Bedoui condamné à 10 ans de prison ferme    Aubin sous le charme de la police algérienne    Saïda Neghza livre sa thérapie    Un professionnel explique    Les facettes du marché auto    La Chine en deuil après la mort de l'ex-président Jiang Zemin    Huitième tentative ratée pour élire le chef de l'Etat    Un parti dénonce des agressions marocaines «délibérées»    Six pieds sous terre    Place à l'Espagne    Annaba se mobilise pour sa réussite    Le Paris-Djanet et la station de Baraki    Les salines de Feraoun revivent    La loi de l'omerta    «le Vieux Renard» de la Wilaya III    Les historiens au chevet de la «Mémoire»    «Chajarat el maouz» remporte le prix «Keltoum»    Ligue 2: l'ES Mostaganem confirme, l'ES Ben Aknoun nouveau dauphin    L'Algérie abritera la prochaine réunion du réseau parlementaire international de soutien au Sahara occidental    Lamamra tient des rencontres bilatérales en marge de sa participation au Forum ROME-MED    Constantine: saisie de près 8 kg de kif traité et arrestation de 4 personnes    Coronavirus: 4 nouveaux cas et aucun décès    Mondial 2022: la Corée du Sud rejoint le Portugal en 8es de finale, l'Uruguay éliminé    Sahara occidental: la persistance du conflit, une préoccupation majeure pour les citoyens du monde    Le Raï, du berceau rural au patrimoine de l'humanité    32 chercheurs algériens honorés pour leurs contributions scientifiques    Algérie Télécom et Djezzy signent une "convention de partenariat"    Energie et mines : Arkab préside une réunion sur l'adoption par Sonatrach de la norme "ISO 37001"    APN: présentation d'un exposé sur les missions d'information dans les wilayas d'Adrar, In Salah et Bordj Badji Mokhtar    Rendez-vous du théâtre professionnel à Ain El Beida/Oum El Bouaghi : bon accueil du public au spectacle d'ouverture    Opéra d'Alger: retrouvailles festives avec "Lemma Becharia"    L'APS célèbre le 61e anniversaire de sa création    Tribunal de Dar El Beida: les terroristes Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme    Tribunal de Sidi M'hamed : 12 ans de prison ferme contre Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Sellal et Bedoui    Interdiction de fumer dans les lieux publics: Les textes d'application font défaut    Un recul réconfortant    En perspective de la distribution de 5.300 logements ce mois de décembre: Des instructions pour accélérer l'affichage des listes des bénéficiaires    Ligue 2 (8e journée): Des chocs à la pelle    La fin de l'Etat jacobin ?    Sûreté de wilaya: 129 officiers de police prêtent serment    Coopération: Tebboune en Russie avant la fin de l'année    Le badge de l'Emir du Qatar    Ligue 1 (12e journée): Le CRB détrône le CSC, naufrages du MCO et de l'USMK    ALGERIE (NS) UNDERGROUND !    «Nous combattons les idées toxiques»    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Quel avenir pour l'Europe ?    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rebond inquiétant
Covid-19 : hausse des contaminations et des décès
Publié dans Liberté le 13 - 01 - 2022

Comme prévu par des spécialistes, les chiffres de la pandémie de coronavirus augmentent et confirment que la quatrième vague est bien là. Certes, la situation n'est pas encore alarmante, mais elle demeure inquiétante. Les experts sont unanimes à regretter le non-respect des mesures barrières et le faible taux de vaccination.
Comme l'avaient prédit les spécialistes, les chiffres relatifs à la propagation du coronavirus explosent. Et cela fait déjà plusieurs jours que les contaminations et les décès dus à la Covid vont crescendo. Mardi, le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie a annoncé 557 nouveaux cas, 14 décès et 37 personnes hospitalisées en services de soins intensifs en 24 heures au niveau national. Conformément aux déclarations précédentes de plusieurs scientifiques, les chiffres ne font qu'augmenter. La situation, certes, n'est pas encore alarmante, mais elle commence à devenir inquiétante. "La situation épidémiologique actuelle était prévue. Nous l'avons détaillée plusieurs fois. Elle est le résultat de l'état de relâchement généralisé, du faible taux de vaccination et de la co-circulation de plusieurs variants : le Delta qui est toujours très dangereux, l'Omicron qui se propage rapidement et d'autres virus qui viennent compliquer la situation, à savoir les virus hivernaux, la grippe saisonnière, les rhinovirus, les norovirus qui donnent des signes semblables à ceux d'Omicron.
Pour toutes ces raisons, il y a un rebondissement", explique le docteur Melhag, chercheur en virologie et ancien biologiste de laboratoire d'analyses. Pour ce qui est du pic de l'actuelle vague, notre interlocuteur souligne que les pronostics sont de plus en plus compliqués. "Vu la complication de la situation épidémiologique actuelle car comme je viens de le souligner, nous avons plusieurs variants. Nous sommes en hiver et nous fréquentons souvent des endroits clos et nous restons toujours et longtemps dans des groupes, ce qui n'arrange pas la situation", a affirmé notre interlocuteur, qui ajoute avec amertume que le relâchement ne fait qu'aggraver les choses.
Cependant, il n'est pas trop tard pour revenir à la stricte application des gestes barrières et des mesures de prévention, tout en plaidant pour la vaccination afin d'éviter les complications et les décès. Sur un autre volet, tout en rappelant que les statistiques officielles se basent uniquement sur les tests PCR et qu'on ne connaît pas le nombre exact de personnes atteintes, le Dr Melhag a rappelé que certaines informations font état d'établissements hospitaliers qui commencent à être saturés. Il est grand temps de prendre les précautions nécessaires car l'évolution de la situation suite à la rapide propagation du variant Omicron, pourrait nous surprendre.
De son côté et tout en estimant que la situation varie d'une wilaya à une autre, le docteur Hamza Rouabah, spécialiste en épidémiologie à la direction de la santé et de la population de la wilaya de Sétif, voit que la tendance est actuellement à la hausse : "À Sétif, en comparant avec les trois précédentes vagues, nous pouvons dire que nous sommes au début de la 4e vague. Cela fait plusieurs jours que le taux de positivité chez les personnes testées va crescendo.
La courbe épidémique calculée sur la troisième vague nous laisse dire que c'est parti pour une quatrième vague. Cependant, nous ne savons pas encore si c'est Omicron ou Delta qui prédomine, car nous ne procédons pas au séquençage systématique. Ce n'est qu'à partir de la symptomatologie que nous pouvons dire de quel variant il s'agit." Par ailleurs, en réponse à une question concernant le pic, l'épidémiologiste a affirmé qu'il ne peut se prononcer de manière ferme car la cohabitation d'Omicron – qui se propage à une vitesse grand V – avec le Delta – qui fait de la résistance – fausse les pronostics. Il a, par ailleurs, appelé à la vaccination car toutes les enquêtes et études effectuées ont démontré que la plupart des personnes qui souffrent de complications et celles décédées des suites de ce maudit virus n'étaient pas vaccinées.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.