UNPA: appel à la promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Tension sur le lait infantile    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    «Le consensus est une exigence historique»    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    La jeunesse algérienne consciente des questions décisives de l'heure    Situation au Burkina Faso: le Ministère des Affaires étrangères suit de près la situation des membres de la communauté algérienne dans ce pays    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    La Guinée se voit retirer l'organisation de la CAN 2025    Tébessa : ouverture du premier forum des jeunes d'Algérie    6e édition du REVADE: plus de 80 opérateurs attendus du 10 au 13 octobre    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Université: batterie de mesures pour améliorer l'enseignement et la recherche    Près de 186.000 agriculteurs ont bénéficié de contrats de concession à l'échelle nationale    Algérie-France: Consultations entre les deux pays    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Les chiffres de l'ANP    De la cocaïne à profusion    Le diagnostic doit être prématuré    Impératif soutien médiatique à la Palestine face à la propagande et à l'occupation sionistes    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les voyants sont au vert
Développement humain, sécurité alimentaire, lutte antiterroriste, situation financière en algérie
Publié dans L'Expression le 09 - 08 - 2022

De performance en performance, l'Algérie avance à grands pas dans la cour des grands. Le constat n'est pas le fruit de complaisance quelconque ou d'un nationalisme étriqué, c'est le résultat d'avancées notables enregistrées par l'Algérie dans différentes domaines, au cours des dernières années. Des résultats qui ont propulsé le pays au rang de pays émergent à fort potentiel de développement économique et social. Mais, tout d'abord, c'est ce nouveau rapport de l'institut américain American Institute, qui vient remettre au goût du jour cette courbe ascendante de l'Algérie sur le continent noir et le Monde arabe.
Le nouveau rapport de l'American Institute vient, ainsi, remettre les pendules à l'heure, pour dévoiler le niveau de maturité des Algériens, face aux idéologies wahabite, djihadiste et salafiste. Il estime que les Algériens se sont immunisés contre les pensées radicalistes et le salafisme, suite à la décennie noire et sanglante du terrorisme. Faisant état de la constance de la menace terroriste en Afrique, le rapport cite, parmi les causes qui ont affaibli considérablement le terrorisme en Afrique du Nord, la stratégie militaire de l'Algérie, à travers l'amélioration des capacités de l'Armée nationale populaire l'ANP et la coopération militaire bilatérale et multilatérale avec d'autres pays, comme la Tunisie, la Libye, le Mali, etc.
Le rapport de l'institut US met en lumière l'apport du climat de stabilité politique de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme et les idéologies intégristes, qui ont failli s'installer dans le nord de l'Afrique. Dans ce cadre, il est judicieux de souligner l'analyse fort intéressante du politologue américain, Jeff Porter, parue en avril dernier, où il a souligné «la valeur de la stabilité politique et économique de l'Algérie».
L'analyste américain a appelé, ce faisant, son pays, les Etats-Unis, à soutenir la position de l'Algérie, en tant que pays artisan de la paix et expert dans la résolution des conflits dans la région. Jeff Porter, qui est également président du laboratoire de «consulting des dangers en Afrique du Nord», a estimé que l'élection de Abdelmadjid Tebboune à la magistrature suprême a permis la mise en application des revendications du Hirak, à travers une feuille de route des réformes politiques et économiques. L'analyse du politologue US met en lumière, également, les avancées notables en matière de réformes économiques et son positionnement en tant que fournisseur énergétique fiable de l'Europe.
Sur un autre registre, l'Algérie continue d'occuper les devants des scènes arabe et africaine, en matière d'indicateur de performance. Selon le Rapport arabe sur le développement humain (Radh) 2022 relevant du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), ils sont nombreux les pays arabes et africains à subir encore les effets pervers de la pandémie mondiale de Covid-19. Dans le cas de l'Algérie, il est à relever les pas de géant accomplis dans le traitement des effets de la pandémie mondiale au pays, comme d'ailleurs dans la sécurité alimentaire, où elle se positionne en tête en Afrique et dans le Top 50 mondial.
Contrairement à de nombreux pays de la région arabe et d'Afrique, qui continuent d'avoir des difficultés à surmonter les effets socio-économiques dévastateurs de la Covid-19, aggravés par une crise alimentaire, énergétique et financière mondiale, l'Algérie semble remonter aisément la pente. Grâce à des solutions innovantes, des solutions structurelles aux problèmes économiques posés et des décisions gouvernementales hardies, ont conduit à une certaine efficacité dans les réponses qui ont mené à réduire, considérablement, l'impact de la pandémie. D'autres aspects viennent conforter, encore, cette nouvelle image de l'Algérie naissante. L'indice du développement humain, IDH, du Pnud place, encore une fois, l'Algérie sur le podium des meilleurs pays où il fait bon vivre. Premier pays africain en matière de développement humain et l'un des plus avancés dans le monde dans ce contexte. C'est aussi le cas du rapport du «World Happiness Report», où l'Algérie occupe également les meilleures places, en matière de bonheur et de «bon-vivre». Sur un autre plan, l'Algérie est l'un des rares pays à ne pas connaître l'endettement extérieur, ce qui conforte, sérieusement, sa position géostratégique et géopolitique dans la région et à l'échelle du Bassin méditerranéen. Avec tous ces indicateurs au vert, l'Algérie peut se targuer également d'être un pays en phase de réaliser de grandes performances dans un avenir tout proche, ce qui a de quoi fâcher certains cercles connus pour leur hostilité au pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.