L'Algérie, "un carrefour pour les investisseurs" à la faveur de la nouvelle loi sur l'investissement    Echange d'expériences entre l'Algérie et le Danemark en matière de développement de projets des énergies renouvelables    Sétif : les 3/4 des médicaments présents sur le marché algérien sont de fabrication nationale    Drame de Melilla : la ministre espagnole du Travail exige des "clarifications"    Le Président Tebboune reçoit le recteur de la Mosquée de Paris    JM/ Boxe : Khelif et Bouloudinats en demi-finale, Mordjane et Benlaribi passent en quarts    Pourquoi le modèle autoritaire algérien, au contraire du modèle autoritaire chinois, n'a pas conduit au développement ?    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Ecole militaire polytechnique de Bordj El-Bahri : Sortie de la 49e promotion d'officiers ingénieurs    Séisme d'Oran: une commission technique inspecte les habitations touchées    Ports de pêche: lancement d'une opération nationale pour le dégagement de 351 épaves de bateaux    JM/ Tennis: l'Algérienne Benaissa qualifiée au second tour    Conseil de Sécurité: consultations sur la situation en Libye    JM: les Algériens de la lutte gréco-romaine visent le métal suprême    JM: coup d'envoi du festival national de la chanson raï    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Amélie Oudéa-Castéra, ministre française des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques au «Le Quotidien d'Oran»: «Bâtir de véritables traits d'union avec l'Algérie»    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    Bureaucratie, administrateurs et administrés    Les derniers bénéficiaires de la formule «à points»: Relogement de 2.137 familles à Ain El Beida et El Barki le 05 juillet    Douanes: Des quantités considérables de drogues et de psychotropes saisies    Consommation des eaux des citernes mobiles: Les mises en grade des médecins et des bureaux d'hygiène    Un nouvel ordre mondial plus juste    Tlemcen: Des contractuels titularisés revendiquent leurs salaires et leurs rappels    Parée de couleurs méditerranéennes: Oran a placé la barre très haut    Le Président Tebboune reçoit le jeune Mathieu Hill, un ami de l'Algérie    Confirmée, Elisabeth Borne doit former un gouvernement    Nouvelles attaques contre l'occupant marocain à Farsia et Houza    Les exportations en hausse    Derouaz et Tizzano donnent le ''la''    Les lauréats connus    Faut-il croire Benbahmed?    Le 5 Juillet se prépare activement    Algérie, terre des grands défis    Les algériens entrent en lice    La «stabilité régionale» au coeur de l'entretien    La bataille d'Iamorène    Ghardaïa accueillera l'événement    De l'art dans les rues d'oran    ANP: sortie de trois promotions à l'Ecole supérieure navale de Tamanfoust    Melilla: 18 migrants meurent après l'usage de la force par la police marocaine    Des députés et des sénateurs exclus du parti    Rachad dans de sales draps!    Le plaidoyer de Soufiane Djilali    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange
Médias
Publié dans L'Expression le 19 - 05 - 2022


Environ 200 à 300 personnes ont manifesté mardi à Londres pour demander au gouvernement britannique de refuser d'extrader le fondateur de Wikileaks Julian Assange, poursuivi aux Etats-Unis pour une fuite massive de documents confidentiels, ont rapporté des médias. Après un long bras de fer judiciaire à rebondissements, la justice britannique a formellement donné son feu vert le 20 avril à la remise de l'Australien de 50 ans à la justice américaine, mais il revient à la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel de signer un décret d'extradition. Celui-ci peut être frappé d'appel. Les arguments de la défense de Julian Assange pour expliquer les raisons pour lesquelles il ne doit pas être extradé ont été déposés mardi, a tweeté son épouse Stella Assange. «L'affaire politique, la persécution politique de Julian Assange est à présent formellement dans les mains de Priti Patel», a déclaré le rédacteur en chef de Wikileaks, Kristinn Hrafnsson. Selon lui, Julian Assange, «privé de liberté depuis une décennie» est «réconforté par le fait qu'il remarque que le public et les politiques, partout dans le monde, se rallient à sa cause», «de plus en plus de personnes comprennent l'importance de cette affaire». Plus d'une vingtaine d'organisations de défense des droits humains et de la liberté de la presse, le soutiennent. Pour Amaru Narvaez-Reyes, un acteur de 25 ans venu manifester, l'extradition de Julian Assange «mettrait la peur dans le coeur de beaucoup de journalistes et empêcherait probablement beaucoup d'informations importantes de se retrouver sous l'oeil du public».Le fondateur de WikiLeaks est réclamé par la justice américaine qui veut le juger pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Il risque 175 ans de prison. Il avait été arrêté en 2019 après avoir passé plus de 7 ans réfugié dans l'ambassade d'Equateur à Londres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.