Télécommunications: intégrer les personnes âgées dans la société de l'information    L'Algérie exprime son inquiétude suite aux derniers développements en Libye et appelle toutes les parties à éviter l'escalade    "Holm", un projet ambitieux d'initiation des écoliers au théâtre    La mort du détenu Hakim Debbazi était "naturelle", l'affaire a été traitée "conformément aux lois de la République"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Houza et Aousserd    Formation professionnelle: le secteur apporte son appui aux dix nouvelles wilayas    Goudjil reçoit le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral russe    L'ex international algérien Faouzi Mansouri est décédé    Publication du «référentiel des prix de l'immobilier»: Fini, les sous-déclarations ?    Recadrage en règle    Le G5 n'est plus!    Hydrocarbures: L'augmentation des prix des carburants pas à l'ordre du jour    Mondiaux féminins de boxe : Chaib rejoint Khelif en demi-finale    Football - Ligue 2: L'éthique sportive en question    Volley-ball (Nationale Une dames) : Le MC Alger sacré champion    Moula signe la 2e meilleure performance mondiale de l'année    La taille marchande non respectée par certains pêcheurs: Baisse sensible des prix de la sardine    Saison estivale: Lancement d'une opération de contrôle des infrastructures hôtelières    Anesthésistes et réanimateurs: Le syndicat revient à la charge    Urgences médico-chirurgicales de l'hôpital d'Oran: Une unité de Neurologie pour prévenir les séquelles des AVC    Réhabilitation des stades de plus de 10.000 places    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Des gens trop polis    Le rôle prépondérant de l'ANP    Un rempart pour la République    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    Sebgag donne le coup de starter    El Hadjar tourne en mode recyclage    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    Des équipements médicaux à exporter    La sardine entre 250 et 400 dinars    Les «ambitions» d'un ministre    Les sapeurs-pompiers veillent au grain    Précarité de la condition féminine    Le ministre de la Justice réagit    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    D'autres chats à fouetter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Comment avoir les ripoux?
Publié dans L'Expression le 25 - 01 - 2022


Depuis le temps que les citoyens rêvent d'assister aux débats en correctionnelle, mettant en scène des magistrats ripoux, pris en flagrant délit d'actes répréhensibles, dans un restaurant de l'algérois, aucun doute ne fut pris en considération par les présents. pas ceux qu'on attend au tournant. Le dernier exemple remonte au fameux président de la défunte unique chambre administrative d'Alger, Ahmed exécuté en bonne et due forme pour avoir dit non à un homme de main du ministre de l'époque, qui ne demandait pas plus que d'enlever le parti du FLN, au secrétaire général, qui avait une autre vue de la gouvernance du pays. La machine infernale, s'y est prise autrement pour ôter le parti du FLN, et s'était alors abattue sur le malheureux magistrat qui vit le ciel lui tomber sur la tête, ni même trouver la queue pour s'y accrocher. On le jugea hors de la compétence judiciaire pour montrer aux proches et aux fans d'une justice propre, que la justice était la même pour tous. Mais à la décharge de ces juges et procureurs d'une autre ère, rappelons que tous les commis de l'Etat, oui tous étaient malmenés et gare à tous ceux qui osaient « l'ouvrir»! Ce serait alors un déluge d'ennuis à ne pas en finir pour les éternels mécontents, pas du régime mais contre ses pratiques. Oui, les remontrances, les blâmes, les eng... et autres décisions disciplinaires ne manquaient pas. Et comme chaque fonctionnaire, chaque commis de l'Etat ressent des «brûlures» au fond de l'estomac contenant du «foin», tout ce qui vient du système en place, ou de ses sbires marque les esprits, gèle l'initiative et immobilise toute entreprise à venir. Alors, comment faire pour mettre un terme aux agissements des juges ripoux? Ce n'est certainement pas et seulement l'affaire exclusive, du ministre de la Justice, des chefs de cour, de l'inspection générale et de la chancellerie. Or, comme l'affirme Mourad Sid Ahmed, le procureur général de la capitale, «il faut aborder la situation avec beaucoup d'objectivité, énormément d'objectivité et éviter les stériles envolées qui ne mènent nulle part». Quoique la corruption soit difficile à combattre... lorsque la volonté politique est out! Or, nous affirme-t-on, la volonté y est! Est-ce la fin de l'immunité des ripoux? Pour ceux qui connaissent la «raisonnable» hargne de Abderrachid Tabi, c'est plus que sûr!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.