Tottenham : Une offre pour En-Nesyri ?    [Vidéo] La déferlante Casbah-Bab El Oued en puissance    Sous le signe de solidarité avec les pompiers à Bouira    Prix littéraire Méditerranée 2021 : Boualem Sansal lauréat    Législatives du 12 juin: Ennahda appelle les citoyens à se rendre massivement aux urnes pour choisir leurs représentants    Football / Coupe de la Ligue : USMA-MCA éclipse tout    La stabilité de la région tributaire du respect par le Maroc de ses frontières internationales    LE 8 MAI 1945, LE 8 MAI 2021, UN MÊME MOT D'ORDRE : RENDEZ-NOUS L'ALGERIE !    V 116 : Le Hirak change d'itinéraire    Coronavirus: 219 nouveaux cas, 142 guérisons et 8 décès    Equipe nationale de football : Algérie - Mauritanie le 3 juin à Blida    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    Insistance sur la nécessaire implication dans le processus électoral    Elaboration d'une feuille de route relative à l'enseignement de Tamazight    La journée de la mémoire "n'est pas exclusive aux seules massacres du 8 mai 1945"    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    Covid-19: des autorisations d'exportation de masques "prochainement délivrées"    Les réserves d'eau du pays "suffisantes jusqu'à l'automne prochain"    Massacres du 8 mai 1945: Des films sur la résistance et la révolution programmés à Sétif    Juanfran pas tendre avec Neymar : "Il est insupportable"    Mahrez: "difficile de remporter la ligue des champions si..."    Un jeudi apocalyptique à M'sila    Coopération : lancement officiel du projet de création d'un Conseil d'affaires algéro-mozambicain    La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive    Mahrez a mis Paris à ses pieds    Messaoudi (JSS) maintient le cap    L'opposition conteste la prise de pouvoir par les militaires    Sonatrach évoque une reprise de ses activités en Libye    2 personnes trouvent la mort sur la RN 47    Tajine de poulet sucré-salé    Les pompiers exigent la réintégration de leurs collègues    Relâchement généralisé et persistant    Les prix se consolident    L'ouverture de bureaux de change n'est pas envisageable    La Cnas lance une application au profit des femmes enceintes    Algérie-Libye : une position ferme et réaliste (1re partie)    Le Parlement adopte l'amendement de la loi sur la Cour constitutionnelle    Inexistant au centre-ouest du pays : Le projet de CHU relancé à Chlef    563 LSP à Souidania : Le projet en stand-by    Les démarches de sa prise en charge engagées    Les candidats retiennent leur souffle    Les agents agréés de l'Otan aux abois    L'armée hausse le ton    L'UA condamne les attaques terroristes au Burkina-Faso, Mali et Niger    Un policier tué dans une attaque jihadiste sur des puits de pétrole    «Nous voulons la vérité des faits sans complexes»    Appel à l'exploitation économique du patrimoine culturel    Le roman de Salim Bachi parait aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«C'est une aberration, M. le ministre!»
AVANT-PROJET DE LOI PORTANT PROFESSION D'AVOCAT
Publié dans L'Expression le 15 - 01 - 2009

La première mouture minimise les droits des avocats au point qu'«il leur est interdit de suspendre une audience».
Les avocats ont rejeté hier, dans le fond comme dans la forme, l'avant-projet de loi portant profession d'avocat, proposé par le département de Tayeb Belaïz. «Cet avant- projet bafoue les droits des avocats», a déclaré à L'Expression Me Abdelmadjid Sellini en marge d'une assemblée extraordinaire tenue hier, au niveau de l'Ugta. Qualifié d'«ingérence»...et de «danger», cet avant-projet contient, selon les robes noires apostrophées, une série de contradictions qui servent uniquement l'intérêt de la tutelle. Il freine l'épanouissement des capacités intellectuelles des avocats et «risque de causer au pays un retard de 50 ans», souligne Me Sellini. Les avocats stagiaires, même doués, doivent exercer 11 ans durant dans une cour pour qu'ils puissent y plaider. Et s'ils veulent plaider au niveau de la Cour suprême, ils n'ont simplement qu'à exercer dans une cour ordinaire pendant une durée de 12 ans. «Une aberration» contenue dans l'avant projet de loi, déclare Me Sellini à l'adresse des journalistes. Et d'ajouter: «Mettre notre profession libre sous tutelle, contredit les instructions du premier magistrat du pays. De ma part, ce serait une traîtrise de se taire face à ce genre de décisions inconsciente prise sans notre sollicitation.» Les autres points contenus dans ce texte et qui ont soulevé un tollé chez les avocats sont le fait de minimiser leurs droits au point où «il leur est interdit de suspendre une audience». Ce rejet, faut-il-le signaler, n'est pas le premier du genre. Les avocats avaient déjà rejeté l'initiative de Ouyahia, alors ministre de la Justice, portant révision de la loi régissant cette profession. Ce projet de l'actuel Premier ministre avait suscité un déluge de contestations, obligeant son initiateur à le retirer. Excepté quelques avocats qui ont «salué» la loi d'alors, les autres ont jugé nécessaire sa révision afin qu'ils soient mieux protégés eux qui exercent ce métier se distinguant des autres professions relevant de la justice «par sa capacité d'être un baromètre d'évaluation du respect des droits des citoyens». Ces propos lourds de sens étaient prononcés par Abdelmadjid Sellini, parlant au nom de l'Union nationale des avocats.
Me Sellini, en termes plus clairs, a toujours insisté sur une réforme positive et efficiente. Dans un autre contexte, cet avocat est revenu sur le mouvement des Robes noires au niveau du barreau régional d'Alger. Autrement dit, l'annulation des élections pour le renouvellement de l'Ordre des avocats d'Alger, qui s'étaient déroulées les 24 mars et 7 février derniers et qui avaient vu la victoire écrasante de la liste de Me Sellini. «Soyons en sûrs! ce report, que j'accepte d'ailleurs, n'a d'autre objectif que de nous faire perdre du temps afin de passer ce projet de loi» dit-il confiant. Cependant «si j'ai mené ce combat, c'est dans l'intérêt général: celui du citoyen et du pays». Et d'expliquer qu'une 2e assemblée générale aura lieu d'ici 15 jours avant d'organiser les élections dans les plus brefs délais. Le premier tour s'était déroulé le 24 mars 2008, alors que le second, programmé une semaine après, a dû être reporté au 7 avril pour diverses raisons plus ou moins valables. La liste de Me Sellini, qui était le bâtonnier sortant, avait obtenu, au bout des deux tours, 25 sièges sur les 31 que compte le conseil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.