L'Algérie, "un carrefour pour les investisseurs" à la faveur de la nouvelle loi sur l'investissement    Echange d'expériences entre l'Algérie et le Danemark en matière de développement de projets des énergies renouvelables    Sétif : les 3/4 des médicaments présents sur le marché algérien sont de fabrication nationale    Drame de Melilla : la ministre espagnole du Travail exige des "clarifications"    Le Président Tebboune reçoit le recteur de la Mosquée de Paris    JM/ Boxe : Khelif et Bouloudinats en demi-finale, Mordjane et Benlaribi passent en quarts    Pourquoi le modèle autoritaire algérien, au contraire du modèle autoritaire chinois, n'a pas conduit au développement ?    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Ecole militaire polytechnique de Bordj El-Bahri : Sortie de la 49e promotion d'officiers ingénieurs    Séisme d'Oran: une commission technique inspecte les habitations touchées    Ports de pêche: lancement d'une opération nationale pour le dégagement de 351 épaves de bateaux    JM/ Tennis: l'Algérienne Benaissa qualifiée au second tour    Conseil de Sécurité: consultations sur la situation en Libye    JM: les Algériens de la lutte gréco-romaine visent le métal suprême    JM: coup d'envoi du festival national de la chanson raï    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Amélie Oudéa-Castéra, ministre française des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques au «Le Quotidien d'Oran»: «Bâtir de véritables traits d'union avec l'Algérie»    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    Bureaucratie, administrateurs et administrés    Les derniers bénéficiaires de la formule «à points»: Relogement de 2.137 familles à Ain El Beida et El Barki le 05 juillet    Douanes: Des quantités considérables de drogues et de psychotropes saisies    Consommation des eaux des citernes mobiles: Les mises en grade des médecins et des bureaux d'hygiène    Un nouvel ordre mondial plus juste    Tlemcen: Des contractuels titularisés revendiquent leurs salaires et leurs rappels    Parée de couleurs méditerranéennes: Oran a placé la barre très haut    Le Président Tebboune reçoit le jeune Mathieu Hill, un ami de l'Algérie    Confirmée, Elisabeth Borne doit former un gouvernement    Nouvelles attaques contre l'occupant marocain à Farsia et Houza    Les exportations en hausse    Derouaz et Tizzano donnent le ''la''    Les lauréats connus    Faut-il croire Benbahmed?    Le 5 Juillet se prépare activement    Algérie, terre des grands défis    Les algériens entrent en lice    La «stabilité régionale» au coeur de l'entretien    La bataille d'Iamorène    Ghardaïa accueillera l'événement    De l'art dans les rues d'oran    ANP: sortie de trois promotions à l'Ecole supérieure navale de Tamanfoust    Melilla: 18 migrants meurent après l'usage de la force par la police marocaine    Des députés et des sénateurs exclus du parti    Rachad dans de sales draps!    Le plaidoyer de Soufiane Djilali    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Colloque national sur Anouar Benmalek
Ecrivain de renommée internationale
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2022

Bien qu'extrêmement modeste, l'oeuvre romanesque d'Anouar Benmalek continue de susciter l'admiration des lecteurs, la reconnaissance des critiques et la curiosité des chercheurs en littérature. Le colloque national qui vient de lui être consacré par l'université de Constantine est donc une juste reconnaissance qui est bien méritée. Il s'agit d'un Colloque national organisé par l'université des Frères-Mentouri de Constantine.
Plusieurs thèmes débattus
Le thème de cette rencontre qui vient d'avoir lieu a trait à l'engagement littéraire de l'auteur des «Amants désunis», l'un des meilleurs romans de cet auteur prolifique qui ne cesse d'innover et de subjuguer ses lecteurs depuis ses tout premiers livres.
L'auteur de «L'enfant du peuple ancien» a donc eu droit à de nombreuses conférences ayant permis d'analyser, voire de décortiquer son oeuvre.
Le colloque en question a été initié par le laboratoire «Sciences du langage, analyse du discours et didactique» de la faculté des lettres et des langues.
Parmi les angles d'attaque, choisis par les chercheurs ayant pris part à cette enrichissante rencontre, on pourrait citer: l'engagement dans «Le poumon étoilé»; la réécriture de l'histoire chez le même auteur
«Entre témoignage et engagement»; la violence comme leitmotiv historique dans le roman «Le rapt»; la néologie lexicale dans l'oeuvre d'Anouar Benmalek; à propos du discours historique dans le roman
«ô Maria»; la mémoire devant l'histoire, entre discours référentiel et discours littéraire, l'écriture du deuil dans «Tu ne mourras plus demain»; l'illusion amoureuse entre espoir et désespoir dans «L'amour loup»; stratégie discursive et positionnement chez Anouar Benmalek... Il y a quelques jours, le tout dernier roman d'Anouar Benmalek, intitulé «L'Amour au temps des scélérats» (Eéditions Casbah) a été sélectionné pour le Grand Prix de la fiction de la Société des gens de lettres. Ce Prix est remis chaque année par la Sgdl. Pour cette année, cette dernière a décidé «d'affiner ses choix littéraires pour mieux les mettre en lumière».
Une seule remise de Prix à l'hotel de Massa sera organisée en juin, où seront décernés six Grands Prix ainsi qu'un prix Révélation.
Grand Prix de la fiction
Le jury de ce prix est présidé par Aram Kebabdjian, et composé d'auteurs membres du comité et de personnalités extérieures dont Sylvain Bourmeau (rédacteur en chef d'AOC) et Fleur Richard (secrétaire général du Lieu unique à Nantes/ festival Atlantide).
La première sélection a été établie il y a quelques jours. En plus du roman d'Anouar Benmalek, on retrouve dans la catégorie du Grand Prix de fiction le roman «La fille parfaite» de Nathalie Azoulai,
«Monument national» de Julia Deck, «Le festin des hyènes» de Fabienne Juhel, «Plasmas» de Céline Minard, «L'ordre des choses» de Bruno Remaury ainsi que «La fille qu'on appelle» de Tanguy Viel.
Titulaire d'un doctorat d'Etat en probabilités et statistiques soutenu à Kiev, Anouar Benmalek a été, très jeune, happé par la littérature. Parmi ses plus beaux et grands romans, on peut citer: «Les amants désuni»,
«L'amour loup», «ô Maria», «Le rapt», «Tu ne mourras plus demain», «Ce jour viendra», «Fils de Sheol»... Anouar Benmalek a également publié des recueils de poésie et des essais dont «La barbarie».
Anouar Benmalek était présent au dernier Salon international du livre d'Alger (Sila) où il avait dédicacé son dernier roman au stand des Editions Casbah. Il a également animé une conférence-débat au stand de l'Institut français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.