Abdelmadjid Tebboune au MDN    Les étudiants fidèles au "22 février"    «Il y a beaucoup d'argent pour les collectivités locales»    Kamel Rezig veut-il calmer le jeu ?    Les entreprises publiques ont boudé l'événement    Des acheteurs allemands chez des fournisseurs algériens    Un nouveau système d'information pour la douane    Fermeture dans la nuit de mardi à vendredi minuit    Les distributeurs de lait ne décolèrent pas à Chlef    France : les actes antimusulmans ont augmenté de moitié    HRW dénonce la poursuite de la répression    Le meurtrier interjette appel    Boxe/Championnats arabes : avec 12 médailles dont 5 en or    Mouaki rejoint l'ES Sahel    CRB-CABBA décalé au lundi 3 février    Un réseau de cambrioleurs démantelé à Alger    Cinq pays au 10e Festival international du théâtre de Béjaïa    ACTUCULT    Lumières sur un super-héros, très secret et réel    Le 8ème sommet du Comité de haut niveau de l'UA sur la Libye jeudi à Brazzaville    Nécessaire révision des statuts particuliers des enseignants universitaires    Détermination de l'ANP à soutenir les démarches du Président Tebboune    Hand/Tournoi de qualification olympique: l'Algérie débutera face à la Slovénie    Une foire internationale de la production à Alger proposée par l'Union arabe    Zitouni exhorte les jeunes à l'unité pour faire avancer l'Algérie    Coronavirus: Le président ordonne le rapatriement des Algériens établis à Wuhan    Alger: Rassemblement d'enseignants du primaire    El-Bayadh: Le logement passé au peigne fin    Oran: Le procès de Kaddour Chouicha de nouveau reporté    JS Kabylie: Yamen Zelfani nouvel entraîneur    Oum El Bouaghi: Deux morts dans le crash d'un avion militaire    Les étudiants toujours mobilisés    La pointe extrême du singulier    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    Algérie : le 7 février, dernier délai pour fixer le reste du calendrier    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    «L'Hommage au jazz» de Noredine Chegrane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le complexe ArcelorMittal à l'arrêt
EN RAISON DES RISQUES D'EXPLOSION DE LA COKERIE À ANNABA
Publié dans L'Expression le 07 - 10 - 2009

Une commission d'enquête composée de cadres de la Protection civile, de l'industrie et des mines, et de la gendarmerie, a été dépêchée sur les lieux.
Le complexe d'ArcelorMittal serait-il au bord de l'explosion? Affirmatif, dirions-nous si l'on se réfère aux décisions prises par le wali de Annaba. En effet, le premier responsable de l'exécutif a pris, hier, la décision de fermer, momentanément, le complexe sidérurgique en raison des risques d'explosion de la cokerie dont les installations présentent un état de vétusté très avancé. La décision portant sécurisation de 300 travailleurs de la cokerie du complexe d'El Hadjar, qui représente un imminent danger pour tout le complexe, et arrêt pour l'ensemble des ateliers de l'entreprise d'ArcelorMittal, reste valable jusqu' à nouvel ordre.
Le wali, Mohamed El-Ghazi, a même dépêché sur les lieux une commission d'enquête, composée de cadres de la Protection civile, de la direction de l'environnement, de l'industrie et des mines, de la gendarmerie. Ces derniers vont devoir travailler conjointement avec le groupe d'experts étrangers venus opérer une série d'expertises dans les différents ateliers du complexe d'El Hadjar. Pour parer à tout risque pouvant créer une catastrophe aussi bien matérielle, environnementale qu'humaine, tous les ateliers du complexe ont été à leur tour mis à l'arrêt, afin d'être passées au peigne fin.
Toutefois, il convient de rappeler que cette même cokerie avait fait en 2007 l'objet d'une explosion occasionnant le décès d'un employé et des dégâts considérables. La forte explosion avait alors secoué le compresseur 03 à l'aciérie à oxygène numéro 2 ACO2.
L'accumulation de gaz sous une croûte de métal liquide avait été à l'origine de l'explosion ayant occasionné d'importants dégâts matériels au niveau de l'aciérie ACO2. Et depuis, il convient de rappeler que les installations du complexe subissent périodiquement une expertise, mais sans jamais être complètement rénovées. Contrai-rement à ce que le partenaire avait prétendu à plusieurs reprises, les investissements devant être consentis à la réparation n'ont été qu'à très faible taux. D'ailleurs, il y a lieu de souligner les conditions professionnelles décriées par les 7200 travailleurs. Ce qui serait à l'origine de plusieurs accidents de travail et d'explosions. Ces conditions ont été soulevées dans la plateforme des revendications des travailleurs de l'entreprise, lors des différentes négociations entre la section syndicale et l'administration du complexe, notamment celles remontant au mois d'août dernier au cours de laquelle l'administration d'ArcelorMittal avait promis de prendre en compte, voire plutôt améliorer, les conditions professionnelles déplorables de l'ensemble des employés de l'entreprise.
Au moment où nous mettons sous presse, on ignore exactement la gravité du danger et ses répercussions. Aussi, le complexe sidérurgique d'ArcelorMittal demeurera paralysé jusqu'à nouvel ordre. Et ce ne sera qu'en fonction des rapports établis par les différents experts qu'il sera décidé ou non de la reprise de cette unité à haut risque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.