Manchester City: Guardiola chipe un record à Mourinho    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les tiraillements reprennent de nouveau
FLN DE BEJAIA
Publié dans L'Expression le 15 - 06 - 2010


La réunion programmée par la mouhafadha de Béjaia, samedi dernier, a réveillé les vieux démons de la division au sein de la formation de Belkhadem à Béjaïa. A entendre les deux parties, on comprend vite que le conflit qui date de l'année 2005 est toujours de mise. Ce sont, en effet, les mêmes personnes qui descendent de nouveau dans l'arène, étalant leur linge sale en public sur fond des mêmes motivations. Des membres de la mouhafadha ont décidé de boycotter l'assemblée générale. Les cinq superviseurs dépêchés par la direction du parti, à leur tête le sénateur et membre du comité central du parti, M.Abdallah Boussenan, n'ont pas pu convaincre les contestataires de l'actuelle mouhafadh, Mme Fourar. L'actuel responsable de la structure locale du parti est de nouveau contesté après un long moment de répit qui a fait croire que la crise interne relève du passé. «Nous avons toujours refusé de travailler avec elle», ont indiqué hier, les contestataires qui exigent de la direction du parti son ´´remplacement par une autre personne´´». Cette réunion organique a été initiée à l'effet d'élaborer un programme de restructuration rendu nécessaire au lendemain de la tenue du congrès. Cette restructuration de kasmas aboutira à une assemblée générale élective à même de dégager la nouvelle équipe qui prendra les destinées du parti jusqu'au prochain congrès. C'est justement à ce niveau que réside le problème. D'un côté, les contestataires s'y opposent. «Nous sommes contre la restructuration des kasmas», ont-ils indiqué à l'unisson, faisant ressortir les velléités de l'actuelle responsable, la coordinatrice, Mme Fourar, quant à «une restructuration sur mesure». Mme Fourar, reconnaissait hier toute la liberté des contestataires de prendre part ou non à la réunion, estimant au passage que «c'est logique qu'après chaque congrès, le parti peut procèder à la restructuration des kasmas», mettant en exergue les statuts du parti. Présentement, le torchon brûle entre les deux parties. Entre les exigences des uns et des autres, l'avenir du FLN peut être compromis, même si la crise qui couve depuis 2005 n'a pas fortement influé sur les résultats électoraux de cette formation politique. Une formation qui reprend le terrain perdu au lendemain de l'ouverture démocratique en 1988.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.