4 Ans de prison pour Djamel Ould Abbès    Makri salue la politique étrangère de l'Algérie    Le FFS clashe Pedro Sanchez    Quelle place pour l'Algérie?    La nouvelle bataille de l'Algérie    Le poids de la rumeur    5 morts dans une attaque de milice à Butembo    Sept morts dans deux attaques distinctes de terroristes présumés    À la recherche du consensus    Un contrat XXL pour Ronaldo    Les joueurs en grève depuis 40 jours    La hiérarchie majoritairement respectée    Un projet dans un état comateux    L'aide de 70 millions ne suffit pas    «Prégabaline» connexion    Les savants religieux de la Kabylie    Projection de «Life Underground»    Enquête sur les familles urbaines    Le Parlement arabe salue la constitution d'une commission ministérielle présidée par l'Algérie en faveur de l'admission de la Palestine à l'ONU    Tindouf/ la guerre de libération nationale: une vision commune de la lutte contre le colonialisme    Criquets pèlerins: les efforts de l'Algérie dans la lutte antiacridienne mis en relief à Oran    Communiqué du Conseil des ministres    Oran: l'Emir Abdelkader, une personnalité militaire distinguée    Oueled Djellal: le groupe Sonatrach réalisera 5 forages et 50 unités solaires    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaine dans le secteur de Mahbes    Un journal mexicain consacre un article à la cause sahraouie    La 3e édition du Prix du président de la République de la littérature et de la langue amazighe le 12 janvier à Ghardaïa    L'ancienne journaliste du quotidien "An-nasr" Hayat Belahreche n'est plus    Cheptel avicole: mise à disposition de plus de 20 millions de doses de vaccins contre la grippe aviaire    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Port d'Alger: Saisie de 7,6 kg de cocaïne et 1,8 million DA en fausse monnaie    Agir sur les mentalités    La tentation du pouvoir    Viandes blanches: les prix bientôt plafonnés    Viandes rouges: De nouvelles mesures pour réguler le marché    Boutlélis: Des carcasses, des crânes et des abats d'ânes découverts dans une forêt    Coupe d'Algérie (32es de finale): Le MC Oran et l'US Biskra à la trappe    Bouira: Six personnes victimes d'asphyxie secourues    Parole d'homme    Coronavirus: 4 nouveaux cas et aucun décès    Coupe d'Algérie Football: la hiérarchie majoritairement respectée en 32es de finale    L'émergence de l'Algérie    Ligue 2 - Valse des entraineurs: Du nouveau au MCBOS et à l'USMH    De l'hygiène publique    Promotion de la langue amazighe : Le réalisme du HCA    En bref : le missile sur la Pologne, la Coupe du monde, Kherson    Coopération: L'Algérie annule tous les intérêts sur la dette cubaine    Doit-on abolir la peine de mort ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Comment arrêter le financement du terrorisme ?
Rencontre au Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme
Publié dans Liberté le 16 - 03 - 2010


La fourniture d'assistance en matière d'enquête sur le financement du terrorisme a fait l'objet, hier à Alger, d'un atelier régional organisé par le Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), en collaboration avec l'ambassade du Canada en Algérie. Dans une brève allocution à l'ouverture de cette rencontre, le directeur par intérim du CAERT, Lyès Boukraâ, a indiqué que le terrorisme est devenu, aujourd'hui, “le principal péril” qui menace l'humanité tout entière. Rappelant que “chaque jour qui passe, nous impose cette comptabilité macabre qui consiste à comptabiliser le nombre de morts et de blessés, victimes des attentats terroristes”, M. Boukraâ a affirmé que la communauté internationale et l'Union africaine (UA) ont fait de l'extermination de ce fléau “une des toutes premières priorités”. “Partout, les chevaliers de l'apocalypse sèment le deuil, la détresse et l'effroi”, a-t-il observé, ajoutant que “nous sommes tous interpellés et tous concernés”. “Le redéploiement de l'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) dans la zone sahélo-saharienne, la montée en puissance des Shabab dans la Corne de l'Afrique, la prolifération d'organisations sympathisantes ou affiliées à Al-Qaïda en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale, nous disent chaque jour la nécessité de coopérer davantage afin de mieux riposter”, a-t-il insisté. Pour ce même responsable, “la nécessité de coopérer ne prête plus à discussion. Il reste seulement à préciser les conditions d'une coopération fructueuse et profitable pour l'ensemble des partenaires concernés”. À ce propos, M. Boukraâ a requis trois exigences pour une telle coopération, à savoir une volonté politique de combattre le terrorisme, une juste et commune détermination de la menace, ainsi qu'une stratégie cohérente et conséquente de lutte contre ce fléau transnational. Par ailleurs, le responsable a indiqué que l'assistance des puissances occidentales aux pays du Sahel, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ne doit pas dégénérer en ingérence étrangère dans les affaires de ces Etats. Cette coopération internationale pour lutter contre le terrorisme doit se faire dans un cadre “explicite, clair et permanent”, dans la mesure où, a-t-il expliqué, l'ingérence étrangère peut “compliquer l'équation sécuritaire”. “Nous sommes favorables à l'assistance des pays puissants, elle est nécessaire, mais cette assistance doit se faire dans un cadre précis et en fonction des besoins exprimés, dans la transparence et avec le souci de combattre le terrorisme jusque dans ses derniers retranchements”, a-t-il encore insisté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.