Rachad-MAK: le mariage incestueux    6 et 4 ans de prison pour Ould Abbès et Barkat    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Les bateaux «fantômes» d'Algérie ferries    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Bouira sérieusement impactée    «Chaud» sera l'été...    Nouvelles filières pour les matheux    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    JM-2022-Oran : les Algériens de la lutte libre sortent sans médaille    JM-Oran-2022 / Football (Gr.A/2e journée) : Algérie-Maroc (0-2)    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Face aux séismes    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'exemple de Constantine
Canicule et pression sur les forêts
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2022

La ville des Ponts, et à l'instar des autres wilayas, vit au rythme d'une campagne de sensibilisation au risque incendie. Les hommes de la Protection civile et ceux de la Conservation des forêts sont à pied d'oeuvre pour prévenir les feux de récoltes et des zones boisées. Une caravane sillonne, depuis le 17 mai dernier, le Constantinois. Elle aura, le 22 juin prochain, couvert les 12 communes que compte la wilaya. Les forêts urbaines et périurbaines de 28.000 ha que compte Constantine font l'objet d'une rigoureuse surveillance, surtout qu'elles subissent une forte pression de la part des citoyens, à l'instar du massif forestier de Djebel El Ouahch, un espace de 19 hectares situé au nord-est de Constantine. Cet enchevêtrement entre urbain et forestier rend, d'ailleurs, la tâche difficile aux professionnels engagés sur le front des incendies. Draâ Naga dans la commune d'El Khroub, est également considérée comme zone à risque. Constantine devient, en effet, une ville tentaculaire et voit l'émergence de nouveaux pôles urbains, comme Massinissa, Aïn Nehas et la nouvelle ville Ali Mendjeli, dont la densité démographique est galopante puisqu'elle compte 500 000 habitants. Ali Mendjeli, tout autant qu'El Khroub, reste à la recherche d'un statut qui lui permettrait de bénéficier d'un tissu administratif et de structures publiques à même de prendre en charge ses populations. Les professionnels de l'intervention évoquent d'ailleurs, ici, le malaise que provoque cette absence de statut, et posent la question: «Quelle type d'unité pour la couverture de ces nouvelles villes?» Ils ajoutent par ailleurs: «Ceci influe sur les délais d'intervention car ces nouveaux pôles urbains sont situés à une bonne distance des centres des secours.». Le colonel Derrardja Ahmed, directeur de la Protection civile de Constantine, «Véritable concentré d'expérience» revient sur les difficultés du métier et des interventions en général, surtout que le relief de Constantine est bien particulier et dicte des conduites adaptées aux différents évènements. «Nous enregistrons 36 000 interventions/an, soit 100 interventions/jour» rappelle-t-il en citant différents théâtres d'action, comme les feux de récoltes, les inondations, les accidents de la route, les accidents domestiques et autres sinistres sur chantiers...Il pointe, par ailleurs, du doigt les comportements irresponsables qui peuvent être à l'origine de désastres, notamment le phénomène de regroupement de compteurs électriques dans les immeubles des cités. Et comme ces compteurs sont regroupés au niveau du rez-de-chaussée des bâtiments, chaque court-circuit causé au niveau d'un compteur se propage aux autres et mène à un incendie, les gaines en plastique prenant feu ainsi que la boiserie. Il arrive parfois même que des dégâts matériels soient occasionnés aux biens des habitants du rez-de-chaussée des bâtiments, lieu de regroupement des armoires des compteurs électriques, mitoyennes à leurs appartements.
Une température qui dépasse les 45° Celsius, des vents violents qui soufflent sur un massif forestier difficile d'accès qui rend ardue l'intervention des sapeurs-pompiers pour circonscrire le feu, constituent les ingrédients d'un incendie ravageur. Cela s'est vu à Constantine durant l'été 2022.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.