Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Real : Ceballos va prendre une décision    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Surfer prudent, surfer intelligent    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Loukal rattrapé par la justice    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Ces obstacles à franchir    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie peaufine sa stratégie africaine
Les rapports algéro-mauritaniens se renforcent
Publié dans L'Expression le 25 - 05 - 2022

La coopération agissante entre l'Algérie et la Mauritanie s'est soldée par l'accélération de la cadence de la réalisation des postes frontaliers entre l'Algérie et la Mauritanie et qui seront réceptionnés durant le mois d'octobre de l'année en cours.L'exportation des produits algériens a connu un saut qualitatif vers la Mauritanie.
Les sources douanières algériennes ont rapporté que «plus de 10.000 tonnes de produits algériens vers la Mauritanie à travers ce poste durant les 4 premiers mois de 2022». Ce qui renseigne sur l'importance stratégique de ce poste frontalier sur le plan économique et commercial.Le poste frontalier baptisé au nom du Chahid Mostefa Benboulaïd n'est pas conçu uniquement pour permettre à l'Algérie et la Mauritanie de jeter des pans économiques et commerciaux entre eux.
C'est aussi un avantage pour les pays situant dans le côté Ouest de l'Afrique d'où la stratégie de redéploiement de l'Algérie via ce poste frontalier avec la Mauritanie pour approfondire et renforcer sa présence dans la région qui au plan économique à travers des marches et des investissements multiples qui au plan stratégique et éminemment sécuritaire pour renforcer sa stabilité au niveau frontalier avec les autres pays de l'Afrique de l'Ouest. les responsables algériens insistent sur l' «impact positif que cela laissera sur les populations locales, en matière de résorption du chômage et l'augmentation de la dynamique commerciale vers la Mauritanie et les pays de l'Afrique de l'Ouest».
Avec l'arrivée du président de la République, Abdelmadjid Tebboune aux commandes du pouvoir, l'importance réservée aux pays frontaliers de l'Afrique de l'Ouest s'est fait nettement accroître. D'abord de par l'enjeu économique dont l'Algérie y croit réellement et que le marché africain n'a pas été bien ciblé par l'Algérie durant les deux dernières décennies.
Les conflits qui ont ressurgi il y a de cela quelques années non loin des frontières du pays, ont été aussi un accélérateur qui a poussé les responsables algériens de concevoir une nouvelle approche stratégique, sécuritaire et économique dans le but de se prémunir des dangers qui se multiplient dans la région du Sahel et l'Afrique de l'Ouest.
La route stratégique reliant Tindouf à Zouerate est l'un des projets que l'Algérie a misé pour sa réalisation comme élément d'une approche stratégique à même de permettre au deux pays d'avoir une vision commune de la gestion des situations de conflits armées au niveau de leur espace transfrontalier du côté Ouest de l'Afrique. cette route est vue par les autorités civiles et militaires algériennes comme instrument garant de la stabilité des deux pays et une assise stratégique pour parer à toute forme de menaces émanant des pays ennemis ou à la solde des puissances étrangères.
La création d'une zone franche au niveau de la zone frontalière est aussi une démarche judicieuse qui permettra l'échange fructueux et riche entre les opérateurs économiques des deux pays. Cela va permettre à l'Algérie et à la Mauritanie d'organiser des manifestations économiques et commerciales et à vendre leurs produits dans les marchés des deux pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.