"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



…LA CULTURE EN BREF…
Publié dans Liberté le 10 - 05 - 2010

Identité nationale et patrimoine archéologique d'Oum El-Bouaghi en débat
La salle de conférences de l'université Larbi-Ben-M'hidi d'Oum El-Bouaghi a abrité, le week-end dernier, un colloque national sur l'identité nationale et le patrimoine archéologique de la région. Cette manifestation culturelle, entrant dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine, organisée par l'annexe de Aïn M'lila (60 km à l'ouest du chef-lieu de wilaya) du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques, en collaboration avec la direction de la culture d'Oum El-Bouaghi, elle a été marquée par la participation de chercheurs et universitaires du CNRPAH, et des universités de Constantine, de Mascara et d'Oran. Les spécialistes présents se sont étalés dans leurs communications sur l'aspect identitaire et la richesse archéologique de l'Algérie, et notamment dans la région d'Oum El-Bouaghi. Allaoua Amara de l'université de Constantine a largement développé la dimension culturelle berbère de l'Algérie, dont les traditions et la langue sont farouchement perpétuées dans plusieurs régions du pays. MM. Ferdi et Laïchi, du CNRPAH, ont développé une communication intitulée “Musée, mémoire et patrimoine”, où ils ont insisté sur l'impact de la conservation du patrimoine culturel.
K. Messaâd
Jean-Pierre Laporte anime une conférence sur le patrimoine à Azzefoun
Un archéologue français et ami de l'Algérie, Jean-Pierre Laporte, a animé vendredi en fin d'après midi à Azzefoun (63 km au nord de Tizi Ouzou), en compagnie de Hamid Bilek, responsable du HCA (Haut-Commissariat à l'amazighité), une conférence sur la sauvegarde du patrimoine archéologique de l'Algérie. La rencontre s'est tenue dans l'auberge de jeunesse de la ville d'Azeffoun en présence d'une foule nombreuse se composant de femmes et d'hommes particulièrement intéressés, ainsi que de responsables de l'office de l'archéologie au niveau local, de responsables de la direction de la culture et des autorités des communes d'Azeffoun et d'Aghrib. Jean Pierre Laporte a fait un riche exposé avec illustration vidéo sur le patrimoine archéologique de la région d'Azzefoun, datant de l'époque romaine, phénicienne et byzantine. Hamid Bilek a développé un thème dans lequel il a mis en exergue l'importance de la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel de notre société. Le temps semblait insuffisant et la salle de conférences s'est avérée exiguë pour contenir cette foule de citoyens ayant pris part à cette rencontre et dont la majorité a voulu poser des questions ou donner des informations sur le patrimoine. Un citoyen, passionné d'archéologie et du patrimoine, a averti contre le détournement des noms d'origine, que ce soit à Azzefoun ou ailleurs, de la toponymie de la région. Le maire d'Aghrib a attiré l'attention des présents sur l'importance de fixer les légendes de la région en rapportant en outre qu'une pièce archéologique importante a été détruite par les terroristes il y a dix ans au mont Tamgout. L'on a annoncé à cette occasion l'ouverture d'une antenne de l'office de l'archéologie au niveau de la ville d'Azzefoun. Elle constituera un lieu de repère et un bureau pour recevoir et contenir l'activité archéologique et patrimonial de l'antique Rusazus.
Mourad HAMMAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.