Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Plages de Tlemcen: près de 2 mns d'estivants recensés en juin et juillet    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Parution d'une publication dédiée à l'histoire de la participation algérienne aux Jeux Olympiques    Said Chanegriha préside la cérémonie d'ouverture    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    NC Magra: Le maintien comme unique objectif    Après un gel des activités durant ces deux dernières années: Du nouveau pour le montage d'appareils électroménagers    Naftal: 660.000 véhicules roulent au GPLc    Onze foyers d'incendies enregistrés à travers six wilayas du pays    Une voiture dérape et chute d'un pont : un mort et un blessé    Etres pensants et animalité    Optimisme interdit ?    RC Relizane - Bilans adoptés et démission du président du CSA: Les responsables du désastre tenus de rendre des comptes    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    L'Algérie pays à fortes potentialités    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    Plus de 4 millions de demandeurs    La nouvelle stratégie    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les essais techniques lancés fin août    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il était une fois le rai d'antan!
«El Basta» fait son show au théâtre La Fourmi
Publié dans L'Expression le 03 - 07 - 2022

Incontestablement, le raï n'est pas mort! EL Bahia lui a tendu les bras, vendredi dernier, de la plus belle façon qui soit en faisant un bond en arrière, du temps de la célèbre maison de disques «Disco Maghreb», notamment...Mais le concert auquel nous avons assisté n'avait rien de commercial, mais se voulait surtout près du coeur des Oranais, de la vie et de l'amour de sa jeunesse et de ses familles, comme à l'époque des mariages et autres réunions entre amis..Véritable pôle culturel, le théâtre La Fourmi, attenant à l'hôtel Liberté à Oran, a accueilli vendredi soir le groupe oranais «El basta» dont le projet musical entend faire revivre le raï d'antan. En effet, «lorsque l'on parle de raï on parle d'un pilier de la culture algérienne, C'est le reflet de la société, c'est tout simplement le vécu sans aucun détour» nous affirme-t-on. Aussi, Laâradj, l'accordéoniste, Sofiane le chanteur à la guitare et le percussionniste se sont employés près de trois heures à nous faire revivre ce raï roots en remontant dans le temps. Et on arrive dans les années 90, avec un hommage incontournable à feu Hasni, mais aussi les indispensables tels cheb Mami et Khaled et tant d'autres qui ont fait les beaux jours de cette musique indergroud. «Nous sommes là pour vous apporter du bonheur. Faites comme chez vous. Si vous voulez venir prendre du thé ou des gâteaux...», dira Laâradj. En fait, «Basta» qui veut dire «Quaâda» avait comme décor une scénographie des plus confortables.
Les musiciens étaient jaugés sur un canapé en jouant sur leurs instruments comme s'ils étaient à la maison, la table basse devant eux, comprenant une assiette de gâteaux traditionnels, des tasses de thé et une théière. Le reste du décor se voulait tut aussi cosi et convivial comme ce tapis de façon à mettre à l'aise les convives, c'est-à-dire le public qui était, d'ailleurs, au top. Un public qui dansait, chantait, tapait des mains en suivant le tempo de chaque morceau. Un public qui connaissait d'ailleurs par choeur chaque morceau interprété avec brio par Sofiane, à la superbe voix. Une voix modulable à l'infini qui se plaisait à se laisser aller à des longs istikhbar au grand bonheur des mélomanes et des adeptes des longues soirées nocturnes...
Le théâtre La Fourmi
un fleuron culturel
Une soirée où la musique était la reine se déclinant dans une ambiance festive bon enfant devant une assistance qui s'est littéralement délectée de chaque morceau entonné avec élégance! «Selou aâla nbi ou shabou âchra», «Houma tlata», «Ya Mimouna yehdik rebi», «Saïda baïda», «Ndirlek amour», «Zaâza khatri fi nos lil», «Shab el baroud», «Rainaraïkom» entre autres! Autant de morceaux qui ont fait vibrer le public et enflammé la piste. Rappelons que le théâtre La Fourmi a pour propriétaire M. Affane qui possède aussi l'hôtel Liberté. Le théâtre La Fourmi est l'oeuvre de l'architecte et chef de projet Youcef Fernane. «M. Affane a aussi acheté la résidence natale d'Yves Saint Laurent, là où il est né et a grandi et vécu 18 ans de sa vie. Cette résidence a été inaugurée le 26 juin dernier. Elle se trouve au 11, rue Stora au plateau Saint - Michel. Ce projet est porté par M. Affane depuis 25 ans.
Les gens peuvent acquérir leurs billets à l'hôtel Liberté. À côté de cela, nous avons inauguré l'espace muséal au sein d'évasion «By Liberté Oran». Cela se trouve au troisième étage, dans lequel on expose 700 copies d'oeuvres réalisées par Yves Saint Laurent durant son enfance et jeunesse à Oran. Il faut savoir qu'Yves Saint Laurent, qui est né et a grandi à Oran, a fait près de 300.000 croquis et dessins. Nous avons une petite partie de cette production qui est exposée au sein de l'espace muséal qui est ouvert au public. 7 jours sur 7 de 10h à 18h au sein de l'hôtel Liberté. Pour nous, c'est un événement historique pour toute l'Algérie d'avoir inauguré aussi la maison que nous avons achetée auprès de la 3eme famille qui a succédé à Saint Laurent.Elle se trouvait dans un état de dégradation très avancée. Elle était très vétuste. C'est un gros chantier de restauration que nous avons mené depuis plus d'un an et qui a été donc inauguré la semaine dernière. Nous avons restauré cette maison pendant une année et inaugurée il y a environ une semaine. C'est dans la continuité des projets d'investissement culturel, porté par le promoteur du projet, Affane Mekhlouf qui est le chef d'ouvrage qui a porté, financé et enfin inauguré le premier théâtre privé en Algérie dans lequel s'est produit le groupe Basta ce soir. C'est un petit théâtre de poche de 120 places»,nous affirme t-on.
El Basta ou le raï dans toute sa splendeur
Et de poursuivre: «C'est le premier théâtre privé en Algérie que nous avons inauguré en mars 2021 avec madame Malika Bendouda, l'ex-ministre de la Culture. La Foumi accueille depuis une année des spectacles de théâtre, de concerts de musique».
À propos du projet Basta, notre interlocuteur, Youcef Fernane, fait savoir qu'il s'intègre dans le cadre de la semaine de l'Oranie. «Nous avons reçu,hier,le groupe Raïna Raï. Le projet Basta est porté par des jeunes musiciens de l'Oranie qui promeuvent la musique oranaise sur scène, tout en lui redorant ses lettres de noblesse. C'est un concept de musique raï principalement. En général, ils louent une maison et ils organisent un concert dans la pure gaâda oranaise d'où le nom el basta. Cela renvoie aux soirées oranaises d'antan qui se déroulaient un peu sur les toits ou dans des espaces un peu indergroud. Une musique populaire qui se joue entre initiés. Ce sont des jeunes qui portent ce projet extraordinaire pour la promotion de la culture oranaise et algérienne en général.» Rappelons que M. Affane qui est à l'origine du théâtre La Fourmi, est le propriétaire de l'ensemble de l'hôtellerie Liberté qui a réalisé aussi «Evasion», un centre de sport qui est le premier centre en Algérie alliant sport, bien-être et culture. Nous avons une piscine semi-olympique, une Spa, un fitness et il a créé le premier théâtre en Algérie.». Et d'ajouter: «Nous sommes actuellement en train de réaliser le second théâtre qui va abriter entre 500 et 600 places. Ce sera une salle polyvalente qui pourra accueillir moult événements dont des festivals, des spectacles de musique et d'opéra. On projette d'organiser aussi le premier festival du rire à Oran. Nous sommes en collaboration avec le comédien Ramzy franco-algérien, pour monter ce premier festival qui sera organisé à Oran et ce, probablement au printemps 2023».En somme, que de projets innovateurs pour la belle vitrine de la ville d'El Bahia qui connait depuis quelques jours une animation sans précédent et ce, parallèlement aux jeux méditerranéens qui se tiennent donc cette année à Oran!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.