L'Opep+ décide de prolonger la Déclaration de coopération jusqu'à fin 2023    Le Président Tebboune adresse une invitation à son homologue somalien pour le Sommet arabe d'Alger    Elections partielles à Tizi-Ouzou: le FFS promet d'associer les citoyens dans la gestion de la commune    Déclaration de politique générale du Gouvernement: les députés plaident pour la modernisation du système financier    Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de son homologue allemand    Parlement arabe: le sénateur Abdelkrim Koreichi plébiscité président de la Commission des AE    Revirement de Madrid sur le Sahara occidental : "une grave violation" du droit international    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    65e anniversaire de la bataille d'Issine : une occasion pour rappeler la cohésion et la solidarité algéro-libyenne    Tlemcen: raccordement de 428 exploitations agricoles au réseau électrique depuis mars    CHAN 2023 / Constantine : le stade chahid Hamlaoui sera prêt "prochainement"    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Nouvelles agressions marocaines    Le projet prend forme    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu"à mercredi soir    Gymnastique/Championnat arabe: illustration de l'Algérie et l'Egypte en individuels    Les félicitations du président    Le silence de la communauté internationale déploré    Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Améliorer la situation socio-professionnelle dans le projet de loi de l'artiste    Le silence dans l'œuvre d'Assia Djebar    Inter-Barça : Xavi indigné par l'arbitrage de la rencontre    Importation du matériel agricole: La décision entre en vigueur la semaine prochaine    Le dépistage systématique recommandé: Le cancer du sein tue 3.500 algérienne par an    Bouira: Sensibilisation sur les dangers des pétards et des feux d'artifice    Environnement n'est pas juste gestion des ordures    Il y a dix ans nous quittait Abdelkader Freha: Une légende toujours vivace    Ligue 2 - Changement de staffs techniques: Majdi El Kourdi au RCK, Boufenara au NAHD    SNTF: Grève surprise des conducteurs de train    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    Le Maroc enchaîne les revers    Xi Jinping a refaçonné l'armée chinoise mais aussi la région    Déluge de questions à l'APN    Amer Ouali Rachid, nouveau président    «Le gouvernement doit corriger son action»    Les enseignements d'une révolte    Les bienfaits de la médecine naturelle    Les «pétards» se mettent au...digital!    Algérie-France : c'est du concret!    Benzerti relance les Vert et Rouge    Boufenara, nouvel entraîneur    Début des éliminatoires vendredi au Caire    «Le bourreau et la victime n'ont pas la même mémoire»    Des maisons d'édition à profusion    Les super guerriers algériens présents en force    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Alger demande des explications à Paris
RESTRICTION DE L'ATTRIBUTION DE VISAS
Publié dans L'Expression le 15 - 12 - 2010

Des responsables de l'ambassade de France à Alger, contactés hier, ont assuré qu'il n'y a aucune restriction de visas aux Algériens.
Les recommandations du ministre français de l'Intérieur et de l'Immigration, Brice Hortefeux, pour la réduction des visas de court séjour pour les Algériens avaient «le mérite de la clarté».
C'est Halim Benatallah, secrétaire d'Etat chargé de la Communauté algérienne à l'étranger, qui, à la faveur d'une interview accordée à la Radio nationale, a estimé que les Algériens et les Maghrébins «ont des raisons légitimes de se déplacer en Europe», affirmant que «la question des visas de court séjour est cruciale pour les millions d'Algériens et Maghrébins de bonne foi».
Pour rappel, Brice Hortefeux a annoncé, lundi 13 décembre, une réunion qui se tiendra en février avec les consuls de France pour demander plus de vigilance dans la délivrance des visas de court séjour qui ne doivent pas être des «passeports pour la clandestinité». L'Algérie figure parmi les pays visés par cette restriction.
«Indéniablement, le message du ministre de l'Intérieur français pour la réduction des visas de court séjour et le durcissement des conditions de leur octroi méritent de la clarté», a par ailleurs affirmé M. Benatallah sur les ondes. Le taux de délivrance des visas aux Algériens était de 72,93% en mai 2010, et en 2009, le consulat de France à Alger a délivré aux Algériens 24.448 visas à entrées multiples d'une durée de validité d'au moins un an. Allons-nous donc voir désormais, ces chiffres se réduire comme une peau de chagrin?
Toutefois et d'après des sources diplomatiques crédibles de l'ambassade de France à Alger, «aucune instruction n'a été pour l'instant communiquée au service des visas et la délivrance de ces derniers obéit à la réglementation Schengen». Autrement dit et d'après les mêmes sources, le régime d'octroi des visas dépend d'une politique commune de la communauté Schengen. Toujours et d'après ces mêmes sources, la délivrance des visas pour les Algériens n'est tributaire d'aucun régime de quotas, comme signifié à maintes reprises par le consul et l'ambassadeur de France à Alger.
Ces déclarations ont donc lieu alors que la communauté algérienne établie en Europe subit les répercussions de la crise économique comme elle est victime du climat général marqué par la montée de la xénophobie. Un constat également rappelé par le secrétaire d'Etat algérien, avant-hier à Tripoli (Libye). M.Benatallah s'est ainsi exprimé lors d'une réunion des ministres en charge de la Migration des pays du dialogue 5+5 qui ont tenu leur 7e conférence. Le secrétaire d'Etat s'est, en outre, interrogé sur les implications du Pacte européen sur l'immigration et l'asile, déplorant, à ce propos, le verrouillage de l'accès au territoire européen. M.Benatallah a, également, évoqué la question de l'intégration considérée comme étant un échec de l'aveu même des responsables européens Il a appelé à développer, au sein du groupe des 5+5, une «approche effective articulée autour de projets concrets à élaborer au sein du comité de suivi qu'il convient de réactiver».
La problématique de la migration sous ses différents aspects, ainsi que la corrélation entre celle-ci et le développement a dominé les interventions des représentants des pays concernés qui, dans leur ensemble, préconisent une «approche globale prenant en compte les causes réelles de ce phénomène», Cette déclaration de M.Halim Benatallah, intervient en effet, au moment où la scène politique française connaît une certaine effervescence, notamment à la suite des propos jugés de racistes, servant des visées électoralistes et dont l'auteur n'est autre que Marine Le Pen. Cette dernière a essuyé, à la faveur de ses déclarations, le courroux d'une bonne partie de la classe politique française. Martine Aubry, première responsable du Parti socialiste français (PS) s'est dite choquée par les propos xénophobes de la fille de Le Pen, laquelle a qualifié vendredi dernier, à Lyon, les prières de rue des musulmans d'«occupation».
A priori, le secrétaire d'Etat algérien a également ciblé ce genre de position en reprochant aux pays européens d'ignorer la détresse humanitaire, corollaire de la politique de restriction drastique des visas. Puisque et presque au même moment de l'intervention de l'officiel algérien, les gardes-cotes tunisiens ont intercepté une embarcation de harraga à destination des côtes de la Sardaigne. Aussi, pour M.Benatallah, les Algériens et les Maghrébins «ont le droit légitime de se déplacer en Europe» affirmant que «la question des visas pour court séjour est cruciale» et qu'elle sera même «à l'ordre du jour pour les prochaines négociations consulaires bilatérales».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.