Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du fast-food pizzeria au resto rahma des pauvres
CHLEF
Publié dans Liberté le 28 - 09 - 2008

C'est la quatrième année consécutive que le fast-food pizzeria appartenant à M. Moulay Atba Benatba, au centre de la ville de Chlef, ouvre son restaurant de la rahma durant le mois de Ramadhan en faveur des centaines de familles nécessiteuses et autres citoyens de passage dans la région.
D'habitude, ce sont de jeunes universitaires d'à côté et autres intellectuels, ainsi que des dizaines de personnes de différents couches de la société qui fréquentent quotidiennement les lieux dotés d'un intérieur cossu et agréable.
Mais dès l'arrivée du mois sacré, ces derniers doivent laisser place à d'autres personnes que l'impitoyable destin frappe de plein fouet, et dont l'extrême pauvreté envenime et détériore de plus en plus leur vie familiale. Le propriétaire de cet établissement que nous avons surpris alors en plein travail, ainsi que l'ensemble de son personnel, a difficilement accepté de répondre à nos questions.
Selon lui, il s'agit d'une action humanitaire et de bienfaisance héritée de père en fils qu'il mène pendant chaque Ramadhan et qu'il veut toujours accomplir anonymement tout comme l'avaient fait avant lui, depuis de très longues années, ses aïeux. “Au total, entre 120 et 150 repas chauds sont quotidiennement servis à table et pas moins de 40 autres à emporter. Comme vous le voyez, tout le monde est mobilisé depuis le début de la journée car dans chaque programme quotidien, un travail colossal attend chacun de nous. Il faut que tous les repas doivent être prêts au moins une heure avant la rupture du jeûne afin de permettre aux familles qui les emportent et qui habitent loin d'ici de rentrer chez elles en temps opportun.
De nombreuses autres familles viennent rompre le jeûne ici, d'ailleurs, tout comme l'ensemble des travailleurs des entreprises avoisinantes. Pour ce qui est des voyageurs qui sont de passage à Chlef et que nous accueillons chez nous également, leur nombre est aussi important : plusieurs d'entre eux sont nos habitués depuis plusieurs années. C'est pourquoi nous avons même aménagé un parking pour leurs véhicules, taxis et bus. Ensemble, nous veillons strictement à la qualité des repas et aux autres services que nous leur offrons”, fera savoir M. Benatba, qui prend totalement en charge le financement de cette action caritative. Il est assisté dans cette opération par un autre individu qui offre - tout en gardant l'anonymat - quotidiennement d'importantes quantités de bouteilles d'eau minérale. Pour le même propriétaire de cet établissement, ce genre d'actions humanitaires ne doit normalement plus faire partie des attributions de l'Etat qui a d'autres grands problèmes à résoudre, notamment en ce qui concerne le logement et l'emploi entre autres.
“Quant à ces opérations de solidarité et bien d'autres similaires, elles doivent être charitablement prises en charge par des généreux qui demeurent, El Hamdoulillah, très nombreux dans notre pays”, ajoutera notre interlocuteur. Au moment où la conversation avec lui battait son plein, l'appel à la rupture du jeûne se faisait entendre.
“Que Dieu bénisse ce monsieur qui nous offre tout durant ce mois sacré. Comme vous le constatez vous-même, nous ne manquons de rien. Du repas complet et varié, de la climatisation, de la télévision et surtout du respect tout comme chez soi”, lancent enfin de nombreuses personnes rencontrées au moment du f'tour.
Ahmed Chenaoui


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.