OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Man City : Mendy passe devant la justice    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Le Premier ministre reçu par le Président Erdogan à Konya en Turquie    Le Premier ministre assiste à la cérémonie d'ouverture des Jeux de la Solidarité islamique à Konya en Turquie    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    10 morts lors d'une attaque terroriste    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    Un plan d'urgence pour développer ces filières    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Batna: création de deux forêts récréatives    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: 6 ans de prison ferme contre Oussama Rezagui    Invasion militaire sioniste à Naplouse: 3 martyrs et plus de 40 blessés    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Boumerdès à l'heure d'été    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La confusion règne en Libye
AU 18E JOUR DE LA REVOLUTION POPULAIRE
Publié dans L'Expression le 05 - 03 - 2011

Le chaos reste maître des lieux dans un pays où la décantation tarde à s'opérer alors que les deux camps crient victoire. Bref, la confusion est l'élément le plus probant hier en Libye au dix-huitième jour de la révolte.
La Libye entame aujourd'hui son dix-neuvième jour de révolte sans que n'apparaisse clairement l'issue d'un bras de fer entre le colonel El Gueddafi et son peuple bien décidé à faire sortir le clan El Gueddafi de Tripoli et de la Libye. Toutefois, plus les jours passent, plus il devient problématique et peu évidente une victoire de la Révolution d'autant plus, qu'entretemps, El Gueddafi a réorganisé ses troupes et n'hésite pas à bombarder des villes comme cela à été le cas mercredi de la ville libérée de Brega à 200 kilomètres à l'ouest de Benghazi. L'importance de Brega est qu'elle constitue le principal site pétrolier libyen.
Dans une déclaration à la télévision Sky News, Seil el-Islam El Gueddafi expliquait que la frappe aérienne contre Brega «était destinée à effrayer» et d'ajouter: Brega est «le noeud gazier et pétrolier de la Libye (...) sans Brega, six millions de personnes n'auraient pas d'avenir, parce que c'est de là que nous exportons notre pétrole» a-t-il indiqué. Donc El Gueddafi est prêt à détruire le site pétrolier et gazier comme de priver le peuple libyen de son bien, dès lors qu'il serait contraint de quitter le pouvoir. La situation demeurait hier confuse alors que des bombardements intenses et des tirs d'artillerie ont été entendus de Ras Lanouf, à l'est de Tripoli, contrôlé par les forces fidèles au colonel El Gueddafi. Si les insurgés (en majorité de jeunes sans expérience militaire et des soldats qui ont rompu avec le régime El Gueddafi en rejoignant la révolution) progressaient hier vers l'Ouest, toujours sous le contrôle d'El Gueddafi, ils éprouvent cependant beaucoup de difficultés à coordonner leurs actions pour s'opposer à l'armée régulière libyenne qui continuait à bombarder sporadiquement des villes de l'Est solidement tenues par l'opposition.
A Tripoli même, si la ville reste aux mains des partisans d'El Gueddafi, il n'en demeure pas moins qu'un important quartier de la capitale libyenne, Tajoura - entré en rébellion dès le troisième jour de la révolte - où des affrontements quotidiens ont lieu, résiste aux tentatives de la police de récupérer le site. Si au plan interne la situation en Libye reste confuse, il en est de même à l'internationale où, selon le président américain, Barack Obama, «toutes les options (y compris militaires) sont examinées». M.Obama a assuré qu'il faisait en sorte d'avoir à disposition «toute la gamme des options». Ces options sont «militaires et non militaires», indiquant cependant que ces décisions prendront en compte «ce qui est le mieux pour le peuple libyen». Si les Etats-Unis ne rejettent pas l'éventualité d'une intervention militaire en Libye, nombreux sont les pays, à l'instar de l'Italie et de la France, qui y sont réticents, d'autant plus qu'une telle option nécessite le feu vert du Conseil de sécurité de l'ONU et des mandats précis en l'occurrence. Il en est de même pour la création d'une zone d'exclusion en Libye, conditionnée par la destruction de de la défense anti-aérienne (DCA) libyenne. Ce qui n‘est pas du tout évident. En attendant, une armada des pays de l'Otan fait route ou est déjà positionnée au large de la Libye. Hier, ce sont deux navires de guerre américains - l'USS Kearsarge et l'USS Ponce, détachés de la VIe Flotte - qui sont arrivés à la base miliaire de Sousa en Crête (Grèce). Toutefois, El Gueddafi a réitéré sa mise en garde contre toute intervention militaire étrangère qui pourrait, selon lui, se solder par des «milliers de morts». Justement à propos de morts, la Ligue libyenne des droits de l'Homme a affirmé mercredi que le nombre de victimes en Libye avait dépassé les 6000 morts depuis le début de la révolte le 15 février dernier. La Libye s'est engagée dans un engrenage dont il serait hasardeux de dire comment il connaîtra son issue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.