JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le pétrole s'envole à plus de 110 dollars
L'Opep+ augmente sa production de 400.000 barils par jour
Publié dans L'Expression le 03 - 03 - 2022

La production pétrolière de l'Algérie dépassera au mois d'avril prochain un (1) million de barils par jour (mb/j), soit une hausse de 10 000 barils/jour par rapport au mois de mars, a fait savoir, hier, à Alger, le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab. Dans une déclaration à la presse en marge de la 26e réunion ministérielle Opep-non Opep (Opep+), à laquelle il a participé par visioconférence.
Les cours de l'or noir continuaient de flamber, hier. Le gaz naturel et l'aluminium leur emboîtaient le pas dans cette folle course en avant, pour atteindre des sommets jamais vus. La tonne d'aluminium a atteint 3 552 dollars sur le marché londonien des métaux de base (London Metal Exchange, (LME)), un sommet historique, alors que la tonne de nickel frôlait son record depuis près de 11 ans. C'est dans cette ambiance que s'est tenue la 26e réunion ministérielle Opep-non Opep à laquelle a pris part, par visioconférence le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab. L'alliance devait décider du niveau du volume de son offre pour le mois prochain. Chat échaudé craint l'eau froide. L'Opep+ a joué la prudence même si la guerre en Ukraine fait peser une menace sur les approvisionnements russes et fait flamber les cours de l'or noir.
Le baril de Brent de la mer du Nord, référence du pétrole algérien a fait un bond de 7,10 dollars pour s'afficher à 112,07 dollars hier à 14h00, heure algérienne tandis que le WTI américain s'envolait à 110,22 dollars enregistrant un gain de 6,76 dollars par rapport à la séance de la veille. Le verdict du sommet, mensuel, des pays de l'Opep et des pays non Opep qui s'est tenu, hier, est donc tombé dans la foulée de cette exceptionnelle flambée des prix. Les «23» n'ouvriront pas davantage leurs vannes et se tiendront à leur calendrier planifié lors de leur 16e Sommet ministériel qui s'est déroulé le 1er avril 2021. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, emmenés par la Russie, qui produisent au total plus de 40% du brut consommé dans le monde, s'en tiennent à un relèvement de leurs pompages de 400 000 barils par jour (bpj) chaque mois. Cela sera le cas en avril prochain. C'était dans l'air.
Le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole avait appelé mardi les 23 pays de l'alliance Opep+ à rester «proactifs, agiles et attentifs», à l'évolution du marché pétrolier. «Peu importe les défis auxquels nous pourrions être confrontés, la Déclaration de coopération Opep-non Opep, continuera d'être le mode opératoire de notre succès commun et nous aidera à nous rapprocher, étape par étape et jour après jour, de la réalisation de nos objectifs communs», avait déclaré Mohammad Sanusi Barkindo. Un appel à peine voilé à maintenir le cap. Les experts ne se sont d'ailleurs pas montrés dupes. En théorie, «l'Opep+ pourrait contribuer à freiner l'ascension des cours en accélérant le rythme d'ouverture des robinets mais elle choisira probablement de ne pas le faire», avait pronostiqué Ipek Ozkardeskaya, analyste de la banque Swissquote. «Ce qui contribue à la pénurie de l'offre et alimente la hausse des prix», a fait remarquer l'analyste de Rystad Energy.
Même la mise sur le marché de 60 millions de barils tirés des réserves de pays membres de l'Agence internationale de l'énergie n'a pas suffi pour «casser» l'élan des cours de l'or noir. La décision a été pourtant présentée comme «un message uni et fort aux marchés pétroliers mondiaux sur le fait qu'il n'y aura pas de pénurie d'offre résultant de l'invasion russe en Ukraine», par le «bras armé énergétique» des pays occidentaux. Un signe ignoré par le marché et qualifié de trop timide par les investisseurs.
Le marché a la tête ailleurs. «La guerre en Ukraine s'envenime et les hostilités entre l'Occident et la Russie s'accentuent», entraînant un «risque élevé» de perturbations de l'approvisionnement en brut et en gaz naturel, souligne Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb. De la nitroglycérine pour le baril...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.