Coronavirus: 208 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    EdF: Benzema, Di Meco comprend Deschamps    Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    Formation    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    Sous le sceau de la pandémie    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    Un fonds spécial pour l'argent détourné    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    "Faire obstacle aux discours haineux"    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    Les candidats en ordre de bataille    La communication fait défaut    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pyongyang place son armée en état d'alerte
Corée du Nord
Publié dans Liberté le 10 - 03 - 2009

La Corée du Nord a annoncé, hier, avoir placé ses troupes en alerte, au premier jour de manœuvres américano-sud-coréennes qu'elle considère comme le prélude d'une invasion de son territoire. Le régime communiste a par ailleurs promis la “guerre” en cas d'interception du “satellite” qu'elle prévoit de lancer, au mépris des avertissements de Séoul et de Washington qui redoutent un nouveau tir de missile longue portée. “Tirer sur notre satellite destiné à un usage pacifique voudra précisément dire la guerre”, a averti un porte-parole de l'état-major de l'armée nord-coréenne dans un communiqué publié par l'agence officielle KCNA reçue à Séoul.
Le Japon, sur les dents à chaque regain de tension avec Pyongyang depuis le tir d'un missile nord-coréen qui avait survolé son territoire en 1998, s'est dit prêt à abattre tout lanceur nord-coréen qui se dirigerait vers l'archipel. À la suite du tir de 1998, Tokyo et Washington avaient décidé d'accélérer la mise en place au Japon d'un bouclier antimissiles actuellement opérationnel. L'armée nord-coréenne forte d'1,2 million d'hommes, a été placée lundi en alerte alors que le régime a assimilé à une agression les exercices militaires annuels des Etats-Unis et de leurs alliés sud-coréens prévus jusqu'au 20 mars. “Leur but essentiel est de s'assurer que le commandement est prêt à parer à tout événement en cas de nécessité”, a indiqué dans un communiqué le général américain Walter Sharp, patron des forces combinées américano-sud-coréennes. L'exercice “Key Resolve/Foal Eagle” implique quelque 26 000 militaires américains et plus de 30 000 de leurs partenaires du Sud. L'annonce de ces manœuvres qui ulcèrent Pyongyang, survient en période de graves tensions entre les Corées, le Nord ayant annoncé fin janvier qu'il annulait tous ses accords politiques et militaires avec le Sud. Le régime communiste a averti la semaine dernière qu'il ne pourrait garantir la sécurité des vols sud-coréens au-dessus de son territoire en raison des jeux de guerre au Sud. Toutes les communications militaires entre les deux pays ont été coupées, a affirmé hier un porte-parole militaire nord-coréen. Samedi à Séoul, le nouvel émissaire américain pour la Corée du Nord, Stephen Bosworth, avait assuré que son pays souhaitait dialoguer avec Pyongyang tout en exhortant le Nord à renoncer au lancement de sa “fusée”. Le Comité spatial national de Corée du Nord avait annoncé le 24 février que d'intenses préparatifs étaient en cours “pour le lancement d'une fusée Unha-2 visant à mettre un satellite de communications Kwangmyongsong-2 en orbite”, dans un communiqué relayé par KCNA. Le 16 février, jour du 67e anniversaire de son dirigeant Kim Jong-Il, le régime communiste avait argué de son “droit souverain” à poursuivre un programme spatial et annoncé le lancement imminent d'une fusée.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.