Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quels effets auront les mesures de Djaâboub?
LUTTE CONTRE L'INFORMEL ET LA CONTREFAÇON
Publié dans L'Expression le 31 - 01 - 2009

Le congé annuel des commerçants sera codifié pour régler le problème de fermeture des commerces durant les fêtes.
Le ministère du Commerce compte mettre en place différentes mesures pour mieux organiser le secteur. La lutte contre la contrefaçon et le commerce parallèle sont inscrits parmi les priorités du département de El Hachemi Djaâboub.
Ainsi, un programme de réalisation d'un laboratoire de contrôle des produits de consommation dans chaque wilaya est tracé et ce, dans le cadre d'un plan quinquennal 2009-2013. Répondant, jeudi, à une question orale d'un membre du Conseil de la Nation sur le contrôle des produits importés, le ministre a indiqué que des travaux de réalisation d'un laboratoire national ont été lancés dans la commune de Mahelma (Alger) chargé essentiellement du contrôle des différents produits nationaux ou importés existant sur le marché. «Tous les produits importés sont soumis au contrôle à la frontière par 19 inspections en coordination avec plusieurs instances nationales spécialisées, à l'instar de l'Institut algérien de normalisation et l'Office national de métrologie légale», a-t-il ajouté.
Les textes juridiques adoptés ces dernières années ont été accompagnés d'un contrôle rigoureux de la conformité des produits importés ou locaux avec le concours de plusieurs secteurs tels l'agriculture, la santé, la douane, la police ainsi que les services de commerce, a précisé M.Djaâboub.
A une question sur l'ampleur du marché parallèle, le ministre a indiqué que son département a élaboré un programme susceptible de mettre fin à ce phénomène par la construction de 50 marchés nationaux, régionaux et de wilaya, à la faveur du programme quinquennal 2009-2013 ainsi que 1000 nouveaux marchés de proximité. Dans ce contexte, il a précisé que l'ouverture de nouveaux marchés est conditionnée par le respect des normes d'hygiène et de conformité des produits et ce, en vertu d'un nouveau décret adopté dernièrement par le gouvernement. Ce décret, a estimé M.Djaâboub, encouragera les investisseurs privés à créer des espaces commerciaux nouveaux dans le respect des normes et permettra surtout la réorganisation de l'activité commerciale à travers l'élimination de tout ce qui nuit à l'acte commercial.
Le ministère du Commerce est donc déterminé à réglementer ce secteur, mais a-t-il les moyens humains et matériels pour concrétiser son programme? M.Djaâboub a indiqué récemment que le personnel de contrôle de qualité et de répression de la fraude est renforcé par le recrutement de 500 nouveaux agents annuellement depuis 2005. Cependant, ce programme est-il suffisant?
Interrogé, par ailleurs, sur le phénomène de la fermeture des locaux commerciaux à Alger, notamment durant les fêtes nationales, le premier responsable du secteur a annoncé qu'il sera procédé à l'avenir à la codification du congé annuel des commerçants. Il précise que «conformément au décret, les présidents des APC ont la latitude, en coordination avec les directions de commerce de wilaya, de délivrer les autorisations de congé aux commerçants». Cette autorisation sera conditionnée par la présence de commerçants exerçant le même métier proches du local qui a obtenu l'autorisation de fermeture, a indiqué le ministre qui rappelle que le décret existe au niveau du secrétariat général du gouvernement.
Le commerçant ayant obtenu l'autorisation s'engage, en vertu du décret, à informer les citoyens de son congé au moyen d'une pancarte en mentionnant l'adresse du local le plus proche qui exerce la même activité, a expliqué M.Djaâboub.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.