Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Biennale méditerranéenne d'art contemporain
ORAN
Publié dans Liberté le 27 - 11 - 2010


La 1re biennale méditerranéenne d'art contemporain d'Oran s'ouvre aujourd'hui successivement au palais de la Culture, au musée Ahmed-Zabana et à la bibliothèque communale avec comme prisme les rapports de l'art contemporain et la vie sociale, dans un souci de proximité et d'action. C'est aussi un regroupement des artistes des villes du bassin méditerranéen qui sont chaque année sélectionnées par un jury autour d'un thème d'actualité. Tawfik Ali-Chaouche, président de l'association Civ-Œil qui organise conjointement, avec la direction de la culture, cette manifestation internationale, en annonce la couleur. “Il s'agit d'établir une insertion des procédés artistiques qui vont enrichir et répertorier la diversité des démarches artistiques contemporaines.” L'historien d'art explique les canevas qui vont permettre aux partenaires sociaux de comprendre, de comparer et d'aborder des univers différents. C'est donc un espace un peu philosophique qui vient rattraper le thème d'art contemporain si cher à Tawfik Ali-Chaouche. “Nous jetons les passerelles d'un espace plus adéquat, une projection sur des performances plus aiguës”, affirme-t-il. L'objectif de cette première rencontre constitue une “démarcation par rapport à la scène artistique algérienne à l'effet d'enrichir le champ culturel algérien et de confirmer la nécessité de créer des espaces d'exposition pour l'art contemporain tels que le Musée d'art moderne (Mama)”, explique notre interlocuteur. C'est d'ailleurs le substrat art contemporain (peinture, installation, photo et design) qui est présenté dans les installations contemporaines. Des thèmes forces sont aussi programmés autour du travail d'une approche artistique en milieu jeunesse ainsi que des réflexions sur le marché de l'art et le mécénat. Les participants venus de Tunisie, de Grèce, de Syrie, de Palestine, de France et du magistrat de liaison à l'ambassade de France à Alger côtoieront leurs collègues algériens dont les directeurs des Ecoles des beaux-arts d'Alger, d'Oran de Mostaganem et de Sidi Bel-Abbès. Les étudiants de ces instituts seront également présents pour profiter pleinement des enseignements liés aux visites guidées (art de la rue) et aux techniques de montage des projets artistiques. Il est important de relever l'impact au niveau social de cette manifestation culturelle dont les travaux seront mis à contribution par les départements des arts plastiques des critiques d'art et des galeristes internationaux. Une rencontre inspirée de la réussite du 4e Salon méditerranéen des arts plastiques (2008) auquel fait référence Tewfik Ali-Chaouche qui n'omet pas de tirer sa révérence à la société civile et au mécénat qui ont contribué à l'organisation de la 1re biennale méditerranéenne d'art contemporain qui se poursuivra jusqu'au 29 du mois en cours.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.