Barça : Bonne nouvelle pour Gavi    Bayern : Gnabry dans le viseur des clubs de Manchester    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Drame de Melilla: Le Premier ministre espagnol charge le Maroc    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Boxe - FAB: Lorsque le sport casse les tabous    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    La longue marche...    La cohésion sociale : socle de la véritable citoyenneté    Tebboune à coeur ouvert    Un petit tour et puis s'en vont    Ronaldo, des cadors européens et Naples sur les rangs    Contacts établis avec Ziyech    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM: médaille d'or pour le nageur Syoud    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Migrants tués par la police marocaine: "le Maroc essaie d'effacer les preuves de la tragédie"    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Les déchets ménagers inquiètent    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Béjaïa en fête    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie ne reniera jamais ses amis
Séminaire international sur les Amis de la Révolution
Publié dans L'Expression le 18 - 05 - 2022


Certes, certains pays sont séparés de l'Algérie par des centaines, voire des milliers, de kilomètres. Il n'en demeure que l'Histoire retiendra une longue et solide amitié forgée tout au long de leurs luttes communes pour la liberté et la dignité. Une amitié révolutionnaire que l'Algérie a tenu à mettre en lumière. Des frères ayant «compati, à l'époque, à la douleur des Algériens en faisant face à leurs pays et aux lois en vigueur à l'époque» relève le conseiller du président de la République chargé des Archives et de la Mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi. Présidant l'ouverture du Séminaire international sur les Amis de la Révolution algérienne, organisé sous le thème «La Révolution algérienne, source de rayonnement des valeurs humaines, pont d'amitié entre les nations», le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane a souligné qu' «après 60 ans de l'indépendance et du recouvrement de la souveraineté nationale, le 5 Juillet 1962, et la construction de l'édifice de l'Etat national, l'Algérie demeure fidèle à la mémoire des femmes et des hommes qui l'avaient épaulée, voire consenti des sacrifices pour la soutenir, issus de plusieurs pays et continents, en dépit de la différence de leur obédience religieuse, langue, idéologie et statut social». «L'Algérie n'oubliera jamais votre aide et engagement immuable en faveur de cette noble cause. L'Algérie, qui a souffert dans le passé de l'injustice et de la tyrannie et dont le peuple combattant a subi l'iniquité et le despotisme s'engage aujourd'hui à perpétuer le message des chouhada à travers le soutien de tous les peuples qui luttent contre la colonisation», souligne un message adressé aux participants et lu par le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebigua. Par leur prise de position, ces «Amis» ont concrétisé «la conscience humaine qui défend le bien contre le mal, et le soutien aux opprimés contre les tyrans» souligne le Premier ministre. Une position qui leur a valu « de subi, eux-mêmes, différentes formes d'injustice, qu'ils soient des Amis ou alliés de la Révolution, parmi les individus, peuples ou gouvernements», rappelle-t-il. Autant de facteurs réunis ayant «conféré à la Révolution son caractère humain et universel». Une Révolution ayant «inspiré aux peuples du monde les valeurs de lutte et de combat» souligne, dans son intervention Laïd Rebigua. Une Révolution ayant contraint l'Assemblée générale des Nations unies à consacrer le droit des peuples colonisés à l'indépendance. Une Révolution ayant «réussi à faire la séparation entre le néocolonialisme et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, à préserver leur dignité et à arracher leur liberté» note le Premier ministre. L'Algérie a fait de cette position constante et pondérée pour la défense des causes justes dans le monde «l'expression même de sa fidélité aux principes ayant permis au peuple algérien d'exercer son droit légitime à l'autodétermination», a soutenu le Premier ministre. De ce fait, l'Algérie «demeure engagée à soutenir toutes les causes justes dans le monde» a affirmé Laid Rebigua. De par l'amplitude de la Révolution, loin d'être simple Intifadha ou un mouvement de rébellion de groupes hors la loi tel que le prétendait le colonisateur dans les fora internationaux dans une tentative visant à duper l'opinion publique mondiale, l'Algérie continuera de soutenir «le droit à l'autodétermination» qui ne peut être «confisqué, sous aucun motif», notamment lorsqu'il s'agit du «parachèvement du processus de décolonisation de la dernière colonie africaine, à savoir la République arabe sahraouie démocratique (RASD), et du soutien au peuple palestinien pour l'établissement de son Etat national indépendant avec Al-Qods pour capitale».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.