour profiter du beau soleil avec leurs chérubins. Des rassemblements qui risquent de compliquer encore plus une situation déjà peu reluisante. La décision du premier responsable de la wilaya d'Alger va certainement être suivie par d'autres de ses collègues, dont les régions sont très affectées par cette 4e vague. Une situation qui nous fait remonter, presque 2 ans en arrière, avec les premières mesures qui ont précédé une fermeture générale. Va-t-on vers cette solution extrême? Les hautes autorités du pays semblent vouloir éviter au maximum le retour aux mesures contraignantes.
Pour cela, ils tablent sur une implication totale de la population qui est invitée à reprendre ses bonnes habitudes qui lui ont permis de s'en sortir durant les trois premières vagues, à savoir les mesures d'hygiène et de distanciation sociale. Toutefois, force est de constater que l'adhésion populaire des premiers jours de la pandémie n'est pas au rendez-vous! Ce qui pourrait contraindre le gouvernement à prendre vite de nouvelles mesures, avec un retour au confinement et à l'arrêt de certaines activités. Soyons donc solidaires pour éviter le pire. L'heure est très très grave! À vos masques...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.