L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Des peines allant jusqu'à 20 ans de prison ferme requises à l'encontre d'anciens responsables et hommes d'affaires pour corruption    Barça : Messi dépasse Ronaldo    Tribunal de Sidi M'hamed: audition de la partie civile dans le dossier de l'homme d'affaires Hassan Arbaoui    Tayeb Bouzid appelle à l'élaboration d'une stratégie nationale pour faire face aux défis du numérique    Les opérateurs affichent leur inquiétude    La rue divisée à Constantine    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    Le vote à l'étranger et la clôture de la campagne électorale dominent les colonnes de la presse nationale    Velud : "L'arbitrage est le mal du football africain"    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    Comment perdre la cellulite au niveau du ventre    L'insécurité, maître mot des lieux    Un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Mise en exploitation de la bibliothèque de lecture publique dans la commune d'El Mahmal    L'hagiographie dans la poésie melhoun, une ethnographie des grands saints de l'islam    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Une réunion interministérielle pour l'évaluation de la saison du Hadj 2019 et l'examen des préparatifs de la saison 2020    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Sérieux test pour les Pacistes    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Skikda, Tlemcen et Oum El Bouaghi: Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Skikda: 19 harraga secourus    Premier débat télévisé entre candidats à la présidentielle: Des réformes urgentes pour dépasser la situation difficile    Les médias étrangers scrutent l'Algérie    Programme du 21e jour de la campagne électorale    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Les femmes plus touchées que les hommes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une fenêtre sur la liberté
6e EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORIENTAL DE GENÈVE
Publié dans Liberté le 12 - 04 - 2011

Jamais diffusés en Algérie, “Automne… Octobre à Alger” de Malik Lakhdar Hamina ainsi que six autres films algériens font partie de la sélection officielle de ce festival qui devait démarrer hier avec la projection du long-métrage, “Microphone” d'Ahmad Abdalla.
“Jeunesse et minorités” est la thématique de la sixième édition du Festival international du film oriental de Genève (FIFOG), qui aura lieu du 11 au 17 du mois courant.
Ce festival, qui connaît du succès depuis ses dernières éditions, est passé de 80 spectateurs pour huit films projetés lors de la première édition, à 6 000 visiteurs pour 80 films durant la précédente édition. La soirée d'ouverture devait être marquée par la projection du film égyptien Microphone, d'Ahmad Abdalla (qui a reçu le Tanit d'or lors des dernières journées cinématographiques de Carthage).
Incarné par Khaled Abol Naga (également producteur) et une pléiade de jeunes artistes anonymes, mais pétris de talent, le film propose un style de cinéma tout à fait nouveau, oscillant entre le documentaire et la fiction.
Il met en images des jeunes artistes (musiciens, chanteurs, breakers, taggueurs) qui tentent d'exister par leur art dans un pays qui leur est hostile.
La musique y est renversante et les groupes iconoclastes (Masar Egbary, Sawt fi Zahma…), donnent une tonalité originale à Microphone. Quant à la cérémonie de clôture, elle verra la projection du drame Si le vent soulève les sables de la réalisatrice belge Marion Hänsel. Ce film raconte la souffrance d'une famille soudanaise cernée par l'hostilité et par la violence de la guerre. Il sera présenté, lors de la deuxième partie de soirée, le film tunisien, Making of de Nouri Bouzid, qui décrit le déchirement d'une société frustrée et tiraillée entre le désir de liberté et les échappatoires idéologiques. De plus, plusieurs films algériens seront présentés à ce sixième FIFOG, comme Automne…Octobre à Alger de Malik Lakhdar Hamina, qui a été réalisé en 1992 mais qui n'a jamais été projeté à ce jour.
Le film nous place à la veille d'Octobre 1988 et raconte l'histoire d'une famille algérienne qui rassemble autant d'individualités que de tendances sociales. Ce drame a reçu de multiples distinctions internationales et a été en compétition pour l'oscar du meilleur film étranger en 1994.
Parmi les films algériens qui seront présentés, citons, entre autres, Mouloud Feraoun, Je suis Chrétien et Mimezra ou la fille aux tresses, d'Ali Mouzaoui, l'Afrique vue par… (une série de courts-métrages produits par l'Algérie dans le cadre du 2e Panaf et faits par des réalisateurs africains, notamment Rachid Bouchareb, Nouri Bouzid et Abderrahmane Sissako), Hadjira, Mehrezia, Latifa, femmes musulmanes en Occident de Mohamed Soudani (coproduit avec la Suisse), et le film aux treize prix, Garagouz, d'Abdenour Zahzah.
Le public suisse,de plusieurs villes, appréciera également des films de tous bords, des films qui comptent, couronnés de prix ou ayant connu le succès populaire, notamment Héliopolis d'Ahmad Abdalla (Egypte), Chetti ya deni de Bahij Hojeij (Liban), Kick-off de Shawkat Amin Korki (Irak), les Oubliés de l'histoire de Hassan Benjelloun (Maroc), ou encore le prix du jury de Cannes 2010, Un homme qui crie de Mahmat Saleh Haroun (Soudan).
Durant ces huit jours, les films seront projetés dans sept endroits différents.
Outre la projection de courts-métrages, de documentaires et de fictions, le public pourra assister à de multiples manifestations telles que des colloques, des rencontres-débats, des expositions, des ateliers de calligraphie et un spectacle de danse. Cette édition consacrera un hommage particulier au cinéma libanais.
Le Fifog met également les enfants en scène en projetant sept films d'animation et de fiction. Par ailleurs, le festival se veut un pont entre la culture suisse et le monde oriental à travers sa société et sa diversité culturelle.
Le directeur artistique du Fifog, Tahar Houchi, a déclaré dans un entretien accordé au site suisse Ghi.ch que : “la thématique a été choisie sept mois avant que les révolutions ne commencent”.
Mais la thématique de cette édition colle parfaitement à l'actualité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.