Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Al-Zawahiri refait surface
IL S'EST ADRESSE AUX MOUVEMENTS ARABES
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2011

Il suggère aux musulmans de profiter des événements en Libye pour s'armer.
Les révoltes dans le Monde arabe ont fait parler l'un des chefs du réseau extrémiste Al Qaîda. En effet, Ayman al-Zawahiri est sorti de son silence pour saluer les soulèvements des peuples arabes, exigeant de leurs dirigeants plus d'ouverture démocratique et politique.
Selon le centre américain de surveillance des sites islamistes (Site), Ayman al-Zawahiri a appelé à l'application de la charia, la loi islamique, en Egypte, où le peuple égyptien se prépare à ouvrir une autre page de son histoire, après la chute de Hosni Moubarak, le 11 février sous la pression de la rue.
Dans ce message audio de 49 minutes enregistré, selon l'organe médiatique d'Al Qaîda Al-Sahab, avant la mort de Ben Laden, Ayman al-Zawahiri s'est adressé, tour à tour, aux populations de Libye, de Syrie et d'Egypte. Il a ainsi mis les Libyens en garde contre les frappes de l'Otan, affirmant que l'Alliance atlantique cherche à «remplacer le colonel Mouamar El Gueddafi avec son propre régime tyrannique».
Plus grave encore, Ayman al-Zawahiri a, clairement, adressé un appel aux musulmans et aux différents réseaux, activant sous la casquette d'Al Qaîda, de s'armer et profiter de cette aubine que vient de leur offrir la guerre en Libye. C'est dire que l'Algérie qui a, de tout temps, averti et prévenu contre les risques qui peuvent en découler, n'a pas tort.
L'Algérie a toujours fait savoir, il est utile de le noter, que le conflit armé entre Libyens peut conduire droit vers le chaos. C'est un situation qui profiterait, largement et considérablement, aux réseaux terroristes, en quête d'armes et de logistique de guerre.
D'où, d'ailleurs, elle a solennellement plaidé pour une solution politique et pacifique en Libye pour éviter un embrasement de la région qui, en plus de la menace terroriste, aiguise les convoitises des puissances occidentales, en quête d'intérêts et de repositionnement.
Néanmoins, aujourd'hui, tout porte à croire, qu'Ayman al-Zawahiri sera fier de ses disciples, qui se sont approvisionnés en armes et en munitions, à la suite de la guerre en Libye et de l'état encore fragile de la Tunisie.
Donc, désormais, les groupes terroristes, quantitativement et qualitativement armés, peuvent installer leurs réseaux à travers l'ensemble du Maghreb et du Sahel, voire constituer les bases arrières pour Al Qaîda.
Par ailleurs, Ayman al-Zawahiri a fustigé, dans le même message, l'armée égyptienne, au pouvoir depuis la chute du président Hosni Moubarak, pour ne pas avoir aidé les Egyptiens résidant en Libye. Dans sa folie, Ayman al-Zawahiri est allé même demander aux Egyptiens d'utiliser l'opportunité offerte par leur révolution pour imposer véritablement la «charia dans le pays».
Et de leur suggérer de rompre leurs relations avec Israël et d'ouvrir leur frontière avec Ghaza. Dans cette optique, il a invité les Egyptiens à se soulever contre leurs dirigeants, entretenant encore des relations avec Israël.
Allant plus loin, Ayman al-Zawahiri a également exhorté les Syriens à poursuivre leur soulèvement contre le président Bachar al-Assad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.