Haut Conseil de Sécurité : Rachad et MAK classés «organisations terroristes»    Coronavirus: 208 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    EdF: Benzema, Di Meco comprend Deschamps    Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    Sous le sceau de la pandémie    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    Un fonds spécial pour l'argent détourné    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    "Faire obstacle aux discours haineux"    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    La communication fait défaut    Les indépendants chez Charfi    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pyongyang use de la «dissuasion nucléaire» pour la survie du régime
Au moment où l'ONU et d'autres organisations internationales luttent pour un monde dénucléarisé
Publié dans La Tribune le 27 - 07 - 2010

Lorsque les enquêteurs sur l'affaire du naufrage, en mars dernier, de la corvette sud-coréenne en mer du Japon ont publié les résultats de leur enquête, accusant Pyongyang d'être à l'origine de la mort de 46 marins, le monde a retenu son souffle. Car Séoul a directement répliqué par des menaces synonymes d'une déclaration de guerre envers son voisin du nord. Mais ce ne fut pas le cas,
d'autant que la Chine, alliée inconditionnelle du régime ultra-communiste de Pyongyang, s'est empressée de mettre en doute le travail de ceux qui ont enquêté sur le torpillage du Cheonan en mer Jaune. Pékin avait affirmé qu'elle allait, elle aussi, enquêter pour déterminer les causes de cet accident, atténuant ainsi les tensions entre les deux Corées qui ont atteint leur paroxysme depuis une année. Mais la tension est montée depuis vendredi avec la menace brandie par la Corée du nord de recourir à une, en guise de riposte aux manœuvres conjointes américano-sud-coréennes, en cours jusqu'à la fin de cette semaine en mer du Japon. Pour le moment, Washington a répondu à cette menace par un communiqué dans lequel elle fustige Pyongyang en l'exhortant à cesser sa «guerre des mots», tout en entamant ses exercices avec Séoul. Hier les forces armées des Etats-Unis et de la Corée du sud ont mené des
exercices de lutte anti-sous-marine. A noter que ces exercices ont été entrepris dans l'objectif de dissuader la Corée du nord à opérer de nouvelles attaques contre les bâtiments de guerre sud-coréens qui naviguent dans la très contestée frontière maritime de la haute mer du Japon. Prévues jusqu'à demain, les manœuvres de lutte anti-sous-marine mobilisent une vingtaine de bâtiments, dont le porte-avions George Washington, 200 avions et 8 000 hommes. Ceux de lundi sont destinés à «mieux détecter et à attaquer les sous-marins intrus», a déclaré un porte-parole de l'état-major sud-coréen, repris par les Agences de presses et les médias locaux. Les Etats-Unis et la Corée du sud ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin et envisagent de poursuivre ces exercices, les premiers d'une série de six autres manœuvres dans la région. Et c'est qui a irrité le régime nord-coréen qui voit en cela une sérieuse menace sur sa propre survie.
Kim Jong-Il et son entourage à Pyongyang savent très bien que l'usage de la force des armes leur est fatal même s'ils prétendent disposer d'un arsenal nucléaire suffisamment puissant pour dissuader n'importe quel pays qui envisagerait de s'attaquer à la Corée du nord. Autrement dit, le régime du Nord sait pertinemment que les sanctions diplomatiques et économiques ne sont d'aucun effet sur lui, sachant que Pékin et à un degré moindre la Russie, sont là pour lui apporter l'aide nécessaire. Ce qui n'est pas le cas pour le peuple nord-coréen qui vit dans la répression et une crise sociale et économique dont on ignore l'ampleur. Fermé sur lui-même, le régime de Pyongyang ne fait que maintenir ses gouvernés en otage et ce n'est pas pour demain la délivrance des griffes d'une caste de militaires vieillissants et séniles, assoiffés d'argent et de pouvoir.
L. M.
Chronologie des tensions entre les deux Corées
Voici les grandes dates des relations entre les deux Corées depuis le déclenchement de la guerre le 25 juin 1950, en pleine Guerre froide :
-1945: départ de l'occupant japonais, les troupes soviétiques pénètrent en août dans la péninsule par le Nord, les forces américaines débarquent en septembre dans le Sud. La Corée est divisée en deux zones, l'une au Nord sous influence soviétique et l'autre au Sud sous protection américaine, avec pour ligne de démarcation le 38eme parallèle.
-1948: Fondation en février de la République démocratique de Corée, dans le Nord, avec Pyongyang comme capitale. En août, la République coréenne voit le jour à Séoul, dans le Sud.
- 25 juin 1950: Les troupes nord-coréennes envahissent le Sud avec le soutien de la Chine et de l'Union soviétique: début de la guerre de Corée.
- 27 juin 1950: vote du Conseil de sécurité de l'ONU donnant mandat aux Etats-Unis pour intervenir.
- 27 juillet 1953: L'armistice de Panmunjom met fin à la guerre qui a fait entre 2 et 4 millions de morts et de disparus.
- 21 jan 1968: Tentative d'assassinat à Séoul du président sud-coréen Park Chung-Hee par un commando nord-coréen
- 17 sept 1991: Admission séparée des deux Corées à l'ONU.
- 13 décembre: Accord de réconciliation, de non-agression et de reconnaissance.
- 19 février 1992: Accord sur une dénucléarisation de la péninsule.
- 8 juillet 1994: Mort du dirigeant nord-coréen Kim Il-Sung. Son fils Kim Jong-Il lui succède.
- 18 sept 1996 : 24 agents nord-coréens et quatre sud-coréens tués au cours d'une tentative d'infiltration d'un sous-marin de poche en Corée du Sud.
- décembre 1997: Premiers pourparlers de paix entre les deux Corées à Genève.
- 13/15 juin 2000: Sommet historique à Pyongyang : les présidents Kim Jong-Il et Kim Dae-Jung signent un accord envisageant une réunification.
- 30 juin: Accord sur la réunion des familles et le rapatriement de prisonniers nord-coréens. Premières retrouvailles familiales le 15 août.
- 29 juin 2002: Affrontement naval: au moins 30 Nord-Coréens tués ou blessés, 4 morts et un disparu sud-coréens.
- 9 octobre 2006: La Corée du Nord annonce avoir procédé à son premier essai nucléaire.
- 19 décembre 2007: En Corée du Sud, le candidat conservateur Lee Myung-Bak, proche des Etats-Unis, remporte le scrutin présidentiel.
- 3 avril 2008: Pyongyang annonce la rupture du dialogue avec Séoul et la fermeture de la frontière.
- 25 mai 2009: Pyongyang annonce avoir mené un deuxième essai nucléaire souterrain.
- 26 mars 2010: 46 marins sud-coréens meurent dans le naufrage d'une corvette coulée près de la frontière maritime intercoréenne.
- 20 mai: Une Commission d'enquête internationale conclut qu'une torpille nord-coréenne a provoqué le naufrage de la corvette. Pyongyang rejette toute responsabilité.
- 25 mai: La Corée du Nord décide de rompre toutes ses relations avec la Corée du Sud ainsi que les communications entre les deux pays.
- 21 juillet La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton annonce de nouvelles sanctions contre Pyongyang.
- 24 juillet : La Corée du Nord menace de recourir à une «puissante dissuasion nucléaire» face aux manœuvres militaires prévues par les Etats-Unis et la Corée du Sud.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.