Rachad-MAK: le mariage incestueux    6 et 4 ans de prison pour Ould Abbès et Barkat    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Les bateaux «fantômes» d'Algérie ferries    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Bouira sérieusement impactée    «Chaud» sera l'été...    Nouvelles filières pour les matheux    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    JM-2022-Oran : les Algériens de la lutte libre sortent sans médaille    JM-Oran-2022 / Football (Gr.A/2e journée) : Algérie-Maroc (0-2)    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Face aux séismes    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le sort du député Bekhadra scellé
En raison de son enrôlement dans la Légion étrangère
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2022

Une séance plénière s'est tenue, hier après-midi, à huis clos, à l'Assemblé populaire nationale (APN) pour décider du sort du député Mohamed Bekhadra en raison de son enrôlement dans la Légion étrangère.
Il faut dire que sa candidature est passée entre les mailles de l'Autorité nationale des élections (Anie) qui avait pourtant, de l'avis de la majorité des partis en lice, disqualifié de nombreuses candidatures aux dernières législatives. Ainsi, en est-il: il fallait attendre presque une année après les législatives anticipées du 12 juin 2021 pour que la candidature Bekhadra soit «invalidée».
La Cmmission des affaires juridiques et administratives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale a conclu dans son rapport sur la demande de déchoir ce député de son mandat que «ce dernier ne remplissait pas les conditions exigées pour se porter candidat à la députation». Les membres concernés par cette question ont accepté de déchoir leur collègue de son mandat et son sort sera tranché au terme d'un vote à bulletin secret en plénière, conformément au règlement intérieur de la chambre basse du Parlement. D'après le document de ladite commission, l'Assemblée a engagé la procédure de la déchéance le 12 avril 2022 suite à la demande dans ce sens émanant le 6 avril 2022 du ministère de la Justice. La Commission a justifié sa décision par le fait que «le mis en cause aurait omis son passage à la Légion étrangère dans sa déclaration de candidature». «Son enrôlement dans la Légion étrangère suppose implicitement son allégeance à la France», indique-t-on. L'article 126 de la Constitution stipule que le député ou le membre du Conseil de la nation qui ne remplit pas ou ne remplit plus les conditions de son éligibilité encourt la déchéance de son mandat. Cette déchéance est décidée, selon le cas, par l'Assemblée Populaire Nationale ou le Conseil de la nation à la majorité de ses membres.
L'article 127 de la Loi fondamentale dispose que «le député ou le membre du Conseil de la nation engage sa responsabilité devant ses pairs qui peuvent révoquer son mandat s'il commet un acte indigne de sa mission. Le règlement intérieur de chacune des deux chambres fixe les conditions dans lesquelles un député ou un membre du Conseil de la nation peut encourir l'exclusion. Celle-ci est prononcée, selon le cas, par l'APN ou le Sénat, à la majorité de ses membres sans préjudice de toutes autres poursuites prévues par la loi». Elu sur la liste du FNAde Moussa Touati lors des dernières législatives de juin 2021 au niveau de la zone deux du Sud de la France (circonscription de Marseille). Le président du Parlement lui avait interdit, depuis le 16 avril dernier, l'accès dans l'enceinte de la chambre basse du Parlement. Rappelons qu'il s'est engagée de 2002 à 2007 dans la Légion étrangère à Aubagne dans le département des Bouches-du-Rhône. Il sera détaché au sein du régiment français d'interventions au Tchad. Il a été ensuite naturalisé français en 2006. Par ailleurs, un nombre important de parlementaires, impliqués dans des affaires de droit commun, sont concernés par la levée de l'immunité tandis qu'on a recensé d'autres cas d'incompatibilité avec le mandat parlementaire. Plusieurs parlementaires auraient refusé de renoncer à leur immunité parlementaire. D'après la Constitution, «le membre du Parlement peut faire l'objet de poursuites judiciaires pour les actes ne se rattachant pas à l'exercice de ses fonctions parlementaires après renonciation expresse de l'intéressé à son immunité. En cas de non- renonciation, les autorités de saisine peuvent saisir la Cour constitutionnelle....».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.