Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Plages de Tlemcen: près de 2 mns d'estivants recensés en juin et juillet    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Parution d'une publication dédiée à l'histoire de la participation algérienne aux Jeux Olympiques    Said Chanegriha préside la cérémonie d'ouverture    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    NC Magra: Le maintien comme unique objectif    Après un gel des activités durant ces deux dernières années: Du nouveau pour le montage d'appareils électroménagers    Naftal: 660.000 véhicules roulent au GPLc    Onze foyers d'incendies enregistrés à travers six wilayas du pays    Une voiture dérape et chute d'un pont : un mort et un blessé    Etres pensants et animalité    Optimisme interdit ?    RC Relizane - Bilans adoptés et démission du président du CSA: Les responsables du désastre tenus de rendre des comptes    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    L'Algérie pays à fortes potentialités    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    Plus de 4 millions de demandeurs    La nouvelle stratégie    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les essais techniques lancés fin août    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les déchets ménagers inquiètent
Elles ont fait l'objet d'une réunion au sommet à Béjaïa
Publié dans L'Expression le 03 - 07 - 2022

La dégradation de l'hygiène dans la commune de Béjaïa, que nous avons rapportée sur ces mêmes colonnes il y a deux jours, a fait l'objet d'une réunion au sommet de la wilaya de Béjaïa. Le wali a convoqué le directeur de l'environnement, le chef de la daïra de Béjaïa, l'inspecteur général, le président de l'Assemblée populaire communale et le secrétaire général de la commune de Béjaia et le président de la commission hygiène pour examiner la situation hygiénique de la commune et la situation de la collecte des ordures ménagères. Selon le communiqué de la wilaya, le chef de l'exécutif «a exprimé son mécontentement face à la situation dégradée de la commune de Béjaïa, notamment au niveau de la propreté des abords» et «s'est interrogé sur la propagation des salissures à différents endroits», rappelant au passage «la plus haute importance qu'il attache à la santé du citoyen et à la salubrité de l'environnement au niveau de toutes les communes de la wilaya». Selon toujours le même communiqué, le wali a ordonné à tous les responsables concernés «de prendre d'urgence les mesures nécessaires pour améliorer la situation d'hygiène publique et la collecte des déchets, à tout moment et en toute occasion». Des instructions ont été également données pour «un traitement urgent et efficace de tous les cas d'insalubrité de l'environnement au niveau de la commune de Béjaïa, fixant un plan d'action urgent pour un traitement efficace de tous les points noirs, en sus de mettre en place un plan d'action exceptionnel pour nettoyer les rues».
Des mesures salutaires en somme qui demeurent insuffisantes pour éradiquer l'ensemble des points noirs et assurer une collecte régulière et efficace des ordures ménagères dans la ville de Béjaïa. Et pour cause!
Le communiqué ne fait nullement allusion aux grands projets pourtant inscrits et en mesure de réguler définitivement la situation. C'est le cas de la réalisation d'un complexe de traitement et de recyclage des déchets ménagers, qui a fait l'objet d'une réunion au sommet en mai 2019. Le bureau d'études GAB avait été invité à présenter une étude pour la réalisation d'un complexe de traitement et de recyclage des déchets ménagers à même de régler ce problème épineux au niveau de la wilaya et de permettre d'éradiquer les décharges sauvages qui polluent l'atmosphère.
«L'investisseur privé avait bénéficié d'une parcelle de terrain au niveau de la zone industrielle El Kseur- Fenaia-Ilematen pour concrétiser son projet dont le suivi et l'accompagnement devaientt être assurés par l'entreprise Vauche spécialisée dans la conception et la fabrication d'usines de tri,de traitement et de vaporisation de déchets», indiquait à l'époque un communiqué de la wilaya de Béjaïa. Aucune allusion non plus à l'Etablissement public à caractère industriel et commercial, qui devait se charger de la collecte des déchets ménagers et de la protection de l'environnement, dans la commune de Béjaïa. Bien qu'annoncé comme imminent en juin 2020, cet établissement rencontre, apparemment, des difficultés dont la nature n'est pas révélée à ce jour. L'entité qui porte le statut d'Epic Béjaïa Provert, à la place de Bougie-Net, dénomination initiale de ce projet d'envergure de la wilaya, a été compromise durant au moins 5 ans de gestation et d'écueils administratifs et réglementaires.
Le communiqué de la wilaya ne fait pas également mention de la concrétisation de la création de cet établissement, qui avait fait l'objet d'un arrêté communal, signé à la fin du mois de mai 2020. Il avait été alors suivi d'un appel à candidature, lancé, une semaine après, par l'APC, pour le recrutement d'un directeur. Ce même établissement public avait été doté d'une enveloppe financière de l'ordre de 380 millions de dinars pour assurer son lancement avec l'entame de son activité les jours suivants. Sur le plan de la logistique, la commune de Béjaïa, qui avait acquis, en 2018, un parc roulant composé de 20 camions à bennes-tasseuses et trois camions-citernes, envisageait de renforcer ce même parc par l'acquisition de 40 autres camions, ainsi que le recrutement, par la voie de l'Anem, de 200 balayeurs, en plus de l'acquisition de balayeuses mécaniques. Une résiliation surprenante du contrat d'acquisition avec une entreprise privée est survenue et le matériel roulant acquis a été renvoyé au fournisseur. Encore des embûches pour un projet pourtant porteur, tant sur le plan de la création de la richesse que de l'emploi et sur celui de l'environnement dont la dégradation ne cesse de prendre de l'ampleur. Hélas, le rêve a été de courte durée. Depuis, ce projet a été jeté aux oubliettes. Aucune raison n'est avancée pour expliquer ce chaos qui reste des plus préjudiciables à la santé publique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.