Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    Démarrage timide dans la capitale    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    Le président Tebboune présente ses condoléances    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«j'irai me promener aux sablettes»
Site le plus fréquenté de la capitale
Publié dans L'Expression le 17 - 08 - 2022

La ballade algéroise de la façade maritime «Les Sablettes», continue de drainer des foules impressionnantes. Autant de jour comme de nuit, le site ne désemplit pas. Ils viennent de partout du pays pour profiter de cette aire de détente et de loisirs. A priori, ce sont les populations des wilayas limitrophes de la capitale qui fréquentent, de plus en plus, ce site. Il s'agit des wilayas de Blida, Bouira, Tipaza, Tizi Ouzou, Boumerdès et même de Béjaïa et Aïn Defla. Essentiellement, ce sont les familles qui fréquentent ce site de villégiature à la recherche de distraction et, surtout, de détente après les rudes journées de canicule, passées dans les cuisines et les tâches ménagères quotidiennes. Pour ces dernières, c'est l'endroit idéal et tout indiqué afin de se prélasser face à l'air marin pur et rafraîchissant. Néanmoins, les responsables du site doivent faire montre d'ingéniosité et de savoir-faire, afin de donner davantage de tonus aux activités au sein de cette promenade familiale. La propreté et l'hygiène doivent également faire l'objet de plus d'attention et de sérieux.
Les activités juvéniles pullulent le jour
L'espace d'une saison, la zone maritime «les Sablettes» ne désemplit pas. Un ressac d'affluence record durant cette haute saison, où le site offre les conditions idéales pour une détente familiale. L'affluence quotidienne est caractérisée par une fréquentation diurne, plus distincte que celle nocturne. Le jour, cette zone est fréquentée par un public jeune, romantique, féru de la pêche et adepte de sports et pratiques de remise en forme. Le visiteur est saisi par ces groupuscules de jeunes gens qui s'adonnent à leurs pratiques sportives respectives. Sur la plage, des jeunes filles et des jeunes gens improvisent un match de beach-volley et autre beach-foot. Seuls ou en petits groupes de jeunes filles ou de jeunes gens, on effectue des allées et venues en petites foulées, histories de se décrasser l'espace d'une saison profitable à ce genre d'exercice. Le jogging reste très apprécié par nombre de catégories de gens, notamment des quinquagénaires et sexagénaires des deux sexes. De nombreuses jeunes filles pratiquent également le cyclisme. Le vélo reste un sport très apprécié, de jour comme de nuit et l'endroit s'y prête à merveille. La pêche à la canne et à la ligne fait également partie des loisirs qu'offre ce site de grande surface. Ainsi, loin des allées principales bruyantes et des aires réservées à la détente, des mordus de la pêche prennent position sur les rochers et les endroits isolés. Ils sont, de plus en plus, de gens, tous âges confondus à affluer sur ce site pour donner libre court à leur passion.
Certains se font même accompagner par leurs filles ou fils, dans l'espoir de les initier ou leur transmettre cette passion. Sous les huttes, à l'abri des regards et des rayons brûlants du soleil, des couples s'installent autour de pizzas commandées préalablement sur le site. L'ambiance est joviale et détendue. D'autres préfèrent consacrer leur temps à leurs chiens en les faisant balader tout au long de la promenade des «Sablettes». Il y a également la plage et la piscine, pour les férus de la natation et de la baignade. La fréquentation de la plage du site est assez importante, malgré la qualité des eaux de mer qui laisse à désirer. Cela n'empêche pas les dizaines de familles et de jeunes de se rabattre sur cette plage, afin de se prélasser sous les rayons du soleil.
À la nuit tombée, la promenade des «Sablettes» change de peau et de décor. Le site change totalement de composante et d'occupants. Le soir «les Sablettes» commencent progressivement à changer de composantes. D'un public, principalement juvénile et sportif, le site bascule foncièrement vers un public hétéroclite et brassé. Des familles entières en grand nombre, accompagnées de petits enfants et de personnes âgées, prennent d'assaut les différents endroits existants. Après les distractions réservées aux enfants, notamment les manèges et les jeux qu'ils offrent, ce sont les huttes qui attirent les familles. Edifiées tout au long de l'allée des Sablettes, elles servent d'espaces conviviaux où mets et autres festins sont servis aux membres présents. Certaines familles se contentent de sandwichs et autres casse-croûte ou s'attablent carrément pour déguster des glaces et des gâteaux avec jus et limonade. C'est selon. De temps à autre, l'ambiance générale est interrompue par les youyous et les chants de femmes embarquées dans le train de la promenade, principale attraction pour les familles en quête de distractions. Les policiers veillent au grain, à travers des patrouilles motorisées et des positions fixes. Des sifflets retentissent, de temps à autre, pour rappeler à l'ordre certaines personnes errantes sur la plage. Le visiteur est frappé par cette masse d'enfants et de personnes âgées prenant d'assaut les principaux espaces de ce site idyllique pour les familles. Le soir surtout, les terrasses des restaurants sont bondées, au grand bonheur des proprios, dont les affaires semblent fleurir l'espace d'une saison apparemment très bonne. Des restaurants où l'on sert pizzas, hamburgers, tacos, chawarma et autres boissons rafraîchissantes, au grand bonheur des familles. Des animations multiples sont là également afin d'égayer les plus petits comme les plus âgés. Tout au long, les responsables du site ont pensé à installer des tentes pour les produits de l'artisanat et autres produits du terroir, tels que les dattes, le miel, les confiseries et bonbons, etc. Les jeunes vendeurs de cerfs-volants et de ballons lumineux trouvent matière à écouler facilement leurs marchandises. Globalement, le site gagnerait à abriter des activités ludiques, dûment réfléchies et élaborées, afin de prendre en charge cette masse d'enfants et de familles présentes sur les lieux. Une opportunité en or négligée par le tissu associatif, les institutions nationales spécialisées et les didacticiens des différentes disciplines des sciences sociales. Avis aux amateurs.
L'hygiène fait défaut
L'un des points noirs de ce site est, sans nul doute, l'absence totale d'hygiène. En effet, le visiteur est frappé par cette masse de détritus et d'ordures qui jonchent le sol, à commencer par le pont reliant le site au parc. De vieux sachets en plastique, des verres et des assiettes jetables et autres détritus de tous genres sont là et sonnent comme une fausse note dans cette ambiance générale. Il est vrai que l'incivisme des uns et des autres est flagrant, pour ce qui est de la protection de l'environnement au sein de ce site. Toutefois, l'absence d'une entité chargée de l'entretien général des lieux est à souligner.
L'Opla, l'Office des parcs, des sports et des loisirs d'Alger qui a, en principe la responsabilité de la gestion des lieux, semble faillir à sa mission. Du coup, tous ces efforts pour maintenir la promenade des Sablettes dans un état de salubrité et de propreté idéales semble jeter l'opprobre sur le reste. Le site avec ses différentes installations telles que les parkings, les concessions et le bail de locations et autres, génèrent pourtant des gains intéressants afin d'envisager d'embaucher des agents d'entretien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.