32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Un vendredi sans heurts    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Netanyahu au Caire
REPRISE DES NEGOCIATIONS ISRAELO-PALESTINIENNES
Publié dans L'Expression le 29 - 12 - 2009

Ce déplacement intervient alors que l'administration Obama prépare, selon des diplomates arabes et occidentaux au Caire, deux lettres de garantie destinées aux Palestiniens et à Israël.
Le Premier ministre israélien est attendu aujourd'hui au Caire pour discuter du processus de paix au moment où Washington tente de ramener Israël et les Palestiniens à la table des négociations, suspendues depuis un an. Benjamin Netanyahu, dont la dernière visite au Caire remonte au 13 septembre, aura des entretiens avec le président égyptien Hosni Moubarak et d'autres responsables égyptiens, selon des sources égyptiennes. Ce déplacement intervient alors que l'administration de Barak Obama prépare, selon des diplomates arabes et occidentaux au Caire, deux lettres de garantie destinées aux Palestiniens et à Israël et qui devraient servir de base à une relance des négociations suspendues depuis l'offensive de l'armée israélienne contre la bande de Ghaza fin 2008. Le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmed Aboul Gheit, a affirmé dimanche que les entretiens entre MM.Netanyahu et Moubarak porteront «sur les moyens de relancer les efforts de paix».
«Nous allons écouter les points de vue (du Premier ministre israélien) et l'informer de la nécessité de parvenir à un règlement juste au problème des réfugiés palestiniens et de Jérusalem-Est», a-t-il ajouté. «Nous préparons en même temps une visite que je vais effectuer à Washington et, dans le cadre de ces préparatifs, nous devons écouter les positions israéliennes et palestiniennes», a ajouté M.Aboul Gheit, cité par la presse. Le ministre égyptien doit se rendre à Washington en janvier, a indiqué son porte-parole Hossam Zaki. Par ailleurs, selon un diplomate arabe, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, «l'envoyé spécial américain au Proche-Orient George Mitchell, doit présenter lors de sa prochaine visite dans la région, deux projets de lettre de garantie dont l'un sera remis à Israël et l'autre à l'Autorité palestinienne». «Les Etats-Unis espèrent que ces deux lettres serviront de base à une relance des négociations israélo-palestiniennes mais on ignore si ces garanties satisferont les Palestiniens qui exigent toujours un gel de la colonisation avant une reprise des négociations», a ajouté ce diplomate. Des discussions à propos de ces «lettres de garantie» sont en cours avec les Palestiniens et avec l'Egypte, a indiqué, pour sa part, un diplomate occidental au Caire. Washington espère «que ces deux lettres permettront une reprise des négociations» entre l'Etat hébreu et les Palestiniens. L'Egypte a déjà réclamé des garanties américaines et internationales «écrites» avant toutes négociations de paix israélo-palestiniennes, afin d'assurer que l'objectif des discussions est l'établissement d'un Etat palestinien sur les frontières de 1967. «Le début des négociations interviendra soit avec le gel complet de la colonisation, que nous continuons de réclamer, soit si nous recevons des garanties sans équivoque sur le fait que l'Etat palestinien doit se tenir sur les frontières de 1967, y compris Jérusalem-Est», avait affirmé M.Aboul Gheit en novembre. Selon lui, ces «garanties (sont) demandées aux Américains et doivent être appuyées par la communauté internationale». Israël a proposé fin novembre un coup de frein temporaire à la colonisation en Cisjordanie, mais pas à Jérusalem-Est, dans le but de relancer le processus de paix. Les Palestiniens ont jugé très insuffisante l'offre israélienne car elle exclut Jérusalem-Est dont ils veulent faire la capitale de leur futur Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.