L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hommage à Djillali Atba ben Atba
chlef
Publié dans Liberté le 29 - 10 - 2009

Chlef n'a pas oublié de rendre un vibrant hommage à la mémoire de son célèbre théologien Atba ben Atba.
La commémoration du 45e anniversaire de la mort de Cheïkh Si El-Hadj Djillali Abdelkader Atba ben Atba, célèbre historien et théologien qui jouissait d'une très grande réputation non seulement à travers l'ensemble du territoire national, mais aussi à l'étranger, particulièrement dans de nombreux pays arabo-musulmans, a été dernièrement célébrée à Chlef et a été marquée par la tenue de diverses activités religieuses et autres rencontres dont les débats tournaient essentiellement autour du parcours historiquement riche et varié du défunt.
C'est au domicile familial des Atba ben Atba, au centre de la ville de Chlef, que la cérémonie commémorative en question a eu lieu, en présence de plusieurs invités, de différentes personnalités et de beaucoup de chouyoukh de zaouïas et d'ailleurs venus notamment de Tlemcen, de Relizane, d'El-Bayadh, de Mostaganem, d'Oran, de Sougueur et de Béchar. Au total, ils étaient pas moins de 1 500 personnes à avoir pris part, durant deux jours consécutifs, aux conférences-débats programmés à l'occasion depuis la prière du d'hor jusqu'à une heure du matin dans la placette du quartier.
Cette rencontre, qui se tient une fois par an selon M. Moulay Atba ben Atba, l'un des descendants de Cheïkh Si El-Hadj Djillali et un des principaux organisateurs de cette cérémonie, rassemble également, à chaque fois, des jeunes mais surtout des étudiants venus eux aussi de quelques universités du pays. “Ces derniers, ainsi que l'ensemble des invités présents à cette manifestation ont suivi avec une très grande attention les conférences qui étaient riches et parfaitement animées par des chouyoukh de renom dans de nombreux domaines, entre autres, la science, la culture, le savoir et la religion, outre le parcours historique que menait, des décennies durant, notre défunt grand-père dont les enfants, c'est-à-dire mon père Ahmed et mon oncle Bencherki également décédés, avaient, pour leur part, poursuivi inlassablement le combat du savoir, de la science et de la jurisprudence laissé par leur père et ce, jusqu'à leur mort. Et afin d'exaucer le rêve du grand Si El-Hadj Djillali, ils ont fondé en 1934 El Khaldounia à El Asnam (Chlef aujourd'hui), la première école coranique et de langue arabe qui attirait beaucoup d'élèves depuis plusieurs endroits du pays”, évoque enfin M. Moulay Atba ben Atba.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.