Nahda participera avec une trentaine de listes    Installation d'un nouveau directeur de la Sûreté de wilaya    Et la prochaine étape ? Le pantalon et le caleçon aux chevilles ?    Le contrat avec Suez risque de ne pas être reconduit    Les travailleurs de l'ETRHB investissent la rue    L'Association des commerçants lance la sensibilisation    «Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc»    Le derby face à l'USMA au stade du 20-Août    Ceferin fustige    JS Kabylie à Garoua pour la qualif' sous 43°    Gâteau de crêpes    Flambée des prix des fruits et légumes    Mécontentement    La grande avancée de la cause amazighe    Naïma Ababsa    Une alternative économique    SONATRACH OPÈRE UN CHANGEMENT RADICAL AU MCA    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    La Badr s'ouvre au public    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Extension du tramway-Constantine: lancement des essais techniques de la 2e tranche    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Niger: l'Algérie condamne l'attaque terroriste perpétrée contre le village de Gaigorou    Saignée de capital humain    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    Boumala victime de son paradoxe    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Brèves    Une AGE à refaire    Brèves    Révolution dans le football européen    La Tunisie secouée par la pandémie    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chantiers du Président
FORMATION, ACCÈS À L'INFORMATION, DEPENALISATION DU DELIT DE PRESSE
Publié dans L'Expression le 04 - 05 - 2011

M. Bouteflika a répondu aux soucis et aux aspirations de la corporation, en attendant la concrétisation de tous ces projets sur le terrain.
L'aide de l'Etat à la presse écrite, la formation des journalistes, une nouvelle loi sur la publicité, la réactivation du Conseil de l'éthique et de la déontologie et la garantie de l'accès de l'information aux journalistes, telles sont les mesures décidées par le chef de l'Etat destinées à la professionnalisation de la presse. A l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Président Bouteflika a annoncé une batterie de mesures visant la consolidation des acquis et l'évolution de la presse algérienne.
Dans un message adressé à la communauté journalistique nationale à cette occasion, le président de la République a instruit le gouvernement d'initier «une large opération de formation et de perfectionnement des journalistes». A ce titre, il a recommandé que ces cycles de formation soient appuyés sur l'expertise nationale et étrangère. Pour y parvenir, il annonce l'activation du fonds d'aide à la presse. Cette mesure vient renforcer celle décidée lundi dernier en Conseil des ministres.
M.Bouteflika avait, lors de cette réunion, affirmé la disponibilité de l'Etat à contribuer à l'épanouissement de la presse écrite à travers l'aide publique. Dans le même message, le chef de l'Etat a instruit l'Exécutif de mettre en oeuvre, dans les plus brefs délais l'élaboration du projet de loi organique relatif à l'information.
Dans le même sillage, il a demandé au gouvernement de faire participer tous les acteurs de la corporation à l'élaboration de la nouvelle loi. «Le cadre de la concertation avec la profession et avec la société doit être le plus large possible pour aboutir à un consensus préalable autour des questions dominantes, y compris la mise en place des autorités de régulation du secteur de la communication».
Par la même occasion, le Président a appelé la corporation à procéder la réactivation du Conseil de l'éthique et de la déontologie. S'agissant de la communication institutionnelle, il a ordonné à l'Exécutif de mettre en oeuvre, dans les meilleurs délais, une stratégie qui garantisse aux journalistes l'accès à l'information «dans le respect des lois et règlements du pays».
Le chef de l'Etat a rappelé au gouvernement, lors du Conseil des ministres d'avant-hier, qu'il était également chargé de préparer les projets de lois relatifs à la publicité et aux sondages médiatiques. Il a été procédé également, à l'examen du projet de loi sur la dépénalisation du délit de presse. Outre ces mesures, le Président envoie un message fort aux journalistes, à travers lequel il les appelle à «prendre conscience de leurs devoirs, assumer leurs responsabilités, s'organiser et accomplir leur part du chemin en termes de régulation paritaire, d'éthique, de déontologie et de défense des droits moraux et sociaux des journalistes», a-t-il souligné.
En cette Journée mondiale de la presse, Abdelaziz Bouteflika a tenu à rendre «un vibrant hommage aux femmes et aux hommes algériens et étrangers qui furent des compagnons de lutte et qui se sont sacrifiés pour les nobles idéaux d'une presse porteuse d'espérance, dénonciatrice de souffrances et ferme dans ses convictions pour l'Algérie indépendante». Il a affiché, également, dans son message, son respect et la reconnaissance de la nation à tous ceux qui ont contribué à l'émergence d'une presse nationale engagée résolument dans la reconstruction de l'Etat national. Depuis son discours à la Nation, le 15 avril dernier, le chef de l'Etat n'a pas cessé de prendre des décisions destinées à la presse.
L'ensemble de ces décisions ont été accueillies avec joie par les journalistes, malgré les réserves affichées par certains. Rappelons, enfin, que ces mesures ont fait l'objet d'une large revendication de la part des journalistes.
Aujourd'hui, on peut dire que le Président a répondu aux soucis et aux aspirations de la profession. Il reste à vérifier, maintenant, la concrétisation de tous ces projets sur le terrain comme l'ont souhaité le chef de l'Etat ainsi que les journalistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.